La main bonne renferme trois qualit s qui sont d tre l g re, douce et ferme     Fran ois BAUCHER (1796-1873) - cuyer

Pr sentation
Je vous propose...
Principes universels

De Xenophon nos jours, il y a toujours eu des principes fondamentaux qui ont fait leurs preuves. Ils ont été revus, am lior s, expliqu s. POURQUOI S'EN PASSER ?

La nature a ses lois, les principes leurs r gles, et l'homme ses pr jug s. Fran ois BAUCHER (1796-1873) - cuyer

Infos pratiques
Recherche



O suis-je ?
Nous contacter
Contacter EQUIT@HOME Contacter EQUIT@HOME
Contacter le webmestre Contacter le webmestre
Flashez sur moi !

QR code

Le site sur portable

EQUIT@HOME sur votre t  l  phone portable

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

news.gifNouvelles


News/RF_60.jpgCavaliers, chevaux et Code de la route - par Fran ois le 02/09/2010 @ 17:37

Cavaliers, chevaux et Code de la route


Afin que les informations ci-dessous ne sombrent pas dans le fin fond du site, j'ai cr une cat gorie d'articles Infos pratiques - L gislation disponible facilement depuis la page d'accueil. Les articles y sont mis jour le plus r guli rement possible. Pour le Code de la route, c'est ICI


Les vacances sont finies et c'est l'occasion, comme l' cole, de rappeler les r gles r gissant la vie en communaut . Avec la rentr e, le nombre de v hicules sur les routes va tre plus important et il est n cessaire, pour la s curit de tous, de respecter le Code de la route.

Voici donc des articles du code concernant la circulation des animaux sur la voie publique :


Code de la route
  • Partie r glementaire
    • Livre Ier : Dispositions g n rales
      • Titre Ier : D finitions.
Article R110-2
Modifi par D cret n 2008-754 du 30 juillet 2008 - art. 1

Pour l'application du pr sent code, les termes ci-après ont le sens qui leur est donn dans le pr sent article :

-agglom ration : espace sur lequel sont group s des immeubles b tis rapproch s et dont l'entr e et la sortie sont signal es par des panneaux plac s cet effet le long de la route qui le traverse ou qui le borde ;
[...]
-arr t : immobilisation momentan e d'un v hicule sur une route durant le temps n cessaire pour permettre la mont e ou la descente de personnes, le chargement ou le d chargement du v hicule, le conducteur restant aux commandes de celui-ci ou proximit pour pouvoir, le cas ch ant, le d placer ;
[...]

-chauss e : partie (s) de la route normalement utilis e (s) pour la circulation des v hicules ;

-intersection : lieu de jonction ou de croisement niveau de deux ou plusieurs chauss es, quels que soient le ou les angles des axes de ces chauss es ;
[...]
-stationnement : immobilisation d'un v hicule sur la route hors les circonstances caract risant l'arr t ;

-voie de circulation : subdivision de la chauss e ayant une largeur suffisante pour permettre la circulation d'une file de v hicules ;

-voie verte : route exclusivement r serv e la circulation des v hicules non motoris s, des pi tons et des cavaliers ;...

 



Code de la route
  • Partie r glementaire
    • Livre IV : L'usage des voies.
      • Titre Ier : Dispositions g n rales.
        • Chapitre II : Conduite des v hicules et circulation des pi tons

Section 7 : Circulation des animaux isol s ou en groupe.
 

Article R412-44

Tout animal isol ou en groupe doit avoir un conducteur.

Le fait de contrevenir aux dispositions du pr sent article est puni de l'amende pr vue pour les contraventions de la deuxi me classe.

 

Article R412-45

En marche normale, tout conducteur doit maintenir ses animaux pr s du bord droit de la chauss e, autant que le lui permet l' tat ou le profil de celle-ci.

Le fait de contrevenir aux dispositions du pr sent article est puni de l'amende pr vue pour les contraventions de la deuxi me classe.

 

Article R412-46

La conduite d'animaux isol s ou en groupe circulant sur une route doit tre assur e de telle mani re que ceux-ci ne constituent pas une entrave pour la circulation publique et que leur croisement ou d passement puisse s'effectuer dans des conditions satisfaisantes.

Le fait de contrevenir aux dispositions du pr sent article est puni de l'amende pr vue pour les contraventions de la deuxi me classe.

 

Article R412-47

Tout conducteur qui s'appr te apporter un changement dans la direction de ses animaux, ou en ralentir l'allure, doit avertir de son intention les autres usagers, notamment lorsqu'il va se porter gauche, traverser la chauss e, ou lorsque, après un arr t ou stationnement, il veut reprendre sa place dans le courant de la circulation.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du pr sent article relatives au changement de direction est puni de l'amende pr vue pour les contraventions de la deuxi me classe.

 

Article R412-48

Tout conducteur d'animaux isol s ou en groupe doit, d s la chute du jour, hors agglom ration, porter de fa on tr s visible, en particulier de l'arri re, une lanterne allum e. Cette prescription ne s'applique pas aux cavaliers.

Pour les animaux isol s ou en groupe l'arr t ou en stationnement en agglom ration, l'emploi du feu pr vu au pr sent article n'est pas requis lorsque l' clairage de la chauss e permet aux autres usagers de voir distinctement le ou les animaux une distance suffisante.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du pr sent article est puni de l'amende pr vue pour les contraventions de la quatri me classe.

 

Article R412-49

Tout arr t ou stationnement, g nant, dangereux ou contraire toute disposition prise par l'autorit investie du pouvoir de police, d'un animal isol ou en groupe est puni de l'amende pr vue pour les contraventions de la premi re classe.

Est puni de la même sanction le fait pour tout conducteur de s' loigner du lieu de stationnement de son animal sans avoir pris les pr cautions utiles pour pr venir tout risque d'accident du fait de son absence.

 

Article R412-50

Le pr fet d termine chaque ann e les conditions particuli res observer pour les troupeaux transhumants, afin de g ner le moins possible la circulation publique, et les itin raires que doivent suivre ces troupeaux.

Le fait, pour tout conducteur de troupeaux transhumants, de ne pas respecter ces conditions est puni de l'amende pr vue pour les contraventions de la deuxi me classe.
 



Code de la route
  • Partie r glementaire
    • Livre IV : L'usage des voies.
      • Titre III : Dispositions compl mentaires applicables la circulation de certains v hicules.
        • Chapitre IV : Convois et v hicules traction animale.
Article R434-1
 

I. - Sauf dans le cas d'un transport exceptionnel ou d'un convoi de v hicules, il ne peut tre attel :

1 Aux v hicules servant au transport des marchandises, plus de cinq chevaux ou b tes de trait s'il s'agit de v hicules deux roues, plus de six boeufs ou de huit chevaux ou autres b tes de trait s'il s'agit de v hicules quatre roues sans que, dans ce dernier cas, il puisse y avoir plus de cinq animaux en enfilade ;

2 Aux v hicules servant au transport de personnes, plus de trois chevaux s'il s'agit de v hicules deux roues, plus de six s'il s'agit de v hicules quatre roues.

II. - Toutefois, cette limitation du nombre des animaux d'attelage n'est pas applicable sur les sections de route offrant des rampes d'une d clivit ou d'une longueur exceptionnelles.

III. - Le fait de contrevenir aux dispositions du pr sent article est puni de l'amende pr vue pour les contraventions de la deuxi me classe.
 

 


Instruction interminist rielle sur la signalisation routi re
  • Quatri me partie : Signalisation de prescription
    • Chapitre III : Dispositions particuli res aux panneaux d'obligations
Article 66-2. Chemin pour cavaliers obligatoire

Le panneau B22c signale aux cavaliers qu'ils sont tenus d'emprunter le chemin l'entr e duquel il est plac et aux autres usagers de la route qu'ils n'ont pas le droit de l'emprunter, ni de s'y arr ter.

Le panneau B22c peut tre ventuellement complété par un panonceau directionnel M3.

-o-
  • Quatri me partie : Signalisation de prescription
    • Chapitre IV : Dispositions particuli res aux panneaux de fin de prescriptions

Article 68-10. Fins d'obligation

Les fins d'obligation sont signal es par les panneaux suivants :
[...]
B42 : Fin de chemin obligatoire pour cavaliers.


Instruction interminist rielle sur la signalisation routi re
  • Cinqui me partie : Signalisation d'indication et des services
    • Titre I
      • Chapitre I
Art. 75-5. - Voie verte - voie r serv e la circulation des pi tons et des v hicules non motoris s.

1. La signalisation des voies vertes et des voies r serv es la circulation des pi tons et des v hicules non motoris s est obligatoire. Elle doit tre assur e au moyen du panneau C 115.
Lorsque l'autorit de police comp tente d cide galement d'y autoriser la circulation des cavaliers, le panneau est complété par le panonceau M4y d signant les cavaliers.
Lorsque l'autorit de police comp tente d cide d'autoriser par exception la circulation de certains v hicules moteur sur une voie r serv e la circulation des pi tons et des v hicules non motoris s, le panneau est complété par le panonceau M9z avec la mention adapt e.
Il doit tre exclusivement implant en signalisation de position.
2. La signalisation de fin des voies vertes et des voies r serv es la circulation des pi tons et des v hicules non motoris s est obligatoire. Elle doit tre assur e au moyen du panneau C 116.
Il doit tre implant en signalisation de position. Il ne doit pas tre complété par un panonceau.
Il peut tre implant en pr signalisation. Il doit alors tre complété par un panonceau de distance M1.

 

Source : Legifrance - Le service public de l'acc s au droit : https://www.legifrance.gouv.fr/

 La d finition de la voie verte figure l article R. 110-2 du Code de la Route : voie verte : route exclusivement r serv e la circulation des v hicules non motoris s, des pi tons et des cavaliers. La notion de route confirme qu il s agit d une chauss e indépendante en site propre et non d une d pendance d une voie existante : par exemple, un trottoir ne peut tre consid r comme une voie verte.

L article R. 412-7 du même Code pr cise :  Les conducteurs de v hicules motoris s ne doivent pas circuler sur une voie verte. 

On peut rencontrer des voies vertes aussi bien en milieu urbain qu en milieu interurbain. 

Source Certu - Centre d tudes sur les r seaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques : https://www.certu.fr

Dans mes recherches, je n'ai pas trouv de panneau sp cifique interdisant la circulation des cavaliers mais l'adjonction du panonceau M4y un panneau d'interdiction de circulation devrait suffire...

Ceci n'exon re en rien les cavaliers et meneurs de conna tre les autres articles du code pouvant concerner les animaux, les interdictions et restrictions de circulation, les v hicules hippomobiles (signalisation - art. R313-1 R313-32), etc. N'oubliez pas que si un meneur est de facto un conducteur, un cavalier l'est galement. Il sont donc tenus d'avoir la ma trise de leur v hicule (cheval ou voiture) et de respecter ces textes dans leur int gralit .
Vous pouvez vous rafraichir la m moire avec les articles R414-1 R415-15 traitant des croisements, d passements et intersections.

Si donc les v hicules doivent vous d passer une distance d'au moins 1,50 m (hors agglom ration), vous ne devez pas tre en plein milieu de la chauss e ni sur une autoroute...

 

    Faites-vous bien voir...    


Il n'est certes pas obligatoire aux cavaliers isol s d' tre munis de dispositif lumineux d s l'arriv e de l'obscurit mais, si vous estimez tre amen circuler dans la p nombre ou la nuit, la prudence impose cette pr caution, de même que le port d'un gilet r fl chissant du type de celui obligatoire dans les v hicules. Ce dernier restant un minimum vital.
De nuit, ou avant, ou après, entre chien et loup , tout conducteur a déjà été confront l'apparition soudaine, dans les faisceaux de ses phares, d'un pi ton en v tements sombres marchant sur la chauss e, d'un cycliste sans signalisations lumineuses ni r fl chissantes (obligatoires ! - art. R313-4, R313-5, R313-18 & R313-19) ou d'un animal (sauvage ou non) parfois quelques m tres devant le capot et la peur r trospective qui s'en est suivie si l'accident n'a pas eu lieu. Si vous n' tes pas conducteur, imaginez-vous sa place... et je suis persuad que vous vous quiperez.

Pour l'avoir été deux reprises, je ne souhaite personne d' tre renvers par une voiture. J'ai galement vu un cheval subir la même m saventure sur le lieu d'un concours. J'ai sans doute le moins souffert.

Je vous encourage donc respecter tout autant les r gles crites que celles, non- crites, de bon sens et de s curit , et vous souhaite de passer ainsi avec votre compagnon une...
 
BONNE SAISON HIPPIQUE 2010-2011 !
 

Bookmark and Share


News/RF_60.jpgObligation de déclaration des lieux de d tention d équidés - par Fran ois le 26/08/2010 @ 14:02

D cret n 2010-865 du 23 juillet 2010 fixant les conditions de déclaration
des d tenteurs d équidés et des lieux de stationnement

NOR : AGRT1010851D
 
Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre de l alimentation, de l agriculture et de la p che,
Vu le r glement (CE) n 504/2008 de la Commission du 6 juin 2008 portant application des directives 90/426/CEE et 90/427/CEE du Conseil en ce qui concerne les m thodes d identification des équidés ;
Vu le code rural et de la p che maritime, notamment ses articles L. 212-9, D. 212-47 et D. 212-48 ;
Vu l avis de la Commission nationale d am lioration g n tique en date du 11 mars 2010,
D cr te :

Art. 1er. − Le paragraphe 1 de la sous-section 3 de la section 2 du chapitre II du titre Ier du livre II (partie r glementaire) du code rural et de la p che maritime est ainsi modifi :

après l article D. 212-50, sont ins r s les articles D. 212-50-1 D. 212-50-3 ainsi r dig s :
 
Art. D. 212-50-1. − En application de l article L. 212-9, tout d tenteur d un ou plusieurs équidés domestiques, l exception des cliniques vétérinaires et des transporteurs, est tenu de se d clarer aupr s de l Institut fran ais du cheval et de l équitation.
Le d tenteur peut confier l un des organismes tiers figurant sur une liste fix e par arrété du ministre charg de l agriculture, le soin de r aliser cette déclaration pour son compte.
La déclaration comporte le nom et l adresse du d tenteur, ainsi que l adresse du ou des lieux de stationnement des animaux si celle-ci est diff rente de l adresse du d tenteur. Elle doit parvenir l Institut fran ais du cheval et de l équitation avant l arriv e du premier équidé domestique.
L Institut fran ais du cheval et de l équitation identifie chaque lieu de stationnement par un num ro national unique.

Art. D. 212-50-2. − Le d tenteur, ou l organisme tiers ayant r alis la déclaration pour son compte, porte la connaissance de l Institut fran ais du cheval et de l équitation, dans un d lai maximum de deux mois, toute modification des informations d clar es en application de l article D. 212-50-1.
 
Art. D. 212-50-3. − Un arrété du ministre charg de l agriculture pr cise le contenu et les modalit s de la déclaration pr vue aux articles D. 212-50-1 et D. 212-50-2.

Art. 2. − Les personnes d tenant un ou plusieurs équidés domestiques doivent se d clarer, dans les conditions pr vues l article 1er, dans les six mois suivant la publication du pr sent d cret.

Art. 3. − Le ministre de l alimentation, de l agriculture et de la p che est charg de l ex cution du pr sent d cret, qui sera publi au Journal officiel de la R publique fran aise.

Fait Paris, le 23 juillet 2010.
FRAN OIS FILLON
Par le Premier ministre :

Le ministre de l alimentation,
de l agriculture et de la p che,


BRUNO LE MAIRE

(Source Legifrance - Le service public de l'acc s au droit - www.legifrance.gouv.fr - Journal officiel de la R publique fran aise, parution du 25 juillet 2010, texte 21 sur 57)

-o-
 

QUESTION : Qui est d tenteur d'équidé ?

Ces termes peuvent para tre ambigus et en d router plus d'un.
Cependant, l'
annexe I de l'arrété du 26 juillet 2010, pr cisant les modalit s de déclaration des d tenteurs d équidés et des lieux de stationnement, apporte la r ponse (il s'agit du mod le de formulaire de déclaration de d tention) :

D tenteur : responsable du lieu de stationnement des équidés. 

Donc, si vous h bergez un ou des équidés, et seulement si, qu'ils vous appartiennent ou non, il vous faut proc der cette déclaration suivant les modalit s expliqu es ci-dessous sur les site de l'IFCE et des Haras nationaux.
A lire le formulaire, il n'y a rien d'extraordinaire. Aucun d tail des équidés n'est communiquer et  l'indication du nombre d'équidés et de la surface les accueillant est facultative.

-o-

même en l'absence de la pr cision l'annexe I de l'arrété du 26 juillet 2010, l'article D 212-50 du Code rural et de la p che maritime, existant avant le d cret, indique lui seul ce que la loi consid re comme
d tenteur :

Article D 212-50

Cr par D cret n 2006-1662 du 21 décembre 2006 - art. 1 JORF 23 décembre 2006

Au sens du pr sent paragraphe, on entend par d tenteur toute personne physique ou morale responsable d'un équidé titre permanent ou temporaire, y compris durant le transport ou sur un march ou l'occasion d'une manifestation sportive ou culturelle.

Tout d tenteur doit s'assurer que l'équidé est identifi avant de le prendre en charge ou faire proc der, en accord avec le propri taire, son identification avant son sevrage et en tout état de cause avant sa mise en circulation ou son transport.

Avec la particularit introduite par l'article D 212-50-1 cartant les cliniques vétérinaires et les transporteurs de son champ d'application, particulier, il convient d' tre prudent car en tant que personne physique  pouvant tre amen e transporter un équidé titre personnel ou gracieux, vous n' tes pas consid r comme transporteur aux termes de l'article R214-49 du même code.

Article R214-49

Cr par D cret 2003-768 2003-08-01 art. 2, annexe JORF 7 ao t 2003
Cr par D cret n 2003-768 du 1 ao t 2003 - art. 2 (V) JORF 7 ao t 2003

Au sens de la pr sente section et des textes pris pour son application, on entend par : 

1 Transport : tout d placement d'animaux effectu par un moyen de transport et comprenant chargement et d chargement des animaux ; 

2 Lieu de d part : lieu o les animaux sont charg s pour la premi re fois dans un moyen de transport, ainsi que tout lieu o les animaux ont été nourris et abreuv s et ont profit d'une p riode de repos d'au moins vingt-quatre heures, l'exception de tout point d'arr t ou de transfert. Est galement consid r comme lieu de d part tout centre de rassemblement agr , la condition que, s'il est distant de plus de cinquante kilom tres du premier lieu de chargement, les animaux y aient profit d'une p riode de repos suffisante et y aient été, au besoin, nourris et abreuv s ; 

3 Lieu de destination : endroit o les animaux sont d charg s pour la derni re fois l'exclusion de tout point d'arr t ou de transfert ; 

4 Voyage : tout d placement d'animaux du lieu de d part au lieu de destination ; 

5 Point d'arr t : lieu o le voyage est interrompu pour abreuver, nourrir et faire reposer les animaux pendant au moins vingt-quatre heures ; 

6 P riode de repos : p riode continue au cours du voyage pendant laquelle les animaux ne sont pas d plac s gr ce un moyen de transport ; 

7 Transporteur : toute personne physique ou morale proc dant un transport d'animaux vivants soit pour son propre compte, soit pour le compte d'un tiers, soit par la mise disposition d'un tiers d'un moyen de transport destin au transport d'animaux. Ces transports doivent avoir un caract re commercial et tre effectu s dans un but lucratif.

Et, bien videmment, il existe une l gislation bien sp cifique pour les transporteurs. De l savoir s'il faut d clarer votre van ou votre camion comme lieu de stationnement ... Autant demander cette information par crit l'IFCE.

 -o-

Ce d cret a pour but la localisation rapide des équidés en cas d' pid mie et, le cas ch ant, une intervention rapide et efficace des services vétérinaires, d'o la pr sence des articles ajout s au Code rural et de la p che maritime dans la partie concernant  la sant publique vétérinaire :
 
Code rural et de la p che maritime
  • Partie r glementaire
    • Livre II : Sant publique vétérinaire et protection des v g taux
      • Titre Ier : La garde et la circulation des animaux et des produits animaux
        • Chapitre II : L'identification et les d placements des animaux
          • Section 2 : Identification des animaux
            • Sous-section 3 : Identification des équidés
              • Paragraphe 1 : Dispositions g n rales

-o-

 

Le 19/08/2010

Auteur : D partement de la communication

Obligation de déclaration des lieux de d tention d équidés

Depuis le 25/07/2010, tout d tenteur d'équidé(s) a l'obligation de se d clarer aupr s de l'Institut fran ais du cheval et de l'équitation, en pr cisant le(s) lieu(x) de stationnement d'équidé(s) dont il est responsable (d cret n 2010-865 du 23 juillet 2010). Cette d marche a pour but de renforcer la veille sanitaire en France. Un d lai de 6 mois est pr vu pour que les d tenteurs d équidé(s) r alisent leur déclaration sur Internet ou par courrier. Les textes de r f rences
Le
d cret n 2010-865 du 23 juillet 2010, paru au journal officiel le 25 juillet 2010, fixe les conditions de déclaration des d tenteurs d équidés et des lieux de stationnement. Ce d cret est complété de l'arrété du 26 juillet 2010, publi le 6 ao t 2010, fixant ...

Renforcer la veille sanitaire
Le principal objectif de cette déclaration est d'ordre sanitaire. Cette déclaration permettra de r pertorier dans la base de donn es SIRE l'ensemble des lieux, en France, accueillant des équidés. En cas d pid mie notamment, les services sanitaires pourront, dans les meilleurs d lais, se rendre sur place et mettre en uvre les mesures n cessaires.
Cette d marche vise r pertorier un lieu accueillant des équidés et non les mouvements des équidés qui y transitent.

Qui est consid r comme d tenteur ?
L obligation de déclaration du d tenteur et des lieux de stationnement, concerne tous les d tenteurs d'équidé(s), qu ils soient professionnels ou particuliers, propri taires ou non, et quelle que soit l utilisation des équidés d tenus, l'exception des cliniques vétérinaires et des transporteurs.
Le d tenteur  d'équidé(s) est une personne physique ou morale responsable d un ou de plusieurs équidés, ind pendamment du propri taire, titre permanent ou temporaire, y compris lors d un march , d une exposition, d une comp tition, d une course ou d un v nement culturel. Concr tement, il s agit du responsable d un lieu o sont stationn s des équidés.

Comment se d clarer ?

Toute personne responsable d'un lieu o des chevaux sont accueillis, est tenue de se d clarer dans les 6 mois qui suivent la publication du d cret. Pour tout nouveau d tenteur, cette déclaration doit tre r alis e avant l arriv e du premier cheval sur le lieu de stationnement concern . La déclaration doit comporter le nom et l adresse du d tenteur, ainsi que l adresse du ou des lieux de stationnement des équidés si celle-ci est diff rente de l adresse du d tenteur.
Deux moyens de déclaration sont possibles :
-    déclaration sur le site Internet www.haras-nationaux.fr
-    déclaration papier avec le formulaire disponible aupr s du service SIRE à partir de mi-septembre.

Copyright IFCE  2010

 

Actualités

09.08.10 10:00

D clarez-vous en tant que d tenteurs d équidé

Auteur : Direction des connaissances

Le d cret n 2010-865 du 23 juillet 2010 indique que tout d tenteur d'équidé(s) a l'obligation de se d clarer dans les 6 mois aupr s de l'Institut fran ais du cheval et de l'équitation (IFCE), en pr cisant le(s) lieu(x) de stationnement d'équidé(s) dont il est responsable. L'arrété du 26 juillet 2010 fixant les conditions de déclaration des d tenteurs d'équidés et des lieux de stationnement est paru au journal officiel du 6 ao t 2010. Les personnes responsables d un lieu de d tention d équidé(s) peuvent donc d s le 6 ao t 2010 se d clarer aupr s du service SIRE.

d  cret relatif aux d  tenteurs d'équidé


Objectif :
Le principal objectif de cette déclaration est d'ordre sanitaire. Cette d marche vise r pertorier un lieu accueillant des équidés et non pas les mouvements des équidés qui y transitent.

Qui est consid r comme d tenteur ? Le d tenteur  d'équidé(s) est une personne physique ou morale responsable d un ou de plusieurs équidés, propri taire ou non, titre permanent ou temporaire, y compris lors d un march , d une exposition, d une comp tition, d une course ou d un v nement culturel. Concr tement, il s agit du responsable d un lieu o sont stationn s des équidés.

Comment se d clarer ? Tout d tenteur est tenu de se d clarer aupr s du SIRE de l IFCE. La déclaration doit comporter le nom et l adresse du d tenteur, ainsi que l adresse du ou des lieux de stationnement des équidés si celle-ci est diff rente de l adresse du d tenteur. Deux moyens de déclaration sont possibles :
-    déclaration par Internet : en quelques clics, l internaute se connecte son espace priv sur le site www.haras-nationaux.fr afin de g rer ses lieux de d tention. Toute déclaration donne lieu l dition d un accus de r ception. L'internaute peut galement signaler qu il n est pas d tenteur d équidés.
-    déclaration papier : A partir de la rentr e (Septembre) les d tenteurs qui n ont pas acc s internet pourront se procurer un formulaire papier par simple demande t l phonique aupr s de l'IFCE. Ce formulaire devra tre complété et renvoy au SIRE afin d tre enregistr . Le d tenteur recevra en retour par courrier un accus de r ception.
L accus de r ception comportant l identifiant unique du lieu de stationnement constitue le document pr senter aux services vétérinaires officiels en cas de contr le.

Vous tes concern par cette déclaration ? R alisez d s pr sent votre enregistrement :
-    si vous n avez pas encore d espace priv , cr ez votre compte en quelques clics et habilitez le afin de pouvoir par la suite vous d clarer comme d tenteur. Pour
cr er votre compte cliquez ici.
-    Si vous disposez déjà d un espace priv L acc s l application d enregistrement des d tenteurs peut tre trouv deux endroits du site soit dans le pav tra abilit sanitaire quarrissage de votre espace priv soit dans la rubrique
particuliers (ou professionnels) / d marches SIRE / Enregistrez-vous comme d tenteur d'équidé

Attention l habilitation compl te de votre compte est indispensable pour pouvoir r aliser vos d marches.
 
Pour en savoir plus sur l obligation des lieux de d tention et t l charger l'aide en ligne 
cliquez ici



Pour plus d information, vous pouvez contacter l accueil de l'Institut fran ais du cheval et de l'équitation au 0811 90 21 31 (prix d un appel local du lundi au vendredi de 9h 17h) ou par mail : info@ifce.fr

Les Haras nationaux

Bookmark and Share


Les principes fondamentaux de l'équitation - par Fran ois le 18/08/2010 @ 11:32

Les principes fondamentaux de l'équitation


La p riode des vacances tant certainement plus propice aux lectures, d'autant que l o nous allons il n'y a ni t l phone, ni t l vision, ni internet, je m'y suis enfin mis. Ce projet me tenait c ur depuis longtemps : r unir par th mes les crits des grands anciens afin de les faire conna tre ceux qui en ignorent jusqu' leur existence, de montrer que ces grands principes existent depuis bien longtemps, qu'ils nous sont parvenus et sont toujours enseign s ou tout du moins le devraient pour une bonne raison : ils sont justes !

J'avais déjà lu certaines uvres voici une trentaine d'ann es mais il m'en manquait videmment beaucoup. Depuis, l'internet est arriv et nombre d'entre elles sont d sormais disponibles en ligne. Tant mieux car je ne m'imaginais pas aller lire ces ouvrages anciens la Biblioth que nationale de France.

Nous vous proposons donc cette s lection, bien loin d' tre exhaustive, en esp rant vous faire d couvrir, ou red couvrir, et partager les crits et les enseignements de ces auteurs,
souvent grands hommes de cheval.

Avant de vous laisser, je vous soumets ces quelques mots de M. Dupaty de Clam, d butant la pr face de ses Trait s sur l'équitation parus en 1771 :

 J' cris sans vouloir bl mer personne, sans pr tendre tre approuv de tout le monde, & avec l'unique d sir d' tre utile. On me critiquera, je m'y attends, & je le souhaite : penser autrement, c'est tre ennemi du vrai et se croire infaillible ; qu'on examine donc mes raisonnements, qu'on les juge avec quit ; ceux qui veulent s'instruire, trouveront dans mes fautes mêmes de quoi faire de nouvelles d couvertes. 


Rendez-vous donc l'avant-propos
.

Bookmark and Share


Cours de longues r nes chez Laurence GRARD GUENARD - par Bénédicte le 11/08/2010 @ 22:52

Cours de longues r nes avec Laurence GRARD GUENARD pour Virginie DEVAUX


Ce 8 ao t 2010, peine rentr e de quelques jours d' vasion, je suis all e rendre visite une cons ur l'or e de la for t de Chantilly, Coye-la-For t (60).

Laurence GRARD GUENARD enseignante indépendante, meneuse, auteur d'ouvrages sur les galops d'attelage et les longues r nes avait pour l ve une monitrice de nos amies, Virginie DEVAUX, rencontr e la journ e de Bruno de LA BONNELLI RE au mois de juin (
cf. Nouvelle du 21.06.2010).



L'accueil chaleureux de Laurence, souriante, nous a fait oubli le temps incertain et les choses Sérieuses ont commenc pour Virginie, monitrice dipl m e mais n'enseignant plus.

après une premi re approche et les explications d'usage, Laurence a confi les r nes de son cheval Largo Virginie pour une valuation.



Se sont ensuite succ d es les d monstrations expliqu es par l'enseignante et la mise en pratique par l' l ve, accompagn e des in vitables corrections n cessaires.
 


Les diff rents modes de travail ont été abord s, permettant de constater que cet exercice est des plus physiques, même si le "cavalier" n'est pas cens parcourir les mêmes distances que son cheval.

Virginie a expliqu qu'elle avait commenc travailler sa jument La Samantha (PS) aux longues r nes sans avoir d'expérience et en ayant donc l'impression de commettre inmanquablement des erreurs ou de ne pas comprendre telle ou telle r action, d'o cette s ance. Comme le lui a tr s justement fait remarquer Laurence, sans avoir eu les sensations avec un autre cheval et les explications qui vont avec, en l'absence de base, il n'est pas possible de comparer et de savoir si l'on fait juste ou non.


après une bonne heure de travail, Virginie a pu appr cier ce qu'elle pouvait envisager avec La Samantha, tout en sachant que d'autres cours lui seront n cessaires. Elle est la preuve que rien n'est jamais acquis et qu'il faut savoir se remettre en question en disant Je ne sais pas. . F licitations.

Cette matin e pleine d'enseignements, même pour les gens pied, s'est termin e par un pique-nique au bord de la Nouvelle Th ve.
-o-

Laurence GRARD GUENARD est monitrice indépendante (BEES 1). Je vous conseille vivement de visiter ses sites internet :
L'équitation p dagogique et L'attelage p dagogique.
Sur le th me de cette s ance de travail, elle a crit
Les fondamentaux du travail aux longues r nes - Manipulations et acquisition de la dext rit , para tre chez Amphora en novembre 2010 - ISBN-13 : 978-2851807922 - ISBN-10 : 2851807927

Bookmark and Share


Voil une bonne nouvelle : 11e au Championnat de France - par Bénédicte le 22/07/2010 @ 17:12

Les 20 et 21 juillet 2010, au Parc équestre f d ral de Lamotte-Beuvron (41), pour sa premi re participation une finale de Championnat de France, Anahid, une de mes anciennes l ves, s'est class e 11e en CSO Club 2 Cadet 2, avec Kalin de Maucourt*HN, curie du Parc des Lyons (94), sur 91 engag s.


Le mardi avec une chaleur d passant les 30 C, elle a r alis un des 15 sans faute de la premi re manche.
Le lendemain, plus frais et humide, elle a galement effectu un beau parcours, calme, en ordre mais un virage mal pris et un cheval qui se met plat sont sanctionn s par une barre sur le dernier obstacle qui l'a p nalis e de 4 points.
C'est l'expérience qui entre !
Un grand BRAVO !

D'aucuns, d'esprit chagrin et l'oppos de leur r le, ont cru int ressant de commenter faussement cette prestation et de m chante fa on, qui plus est sur l'internet, alors qu'il aurait fallu emmener, motiver, soutenir, encourager et f liciter. Dommage pour l'esprit sportif. Cela n'enl ve rien la performance, bien au contraire !

ENCORE BRAVO ANAHID ! Tu es la 11e meilleure de France dans ta cat gorie !
C'est cela que tu dois retenir, avec les immanquables progr s toujours faire, bien s r...

Picto FFE / Pauline Napoly pour Napoly Design
 
 

Bookmark and Share


[ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ]

l ves et Amis T2 2011
QUIT l'heure

 
Paris
QUIT orologie

Météo France


Vigilance pour le 77
Vigilance pour le 45
Vigilance pour le 91


 
Qualit de l'air

 AIRPARIF - Surveillance de la qualit   de l'air en   le-de-France



Lig'Air - Surveillance de la qualit   de l'air en r  gion Centre
Lig'Air - Surveillance de la qualit   de l'air en r  gion Centre

QUIT lire

^ Haut ^