La l g ret bien comprise augmente l'impulsion.     Fran ois BAUCHER (1796-1873) - cuyer

Pr sentation
Je vous propose...
Principes universels

De Xenophon nos jours, il y a toujours eu des principes fondamentaux qui ont fait leurs preuves. Ils ont été revus, am lior s, expliqu s. POURQUOI S'EN PASSER ?

La nature a ses lois, les principes leurs r gles, et l'homme ses pr jug s. Fran ois BAUCHER (1796-1873) - cuyer

Infos pratiques
Recherche



O suis-je ?
Nous contacter
Contacter EQUIT@HOME Contacter EQUIT@HOME
Contacter le webmestre Contacter le webmestre
Flashez sur moi !

QR code

Le site sur portable

EQUIT@HOME sur votre t  l  phone portable

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

news.gifNouvelles


la d couverte du CHIO d'Aix-la-Chapelle

Pour la premi re fois, en juillet, je me suis rendue au concours hippique international officiel (CHIO) d'Aix-la-Chapelle, en compagnie de mon mari et de Martina et ses filles, l ves et amies. Martina, Allemande arriv e en France enfant dans les ann es 1960, compte parmi ses amis un couple anglo-germanique r sidant dans la banlieue d'Aix et qui a eu la gentillesse de tous nous accueillir et nous h berger durant une semaine. Autant dire que notre s jour a été polyglotte... Aachen n'est qu' cinq heures et demi de route de la r gion parisienne et il serait dommage de s'en priver.


Qui dans l'équitation n'a jamais entendu parler de ce concours ? C'est le temple de l'équitation en Europe et sa r putation n'est ni infond e ni surfaite : l'organisation est irr prochable ! La billetterie sur le site internet demande bien quelques connaissances en allemand ou en anglais mais il s'agit d'un concours international. Il est certain que les places ne sont pas donn es mais c'est un choix. Le n tre a été de suivre le concours complet international 3*. Pour ceux qui l'ignore, un CHIO regroupe des preuves de diff rentes disciplines et de diff rents niveaux. Celui d'Aix-la-Chapelle comporte des comp titions de CSO, CCE, dressage, attelage et voltige. Certes, le CSIO 5* est le plus renomm et le plus repr sentatif de ce concours depuis des d cennies avec notamment la Coupe des nations et la cl ture sur le
Grand prix, mais le prix reste lev ... Un CICO 3* fera tr s bien l'affaire. Le public n'est pas le même, l'ambiance est galement diff rente et nous y sommes plus sensibles. Comme son nom l'indique, c'est complet et a permet d'aborder un ensemble de probl matiques et d'aspects de l'équitation au travers des trois phases que sont le dressage, le saut d'obstacles et le cross.

Avant tout, c'est primordial, qu'est-ce que le concours complet d'équitation ? La FEI, dans l'introduction de son r glement 2009 pour l'eventing (appellation anglo-saxonne pour le CCE), stipule que  le concours complet constitue la comp tition combin e la plus compl te, exigeant de l'athl te une expérience consid rable dans toutes les branches de l'équitation et une connaissance pr cise de la capacit de son cheval, et du cheval un niveau de comp tence g n rale r sultant d'un entra nement intelligent et progressif.  "Eventing constitutes the most complete combined competition, demanding of the athlete considerable experience in all branches of equitation and a precise knowledge of his horse's ability, and of the horse a degree of general competence, resulting from intelligent and progressive training."
Pour rappel : Il existe deux type de comp titions de concours complet internationales : CCI et CIC. Pour faire simple : le CCI est obligatoirement sur 3 jours avec, dans l'ordre, une preuve par jour : dressage, cross, saut d'obstacles. Le CIC peut tre sur un, deux ou trois jours, le dressage tant la premi re preuve, les deux autres preuves n'ayant pas un ordre obligatoire et son cross tant plus court que celui du CCI.

Jour 1

Nous tions depuis le lundi en Allemagne et, après quelques escapades dans Aix et ses alentours, le jour J est arriv en ce jeudi 15 juillet 2011. Les images t l vis es du CSI de la veille ne nous avaient pas refroidis autant que l'avaient été les comp titeurs et spectateurs que nous avions vus frigorifi s et tremp s, et le ciel tait bien plus cl ment. Le prix des billets du CHIO incluant les transports en communs, nous avons été sur les lieux en trente minutes d'autobus.

Ce concours complet r unissait 41 concurrents dont des pointures de la discipline tels les brtianniques William FOX-PITT et Mary KING, respectivement num ros 1 et 2 mondiaux ce jour !,
les Allemands Michael JUNG et Andreas DIBOWSKI (5e et 8e mondiaux), les Australiens Lucinda et Clayton FREDERICKS (38e et 7e mondiaux), le N o-z landais Andrew NICHOLSON (3e mondial). Parmi eux, cinq Fran ais : Eddy SANS sur Mayland de Brunel (SF), Pascal LEROY sur Minos de Petra (SF), le Garde Fabrice LUCAS sur Nero du Jardin (SF), ric VIGEANEL sur Kain de Burgo (SF) et l cuyer Didier DHENNIN sur Must des Sureaux (SF).


M me peu nombreux, les supporters de complet savent se faire conna tre et entendre !

S'il est le plus souvent fait mention des grands rendez-vous 4*, il ne faut pas oublier qu'un cheval, un couple, ne parvient pas au tr s haut niveau sans passer par ces preuves internationales interm diaires indispensables.


Dressage : L'enceinte du dressage comporte un stade et deux carri res d'entra nements et jouxte le paddock de CSO.  l'int rieur, au pied de chaque tribune, un panneau permettait de suivre la notation en quasi temps r el avec un comparatif des notes du concurrent en t te.


Est-ce le cas dans tous les concours de cette importance, je ne sais pas mais une chose est s re : si ces informations taient disponibles lors des retransmissions t l vis es, il serait plus int ressant d'y suivre les preuves de dressage. D'aucuns diront qu'il n'y aurait d s lors plus besoin de commentateurs. Et ?

Durant les reprises, chacun y allait de ses notes et commentaires qui s'affinaient avec l'expérience et qui taient compar s avec les notes des juges. Dans la grande majorit des cas, il n'y avait rien dire et tout collait mais Il est bien arriv que des jugements trop indulgents ou trop s v res fassent maugr er l'assistance. Ce fut le cas pour Fabrice LUCAS qui n'a pas m rit la s v rit qui a sanctionn sa prestation. Dommage.

Pour ceux qui d sirent conna tre la reprise de dressage, elle est disponible ICI, traduite, et sur le site de la FEI, en anglais. Il faut cependant savoir qu'il y a une subtilit : les reprises ne sont pas les mêmes les ann es paires et impaires. En 2011, impaire, c'est la reprise A qui est employ e ; l'ann e prochaine, ce sera la reprise B et ainsi de suite. Les juniors ont la B quelle que soit l'ann e.



S'il est une diff rence fondamentale entre le dressage pur et celui de complet, en dehors de la complexit des figures, c'est, justement, la puret basique des prestations. même si l'usage de la bride compl te est autoris e à partir du CCI/CIC 2*, le dressage de complet est le plus souvent r alis en filet simple et c'est tout l'honneur des cavaliers car il ne faut pas oublier que leurs montures sont, elles aussi, des athl tes, bien loin des chevaux d' cole. Les demandes, l'image de l'emploi des aides, doivent donc tre simples, discr tes et bien faites, le cheval tant l' coute et disponible plut t que soumis et contraint, pour une ex cution parfaite recherch e. L'attitude mêmes des chevaux durant les reprises est significative et on verra rarement en CCE un cheval enferm force de travail aux enr nements ou de type rollkur. Comme je l'ai déjà crit, la personnalit des gens de complets, leur mentalit et le but recherch ne sont pas les mêmes que dans les autres disciplines. Et tant mieux. Ils sont un peu les  gardiens du temple  même si leur modestie les emp che de se consid rer comme tels.


la fin de cette preuve, nos cinq Fran ais taient respectivement 37e, 26e, 32e, 31e et 27e. Il faut galement se rappeler que meilleure est la place après le dressage, plus grandes sont les chances de victoire ou de classement car c'est une preuve jugement subjectif. Le chronom tre du cross et les obstacles du saut d'obstacles n'ont eux pas de questions se poser ni de notes distribuer, et les cavaliers connaissent les atouts et faiblesses de leur monture.


Durant le dressage du complet, quelques centaines de m tres et cété du stade principal, se d roulait une preuve d'attelage 4 (maniabilit ) r unissant les sp cialistes du genre dont le champion du monde en titre. Impressionnant !

Tout aussi int ressant, sur le paddock de CSO, des cavaliers travaillaient leurs chevaux en pr vision de l' preuve de l'après-midi ou tout simplement pour leur assurer la sortie quotidienne. Parmi eux, il y en avait un qui galopait, tranquillement, en quilibre parfait, sa jument Kellemoi de Pepita (SF) en descente d'encolure.



Ce couple, faisant exception sur ce terrain, tait men de main de ma tre par Michel ROBERT, toujours aussi fin dans son équitation et l' coute de sa jument. Ceux qui l'ignorent ne seront sans doute pas tonn s d'apprendre qu'il fut d'abord cavalier et champion de France de complet (1970), meilleur Fran ais au Jeux olympiques de Munich en 1972, avant de briller sur les terrains de CSO.
Bravo Ma tre !

Durant nos d ambulations dans l'enceinte du concours, nous avons pu constater tant la qualit de l'organisation, la gentillesse et les comp tences des personnels que, fait remarquable par des yeux fran ais, l'extr me tenue des lieux (tous les lieux...) que les visiteurs respectaient. Le CHIO d'Aix-la-Chapelle est d cid ment une grosse machine bien huil e !

Question repas, les sp cialit s locales taient la hauteur de leur r putation et, puisqu'il faut aussi rompre le coup un pr jug bien fran ais, tr s abordables. Les prix sont en effets moins lev s en Allemagne qu'en France !

après le stade de dressage nous sommes entr s dans le grand stade principal du CHIO.


En attendant l' preuve du saut d'obstacles du CICO, nous avons pu assister une preuve du CSIO laquelle participait Michel ROBERT avec Kalo des Perri res (SF) puis la piste a été envahie pour une d monstration de divers aspects du monde équestre : juments suit es, poneys, CCE, attelage, horse-ball, dressage, etc.



Saut d'obstacles : nos cinq concurrents se sont bien comport s sur les 12 obstacles (15 efforts) du
parcours 1,25 m.



après le saut d'obstacles, les cavaliers sont revenus sur le terrain pour faire trempette dans le gu du CSO en pr vision du cross du lendemain.

A la suite de cette preuve, les Fran ais avaient am lior leurs classements :

Didier DHENNIN - Must des Sureaux (SF) : 21
e, 50,40 pts
ric VIGEANEL - Kalin de Burgo (SF) : 23
e, 52,10 pts
Fabrice LUCAS - Nero du Jardin (SF) : 24
e, 52,30 pts
Pascal LEROY - Minos de Petra (SF) : 27
e, 53;20 pts
Eddy SANS - Mayland de Brunel (SF) : 36
e, 61,30 pts

Jour 2

Ce second jour tait consacr l' preuve de cross du CICO 3* qui s'est d roul e sur 26 obstacles (36 efforts) avec les param tres techniques suivants :

Longueur : 4000 m
Vitesse : 570 m/min
Temps optimal : 7 min

Par ailleurs, le r glement de la FEI stipule les normes suivantes pour le cross d'un CIC 3* :

En moyenne, 1 effort tous les 110 m tres commenc s (effort ou obstacle ?)
Cotes maximales :
Hauteur : obstacles fixes : 1,20 m, haies : 1,40 m (les chevaux peuvent  brousser  , c'est- -dire passer les membres travers la haie surmontant l'obstacle)
Largeur : base : 2,70 m, point le plus haut : 1,80 m, obstacle sans hauteur : 4,00 m (trackener)
Chute : 2,00 m (contre-bas) 

Vous pouvez effectuer le trac du cross virtuellement : https://chioaachen.de/wp-content/themes/chio2011/dhl/

Heureusement, les conditions météorologiques ont été bonnes. Pas de forte chaleur, pas de pluie (il a plu après l' preuve !). Sur un terrain vallonn mais sans fortes mont es-descentes, les obstacles bien dessin s se passaient bien. Pour cette partie de la comp tition, l'ordre de d part tait l'ordre inverse du classement.


Pour le public, les acc s aux abords taient faciles. Comme d'habitude, le plus int ressant est de se promener tout au long du parcours en y visitant le plus grand nombre d'obstacles afin d'en appr cier les difficult s mais galement les qualit s artistiques dont ont fait preuve leurs concepteurs.


 
Nous avons eu a d plor l' limination du Garde Fabrice LUCAS avec Nero du Jardin (SF) mais ses co- quipers ont bien fini leurs tours.

 


Certes, il y a toujours les attractions principales que sont les gu s et autour desquelles il n'est gu re facile de trouver une place sur les tribunes. Mais pourquoi s'asseoir ?

Les preuves taient finies en d but d'après-midi lorsque le mauvais temps est arriv . Une chance.

Avant
Pendant

En attendant la remise des prix, nous avons tent de voir quelques participants du marathon du CAIO mais il tait plus dur de s'approcher des abords tellement le public y tait agglutin . Dommage.



La c r monie de la remise des prix s'est d roul e avec la pluie et un fort vent qui a même emport le tapis rouge des officiels. Certains chevaux semblaient aussi frais que s'ils n'avaient pas concouru, notamment Appolo van de Wendi Kurt Hoeve (BWP) du Carabinier italien Stefano Brecciaroli qui nous a impressionn s par ces prestations durant ses deux jours et qui a fini 2e de ce concours mais dont l' quipe finit bonne derni re.


R sultats finaux pour nos concurrents :

Didier DHENNIN - Must des Sureaux (SF) : + 6 points sur le cross = 19e, 56,40 pts
Pascal LEROY - Minos de Petra (SF) : + 4,40 pts = 21e, 57,60 pts
ric VIGEANEL - Kalin de Burgo (SF) + 6 pts = 22e, 58,10 pts
Eddy SANS - Mayland de Brunel (SF) : + 47,20 pts = 34e, 108,50 pts
Fabrice LUCAS - Nero du Jardin (SF) : limin .

En t te du dressage et encore avant le cross, Micha l JUNG (GER) emporte cette comp tition sur La Biosth tique-Sam FBW (PBW), devant Stefano BRECCIAROLI (ITA) et Neuf des Coeurs (SF) mont par William FOX-PITT (GBR).

L' quipe de France termine 6e sur 8 alors que la Grande-Bretagne l'emporte devant la Nouvelle-Z lande et la Su de.

Pour les r sultats complets, cliquez sur
Classement individuel ou Classement par quipes

après ces deux journ es formidablement bien remplies et au cours desquelles les kilom tres n'ont pas été compt s, nous sommes rentr s en France avec l'objectif de revenir, peut- tre pour des Jeux équestres mondiaux qui s'y d rouleraient, les JEM 2014 ayant lieu en Normandie donc en France.

(Achetez vos billets un an avant si vous voulez avoir des bonnes places dans les tribunes !)

Bookmark and Share


Claire et Martina au championnat r gional d'attelage - par Fran ois le 11/06/2011 @ 21:03

Claire et Martina au championnat r gional d'attelage du CREIF
Club 1 Solo
11.06.2011 - Fontainebleau (77)

Pour La Bru re (PS - 2003), d bourr e l'attelage fin 2009, il s'agissait du second concours mais le premier l'ext rieur. Trajet, attente, ambiance et environnement diff rents. Tout pour apprendre.
 

Pour Martina J RGENS, c' tait galement une premi re après que Claire lui ait demand d' tre son quipi re. Elle se c toient tous les jours aux pr s mais Martina, cavali re, est novice en attelage. Elle a su se montrer bonne l ve et tr s int ress e, les deux allant souvent de paire.


Pour Claire MERCIER, c'est une nouvelle expérience car, après un titre de championne de France en 2009 avec Lisette et Richard, son propri taire, en quipier, c'est un nouveau couple qui se forme avec La Bru re. Cette jument de pur-sang anglais de 8 ans est, comme souvent les PS, d licate et avec un caract re affirm . Tout est dans la patience et une ferme douceur. Et il en a fallu, de la patience...



après des atermoiements dus l'organisation et une premi re d tente, puis une deuxi me, l'attelage tait fin pr t. Toutes les trois taient concentr es et attendaient l'entr e du terrain pour l' preuve de maniabilit combin e qui allie la maniabilit , avec des portes et un quipier assis, et des obstacles de marathon, avec des zones et un quipier mobile. Pourquoi la maniabilit avant le dressage ? Tr s bonne question ! A-t-on déjà vu le dressage après le cross en CCE ? Pas ma connaissance et cela n'aurait aucun sens.
 

C'est alors que l'ordre de passage a été modifi sans explication. Deux attelages ont été intercal s. Pourquoi ? Myst re. après un quart d'heure et un troisi me chauffement (!), la jument n' tait plus au même degr de concentration et de calme.



C'est enfin le d part, trop rapidement pris. La jument n' tait plus tendue, pas assez l' coute, en arri re de la main. Sur la 1 re porte, une incompr hension entre La Bru re et Claire, sans doute due une tension n e du d part retard , a été fatale la quille de droite... Idem pour la 4e porte.

 
 
après la porte 4 et une faute, la confiance de Claire est revenue et elle a demand la jument d' tre devant.
 
La jument a r pondu  Pr sente  .
 

Les trois comp titrices taient bien. Claire tait venue pour que la jument s'amuse et ait du plaisir concourir. Le but a été atteint sur la maniabilit , notamment sur les obstacles de marathon.

 Car c'est une maxime que le cheval doit prendre plaisir manier ou, autrement, le Chevalier et lui ne sauraient rien faire de bonne gr ce. 
Antoine de PLUVINEL (1552-1620)

 

Ce fut l'occasion de confirmer ou d couvrir des lacunes mais rien que de tr s normal pour un jeune couple. En l'occurrence, les changements d'allure et, plus g n ralement, les reprises sont d licates et ont du mal passer. travailler...

Encore un bon moment sur cet obstacle...
 


et quelques portes plus tard, voici l'arriv e !

Il tait 11h30. R sultats la mi-journ e : 6 points dans le temps. Ils sont 6es de la maniabilit . Claire tait contente de la prestation de sa jument et Martina avait un sourire qui en disait long. 

Pour le reste de la comp tition, il a fallu attendre 16h50 pour entrer sur le carr de dressage.

 

Qu'en dire ?
La jument n' tait pas l'aise sur ce terrain et dans ce sable, et, surtout, elle n'avait plus le temp rament concourir. Trop d'attente depuis le matin, trop de passages sableux sur la carri re. Un ressort tait cass . Ce fut une succession de d fenses, pas m chantes, entrecoup es de rares moments propres, avec des flottements et des impr cisions. Il n' tait videmment pas question de se bagarrer.

 

En conclusion, il y a encore beaucoup travailler. Claire ne se faisait d'ailleurs pas d'illusions et ce concours n' tait qu'une tape dans la progression et l'expérience de la jument, de la meneuse et de l' quipi re.

bient t donc !




Un conseil ? Si vous ne voulez pas perdre vos photos, copiez-les et travaillez sur les copies. même avec l'habitude il arrive des accidents...


Picto FFE / Pauline Napoly pour Napoly Design

 


Bookmark and Share


Jeudi 2 juin 2011 - Journ e-rencontres ANNUL E - par Bénédicte le 14/05/2011 @ 11:16

La journ e-rencontres sur le th me du travail pied
a d tre ANNUL E par manque de participants

C'est avec regrets et amertume qu'Yves KATZ a d annuler cette journ e aux Écuries de l'Auxence, le faible nombre des inscrits ne pr voyant pas de couvrir les frais de la venue de Frank DEPLANCHE.

Les initiatives philanthropiques de ce genre, permettant des enseignants et leurs l ves de sortir de leurs cadres et de venir la rencontre d'autres passionn s autour d'un intervenant de niveau reconnu, et ce moindre frais, ne sont pas si fr quentes qu'il est dommageable de devoir s'en passer.

Merci Yves pour ton implication qui n'a, cette fois-ci, pas port ses fruits, et bient t je l'esp re.

Bénédicte

Bookmark and Share


Jeudi 2 juin 2011 - Journ e-rencontres sur le travail pied - par Bénédicte le 05/05/2011 @ 15:02

Jeudi 2 juin 2011 - Journ e-rencontres sur le th me du travail pied

 Écuries de l'Auxence (77, Donnemarie-Dontilly)

En 2010, nous nous sommes r unis autour de Bruno de la BONNELI RE pour discuter du choix de la discipline pratiquer avec un cheval en fonction de son  mod le.

En 2011, le jeudi 2 juin, Yves KATZ, BEES 2, fondateur du site ducaval, nous propose de nous retrouver aux Écuries de l'Auxence (77, Donnemarie Dontilly) sur le sujet du jour :

 

LE TRAVAIL   PIED ( la longe, l' paule, aux longues r nes)

  • Comment l'int grer dans un programme d'enseignement ? Ce que cela apporte aux cavaliers, etc.
  • Initiations
  • Questions, r ponses.
  • Les diff rentes m thodes, sur le terrain avec la participation de tous.

Cette journ e se fera avec la participation de Franck DEPLANCHE, bien connu dans le monde de l'attelage (chef de piste national lite), enseignant (BEES 1 - 1975), cavalier et meneur de haut niveau.

Comme l'an pass , journ e de 9 h 18 h (ou plus tard !) ; chacun apporte son panier repas.

Quelques chevaux peuvent tre accueillis pour servir de cobayes.

Participation aux frais :

- Enseignants membres de ducaval au 07 avril : 5 euros
- Pratiquants         "               "             "          : 10 euros

- Enseignants non membres de ducaval          : 10 euros
- Pratiquants         "               "          "             : 15 euros

Inscription, en indiquant le nombre de personnes par cat gorie, avant le 08 MAI 2011, en contactant Yves KATZ sur le site .

Je vous encourage venir nombreux cette rencontre. Comme l'an pass , c'est l'occasion de nous rencontrer, cavaliers, meneurs, enseignants et l ves de tous niveaux et de toutes sensibilit s et, en plus de l'aspect purement p dagogique, de partager nos expériences et point de vue tous sujets.

N'h sitez plus...

Bookmark and Share


EQUIT@HOME a d m nag ! - par Bénédicte le 19/04/2011 @ 00:20

EQUIT@HOME a d m nag !

après tant d'ann es Maisse (91), je suis venue m'installer Buthiers dans le d partement de Seine-et-Marne, aux confins de l'Essonne et du Loiret duquel je ne suis qu' 2 km.

Cet emplacement me permettra de mieux rayonner et vous proposer mes services sur ces trois d partements.

A bient t donc...

Bénédicte

 

Bookmark and Share


[ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ]

Mes expériences
QUIT l'heure

 
Paris
QUIT orologie

Météo France


Vigilance pour le 77
Vigilance pour le 45
Vigilance pour le 91


 
Qualit de l'air

 AIRPARIF - Surveillance de la qualit   de l'air en   le-de-France
Qualit   de l'air en   le-de-FranceAIRPARIF -   chelle Citeair europ  enne


Lig'Air - Surveillance de la qualit   de l'air en r  gion Centre
Lig'Air - Surveillance de la qualit   de l'air en r  gion Centre

QUIT lire

^ Haut ^