Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour.    CONFUCIUS (-561,-479)
Pr sentation
Je vous propose...
Principes universels

Depuis l'antiquit , il y a toujours eu des principes fondamentaux qui ont fait leurs preuves. Ils ont été revus, am lior s, expliqu s. POURQUOI S'EN PASSER ?

La nature a ses lois, les principes leurs r gles, et l'homme ses pr jug s. Fran ois BAUCHER (1796-1873) - cuyer

Infos pratiques
Recherche



O suis-je ?
Nous contacter
Flashez sur moi !

QR code

Facebook

Le site sur portable

EQUIT@HOME sur votre t  l  phone portable

links.gifLiens

Si un lien ne fonctionne pas, merci de contacter le webmestre pour l'en informer.

Si vous avez été amen ici par un moteur de recherche, c'est que vous cherchez quelque chose qui s'y trouve.
Allez voir dans les rubriques...

Tout comme le chapitre d'un livre, une même rubrique peut tre sur plusieurs pages...

F d ration fran aise d'équitation

  FFE

  


FFE

 Ceci est le mensuel officiel de la F d ration Fran aise d'équitation. Les informations qui y sont publi es ont force r glementaire, sauf pour les concours o c'est le site internet qui a force r glementaire. 

  

  FFE

  

FFE
 

L'ensemble des r glements par discipline et leur pr sentation sont disponibles sur

<<< Il est conseill de s'abonner au flux RSS de cette page du site de la FFE afin d' tre tenu inform au plus vite de toute modification de r glement.
Ceci n'est pas une newsletter. Il vous appartient donc d'aller r guli rement consulter ce flux.

N.B. : Dans les r glements disponibles en ligne sur le site de la FFE, les changements sont signal s par un trait vertical dans la marge.


Et n'oubliez pas que a valeur r glementaire !

  

  FFE

C'est ici que vous trouverez les calendriers et r glements sp cifiques.

  

FFE

  

Les institutionnels


  

Comit r gional d' quitation d' le-de-France

56, rue des Renaudes
75017 PARIS

T l. : 01 47 66 10 03
Fax : 01 42 67 08 51

  

Comit d partemental d'équitation de Seine-et-Marne

43, boulevard du Mar chal-Joffre
77300 FONTAINEBLEAU

T l. : 01 60 39 04 55

galement sur le site du Comit r gional d'équitation d' le-de-France : https://www.cheval-iledefrance.com/

  

Comit d partemental de tourisme équestre de Seine-et-Marne

Les Écuries du Vieux Ch teau
BP 27
77540 ORMEAUX

T l. : 06 45 71 50 53

galement sur le site du Comit r gionale de tourisme équestre d' le-de-France : https://www.crteif.fr/

  


Cr le 1er f vrier 2010, par d cret du 22 janvier 2010,  cet institut, ayant pour objectif d tre l op rateur unique de l' tat pour la filière cheval, est issu du regroupement de l tablissement public Les Haras nationaux et de l' cole nationale d équitation.

Art. 1er. − Il est cr par regroupement des tablissements publics Les Haras nationaux et cole nationale d équitation un tablissement public national caract re administratif d nomm Institut fran ais du cheval et de l équitation. L tablissement est plac sous la tutelle conjointe des ministres charg s de l agriculture et des sports.

Communiqu sur le site du minist re de l'alimentation, de l'agriculture et le p che : https://agriculture.gouv.fr/creation-du-nouvel-institut

  

  

 
 
Les Haras nationaux, tablissement public administratif du Minist re de l'agriculture et de la p che, ont pour vocation d'accompagner le d veloppement et la professionnalisation des entreprises de la filière quine.
Pour cela, les Haras nationaux agissent comme une agence de d veloppement conomique de la filière en territoire autour de trois missions principales : s curit sanitaire et tra abilit liées l'identification, r gulation g n tique et appui au d veloppement des entreprises.

Les Haras nationaux sont pr sents dans tous les d partements de France afin de r pondre aux besoins des leveurs et des d tenteurs d équidés, professionnels ou particuliers, des collectivit s territoriales et des entreprises.

Les Haras nationaux
 

Si vous d sirez am nager des espaces pour vous et votre équidé, les Haras nationaux publient, sur leur site, des fiches techniques et ouvrages sur ce sujet, disponibles dans Equip@edia et la Librairie en ligne.
noter que l'acc s la plupart des fiches techniques est d sormais payant.

En revanche, l'abonnement la lettre d'information (newsletter) est gratuit. Profitez-en.

  

 
La SHF est la société m re des preuves de jeunes chevaux et poneys de sport de 4, 5 et 6 ans en France.

  

IDE

L Institut du droit quin (association loi 1901) a été cr en 1994 l initiative des Haras nationaux, de l cole nationale d quitation et du Centre de droit et d conomie du sport.

  

  

Minist re des sports,
de la jeunesse, de l' ducation populaire
et de la vie associative

R le du minist re

L Etat est res pon sa ble de la conduite des poli ti ques spor ti ves en France. Il d l gue aux f d ra tions spor ti ves le pou voir d orga ni ser et de pro mou voir la pra ti que de leurs dis ci pli nes et les sou tient par le biais des conven tions d objec tif et de la mise dis po si tion des cadres tech ni ques.

  • Le cadre l gal et r glementaire de l organisation et de la promotion du sport

    La col la bo ra tion entre l Etat et le mou ve ment spor tif n exclut pas le main tien sous la pleine auto rit de l Etat d un cer tain nom bre de pr ro ga ti ves dans la conduite des poli ti ques spor ti ves.

  • Le code du sport

    En 2004, le minisétére de la Sant , de la Jeunesse et des Sports et de la vie asso cia tive s est ins crit dans la d mar che glo bale du Gouvernement ten dant am lio rer l acc s des citoyens au droit. Cette volont s est tra duite par l habi liéta tion don n e au Gouvernement, par le l gis la teur, de codi fier le droit du sport par voie d ordon nance (arti cle 84 de la loi n  2004-1343 du 9 d cem bre 2004 de sim pli fi ca tion du droit).

  • Les relations entre l Etat et les f d rations sportives

    Depuis 1945, l Etat a d l gu aux f d ra tions le pou voir d orga ni ser et de pro mou voir la pra ti que de leurs dis ci pli nes, dans le cadre des orien ta tions d fi nies dans les conven tions d objec tifs et avec le sou tien des cadres tech ni ques pla c s aupr s d elles par le minisétére.


D CRET

D cret n 2012-782 du 24 mai 2012 relatif aux attributions du ministre des sports, de la jeunesse, de l' ducation populaire et de la vie associative

NOR: SPOX1223394D
Version consolid e au 26 mai 2012


Le Pr sident de la R publique,
Sur le rapport du Premier ministre,
Vu le code du travail, notamment ses articles L. 6123-3 L. 6123-5 ;
Vu le d cret n 59-178 du 22 janvier 1959 relatif aux attributions des ministres ;
Vu le d cret n 97-244 du 18 mars 1997 modifi portant cr ation d'une d l gation g n rale l'emploi et la formation professionnelle ;
Vu le d cret n 2000-685 du 21 juillet 2000 modifi relatif l'organisation de l'administration centrale du minist re de l'emploi et de la solidarit et aux attributions de certains de ses services ;
Vu le d cret n 2005-1795 du 30 décembre 2005 modifi portant organisation de l'administration centrale du minist re charg de la jeunesse, des sports et de la vie associative ;
Vu le d cret n 2006-572 du 17 mai 2006 modifi fixant l'organisation de l'administration centrale des minist res de l' ducation nationale et de l'enseignement sup rieur et de la recherche ;
Vu le d cret n 2008-1142 du 5 novembre 2008 instituant un d l gu interminist riel aux grands v nements sportifs ;
Vu le d cret n 2009-639 du 8 juin 2009 modifi relatif l'administration centrale des minist res charg s de la sant , des affaires sociales, de la protection sociale, des sports, de la jeunesse et de la vie associative et compl tant le d cret n 2005-1795 du 30 décembre 2005 portant organisation de l'administration centrale du minist re de la jeunesse, des sports et de la vie associative ;
Vu le d cret n 2010-95 du 25 janvier 2010 relatif l'administration centrale des minist res charg s des affaires sociales et portant cr ation d'une direction g n rale de la coh sion sociale ;
Vu le d cret n 2011-499 du 5 mai 2011 relatif aux attributions du secr taire g n ral des minist res charg s des affaires sociales ;
Vu le d cret du 15 mai 2012 portant nomination du Premier ministre ;
Vu le d cret du 16 mai 2012 relatif la composition du Gouvernement ;
Le Conseil d' tat (section de l'int rieur) entendu ;
Le conseil des ministres entendu,
D cr te :

Article 1


Le ministre des sports, de la jeunesse, de l' ducation populaire et de la vie associative pr pare et met en uvre la politique du Gouvernement relative :
1 Aux actions en faveur de la jeunesse ;
2 Au d veloppement de la vie associative ;
3 Au d veloppement de l' ducation populaire ;
4 Aux activit s physiques et sportives.
Il coordonne les actions men es dans ces domaines lorsqu'elles rel vent de plusieurs d partements minist riels.
Il contribue la d finition et la mise en uvre de la politique du Gouvernement en mati re d' galit des chances et de lutte contre les discriminations.

 

Article 2
 

I. ― Le ministre des sports, de la jeunesse, de l' ducation populaire et de la vie associative a autorit sur l'inspection g n rale de la jeunesse et des sports et sur le bureau de la communication mentionn au dernier alin a de l'article 1er du d cret du 30 décembre 2005 susvis .
II. ― Il a, conjointement avec le ministre des affaires sociales et de la sant et le ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, autorit sur le secr taire g n ral des minist res charg s des affaires sociales.
III. ― Pour l'exercice de ses attributions en mati re de jeunesse, d' ducation populaire et de vie associative, le ministre des sports, de la jeunesse, de l' ducation populaire et de la vie associative :
1 A autorit sur la direction de la jeunesse, de l' ducation populaire et de la vie associative ;
2 A autorit , dans la limite de ses attributions en mati re de jeunesse, sur les services et directions d'administration centrale suivants, conjointement avec les ministres dont ils rel vent :
a) La d l gation g n rale l'emploi et la formation professionnelle ;
b) La direction g n rale de la coh sion sociale ;
c) La direction g n rale pour l'enseignement sup rieur et l'insertion professionnelle, pour ses services en charge des conditions de vie des tudiants ;
3 Dispose, en tant que de besoin, du d l gu l'information et l'orientation mentionn l'article L. 6123-4 du code du travail ;
4 Peut faire appel, en tant que de besoin, la direction g n rale de l'Institut national de la statistique et des tudes conomiques et la direction de l'animation de la recherche, des tudes et des statistiques.
IV. ― Pour l'exercice des ses attributions en mati re de sport, le ministre des sports, de la jeunesse, de l' ducation populaire et de la vie associative a autorit sur :
1 La direction des sports ;
2 Le d l gu interminist riel aux grands v nements sportifs.
V. ― Il dispose, en tant que de besoin, du secr tariat g n ral mentionn l'article 1er du d cret du 17 mai 2006 susvis , de la direction g n rale de la sant et de la direction g n rale de l'enseignement scolaire.


Article 3

Le ministre des sports, de la jeunesse, de l' ducation populaire et de la vie associative assure, conform ment leurs dispositions statutaires, la tutelle des tablissements publics relevant de ses attributions.
 

Article 4


Le Premier ministre, le ministre de l' ducation nationale, la ministre des affaires sociales et de la sant , le ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social et la ministre des sports, de la jeunesse, de l' ducation populaire et de la vie associative sont responsables, chacun en ce qui le concerne, de l'application du pr sent d cret, qui sera publi au Journal officiel de la R publique fran aise.


Fait le 24 mai 2012.


Fran ois HOLLANDE


Par le Pr sident de la R publique :


Le Premier ministre,

Jean-Marc AYRAULT

La ministre des sports, de la jeunesse,
de l' ducation populaire
et de la vie associative,

Val rie FOURNEYRON

Le ministre de l' ducation nationale,


Vincent PEILLON

La ministre des affaires sociales
et de la sant ,

Marisol TOURAINE

Le ministre du travail, de l'emploi,
de la formation professionnelle
et du dialogue social,

Michel SAPIN

 



DDCS - Direction d partementale de la coh sion sociale de Seine-et-Marne
Cit administrative
20, quai Hippolyte Rossignol
77011 MELUN CEDEX

T l. : +33 (0)1 64 41 58 00

Internet : https://www.ddcs77.fr

Horaires d ouverture au public :
08 h 30 - 12 h 00
13 h 30 - 16 h 00


M l. :
 



DDCS - Direction d partementale de la coh sion sociale de l'Essonne
Immeuble Europe 1
5/7, rue Fran ois Truffaut
91080 COURCOURONNES

T l. : +33 (0)1 69 87 30 00
Internet
: https://www.essonne.pref.gouv.fr/Services-de-l-Etat/Direction-departementale-de-la-Cohesion-Sociale

DDJS - Direction d partementale de la jeunesse et des sports de l'Essonne
98, all e des Champs- lys es
BP 8002
91008 EVRY CEDEX

T l. : +33 (0)1 69 87 30 00 (+33 (0)1 60 91 41 41)
Fax : +33 (0)1 60 78 21 61
Directeur : Zbigniew RASZKA

M l. :

 



DRJSCS - Direction r gionale de la jeunesse, des sports et de la coh sion sociale d' le-de-France

Internet : https://www.ile-de-france.drjscs.gouv.fr/-SPORTS-.html

Les ducateurs sportifs

05/10/2010

La r glementation applicable la profession d ducateur sportif.

Toute personne enseignant, animant ou encadrant contre r mun ration une activit physique et sportive est tenue d en faire la déclaration au pr fet de d partement (direction d partementale de la jeunesse et des sports du lieu d exercice) avant sa prise de fonction. Cette déclaration est renouvelable tous les 5 ans.

  •  Obligation de déclaration professionnelle ( ducateur et exploitant exer ant cette fonction)
  •  Obligation de qualification ( ducateur et exploitant exer ant cette fonction)

    Toute personne enseignant, animant ou encadrant contre r mun ration une activit physique et sportive doit tre titulaire d un dipl me enregistr dans le r pertoire national des certifications professionnelles ou vis par la loi 2002-1578 du 30 décembre 2002. Cette liste peut tre consult e au minist re des sports.

  •  Obligation de fournir un certificat m dical ( ducateur et exploitant exer ant cette fonction). Certificat de non contre-indication la pratique et l encadrement des activit s physiques et sportives de moins d un an.

    Concernant les stagiaires en formation, d s l instant o il y a r mun ration, il doit y avoir déclaration (du stagiaire et du tuteur). L attestation est d livr e au vu d une convention de stage pour la dur e d finie dans cette convention.

    S'il n y a pas de convention de stage pour organiser l activit du stagiaire en formation, l attestation est d livr e pour une dur e maximale de cinq ans.

    La d livrance d attestation de stagiaire ne peut se faire que sous ces conditions (déclaration avec justification de la tutelle d un encadrement qualifi , de la nature et des heures d intervention).

    Il est pr cis qu en dehors des stages en alternance, l activit r mun r e du stagiaire doit se faire sous la responsabilit d un enseignant qualifi de la discipline et que l administration se r serve le droit de contr ler.

    Est consid r e comme b n vole, toute personne qui, en contre partie de sa fonction d enseignant ne per oit aucune r mun ration ni avantage en nature. L enseignant b n vole n est pas tenu de faire cette déclaration.

    Code du sport :

    Obligation de qualification : articles L212-1 L212-8
    Obligation de déclaration : articles L212-11 L212-12
    Obligation du certificat m dical : articles L231-2 L231-4

Formulaire en ligne : formulaire CERFA n 12699*01

  •  Pour plus d informations adressez-vous votre direction d partementale (voir la liste)

 

  

 

Minist re de l agriculture
et de l agroalimentaire

 

D cret n  2012-779 du 24 mai 2012 relatif aux attributions du ministre de l agriculture et de l agroalimentaire

NOR : AGRX1223386D

Le Pr sident de la R publique,
Sur le rapport du Premier ministre,
Vu le d cret n  59-178 du 22 janvier 1959 relatif aux attributions des ministres ;
Vu le d cret n  2008-636 du 30 juin 2008 modifi fixant l organisation de l administration centrale du minist re charg de l agriculture, de l alimentation et de la p che ;
Vu le d cret du 15 mai 2012 portant nomination du Premier ministre ;
Vu le d cret du 16 mai 2012 relatif la composition du Gouvernement ;
Le Conseil d Etat (section des travaux publics) entendu ;
Le conseil des ministres entendu,
D cr te :

Article 1

Le ministre de l agriculture et de l agroalimentaire pr pare et met en uvre la politique du Gouvernement dans le domaine de l agriculture, de la for t et du bois.

Il pr pare et met en uvre la politique de l alimentation en liaison avec le ministre de l conomie, des finances et du commerce ext rieur et le ministre des affaires sociales et de la sant .

Il participe la mise en uvre de la politique du Gouvernement en mati re de commerce international. A ce titre, il est associ sa repr sentation dans les instances internationales traitant de ces questions.


Article 2

Le ministre de l agriculture et de l agroalimentaire exerce, en particulier, les attributions suivantes :

  1. Il d finit et met en uvre la politique d enseignement agricole et de formation continue. Il participe la d finition et l animation de la politique de recherche agronomique, biotechnologique et vétérinaire ;
  2. Il d finit et met en uvre la politique en mati re de sant des plantes et des animaux et de promotion de la qualit des produits agricoles et alimentaires ;
  3. Il d finit et met en uvre la politique sociale en ce qui concerne les exploitants et salari s agricoles ;
  4. Il participe la d finition et la mise en uvre de la politique en faveur du monde rural pour ce qui concerne le monde agricole ;
  5. Il d finit et met en uvre la politique dans le domaine des industries agroalimentaires ; ce titre, il est associ la politique de la p che et de l aquaculture ;
  6. Il d finit et met en uvre avec le ministre de l conomie, des finances et du commerce ext rieur et le ministre des affaires sociales et de la sant la politique relative au contr le de la qualit et de la s curit sanitaire des produits agricoles et alimentaires ;
  7. Il participe aux n gociations europ ennes et internationales.


Article 3

Le ministre de l agriculture et de l agroalimentaire a autorit sur l administration centrale du minist re charg de l agriculture, de l alimentation et de la p che, telle que d finie par le d cret du 30 juin 2008 susvis , l exception de la direction des p ches maritimes et de l aquaculture.

Pour l exercice de ses attributions dans le domaine de l agroalimentaire, il dispose de la direction g n rale de la comp titivit , de l industrie et des services.

Pour l exercice de ses attributions en mati re de commerce international, il peut faire appel la direction g n rale du Tr sor.


Article 4

Le Premier ministre et le ministre de l agriculture et de l agroalimentaire sont responsables, chacun en ce qui le concerne, de l application du pr sent d cret, qui sera publi au Journal officiel de la R publique fran aise.

Fait le 24 mai 2012.

Fran ois HOLLANDE

Par le Pr sident de la R publique :

Le Premier ministre,

Jean-Marc AYRAULT

 

Le ministre de l agriculture
et de l agroalimentaire,

St phane LE FOLL

 

  

Les liens pratiques (vétérinaire, juridique, etc.)


L'Ordre national des vétérinaires est le garant des bonnes pratiques et de l'efficacit de la m decine vétérinaire en France. Faisons-lui confiance !

Consultez son site. Vous y trouvere
z des informations pratiques aussi bien que les coordonn es de praticiens.
 

  

Depuis juin 2009 et la parution de son premier num ro, Cheval Savoir, tout d'abord m connu et r serv quelques initi s, a su, au fil des mois et des sujets admirablement trait s, atteindre sa maturit pour nous proposer documentaires et entretiens de qualit s dans lesquels les cavaliers trouveront connaissance indispensables et sujets r flexion.

Uniquement disponible sur l'internet, le magasine Cheval Savoir et ses archives, pour seulement  25 par an, traite de tout ce qui concerne équitation et les équidés  : pratiques équestres, soins aux chevaux, comp tition, loisir, spectacles, livres, etc.

Tout est abord de fa on professionnelle, sans fioritures. Je ne peux que vous encourager vous y abonner.

Cheval Savoir : plus qu'un achat, c'est un investissement !

  


 
L Association vétérinaire quine fran aise est même de vous informer et de vous proposer un choix de vétérinaires quins pr s de chez vous, qu'ils soient g n ralistes ou sp cialistes (dentistes,ost opathes, etc.).

Faisons-leur confiance !

N-B : Il s'agit d'une association et tous les vétérinaires quins n'y sont pas obligatoirement adh rents. Vous trouverez galement un formulaire de recherche sur le site de l'Ordre national des vétérinaires.

  

CNTE/FFE

L'Estafette, revue trimestrielle officielle du Comit Nationale de Tourisme
questre, propose une rubrique concernant la sant de nos compagnons.  
N'h sitez pas la consulter, même s'il y a quelque retard entre la publication "papier", pour les adh rents du CNTE, et la mise disposition sur le site de la FFE :  tous les équidés sont concern s !

  

Voici un site de qualit sur la toxicit v g tale et les animaux !  Et pour cause, c'est celui d'un(e) ancien(ne) l ve de l'ENVT...


V g Tox : 

Toxicologie V g tale appliqu e

la m decine vétérinaire


Ce site web constitue mon travail de th se de doctorat vétérinaire, r alis entre 2000 et 2003 l' cole nationale vétérinaire de Toulouse sous la direction de Nathalie Priymenko, ma tre de conf rences en alimentation, botanique et toxicologie v g tale.
 

  



Site gouvernemental ! ma connaissance, nous n'avons pas son pendant en France...

  

"L'utilisation du cheval est en pleine expansion, il a donc paru int ressant de mettre la disposition de chacun un outil p dagogique permettant de trouver des mod les de contrats, des d cisions de justice r centes, des textes et nouveaut s, des adresses et r f rences ainsi que la possibilit d'un dialogue rapide."

Patrick de CHESS , avocat et instructeur d'équitation (BEES 2) a été, voici plus de 30 ans, un pionnier dans le droit concernant le milieu quin et sa mise la disposition du grand public.

Sa comp tence, son coute et sa gentillesse ne sont plus d montrer. Merci lui.

  

 
 

Que vous ayez besoin d'am nager des espaces pour vous et votre équidé, de renseignements sur l' levage, etc., les Haras nationaux publient, sur leur site, des fiches techniques et ouvrages disponibles dans Equip@edia et la .
noter que l'acc s la plupart des fiches techniques est d sormais payant.

 
 Les Haras nationaux, tablissement public administratif du Minist re de l'agriculture et de la p che, ont pour vocation d'accompagner le d veloppement et la professionnalisation des entreprises de la filière quine.
Pour cela, les Haras nationaux agissent comme une agence de d veloppement conomique de la filière en territoire autour de trois missions principales : s curit sanitaire et tra abilit liées l'identification, r gulation g n tique et appui au d veloppement des entreprises.

Les Haras nationaux sont pr sents dans tous les d partements de France afin de r pondre aux besoins des leveurs et des d tenteurs d équidés, professionnels ou particuliers, des collectivit s territoriales et des entreprises. 

Les Haras nationaux
 

 

 

  

VetAgro Sup - Campus vétérinaire de Lyon (anciennement cole nationale vétérinaire de Lyon) met disposition un important fonds d'ouvrages anciens dont des publications concernant le cheval et l'équitation tels que ceux, entre autres, de PLUVINEL et LA GU RINI RE.




A ne pas manquer. même si la m thodes de lecture n'est pas des plus pratiques, la recherche est simple par auteur.dans le catalogue.*
On y trouve galement une iconographie int ressante.


* Un clic sur le lien de l'ouvrage signal Document EN LIGNE permet de le visualiser page par page et de la t l charger au format pdf.
Un clic sur le titre ouvre les renseignements liés l'ouvrage ( diteur, date, etc.) et la table des mati res.

  

 

Eug ne ALIX et douard CUYER - Le cheval. Ext rieur. R gions : pied, proportions, aplombs, allures, age, aptitudes, robes, tares, vices, vente et achat, examen des uvres d'art équestre, etc. - Structure et fonctions : situation, rapports, structure anatomique et r le physiologique de chaque organe - Races : origine, divisions, caract res, production et am lioration - XVI planches colori es, d coup es et superpos es - Librairie J.-B. Baill re et fils - 19, rue Hautefeuille, pr s du boulevard Saint-Germain - 1886

Volume 1

Volume 2

  


Claude Bourgelat est le cr ateur des coles vétérinaires fran aises, Lyon puis Alfort, et le fondateur de l'hippiatrique (m decine vétérinaire du cheval). Il fut galement cuyer tenant l'Acad mie d'équitation de Lyon.

El mens d'hippiatrique ou nouveaux principes sur la connoissance et sur la m decine des chevaux, par M. Bourgelat, Ecu er du Roi, Chef de son acad mie tablie Lyon, Tome Premier, contenant la connoissance du Cheval consid r ext rieurement, & un trait abbr g th orique & pratique sur la ferrure, A Lyon, chez Henri Declaustre, Libraire-Imprimeur ru Neuve, Chez les fr res Duplain, Libraires ru Merci re - 1750

El mens d'hippiatrique ou nouveaux principes sur la connoissance et sur la m decine des chevaux, par M. Bourgelat,  Ecu er du Roi, Chef de son Acad mie tablie Lyon, Tome Second, Premi re partie, contenant un abbr g hypposteologique, myologique & ange ologique, A Lyon, chez Henri Declaustre, Libraire-Imprimeur ru Neuve, Chez les fr res Duplain, Imprimeurs ru Merci re - 1751

El mens d'hippiatrique ou nouveaux principes sur la connoissance et sur la m decine des chevaux, par M. Bourgelat, Ecu er du Roi, Chef de son Acad mie tablie Lyon, correspondant de l'Acad mie Ro ale des Sciences Tome Second, Seconde partie, contenant un pr cis anatomique de la t te & de la poitrine du cheval, A Lyon, chez Henri Declaustre, Libraire-Imprimeur ru Neuve, Chez les fr res Duplain, Imprimeurs ru Merci re - 1753

  

[ 1 2 3 ]

l ves et Amis T2 2011
EQUITAilleurs
QUIT l'heure

 
Paris
QUITemps

Météo France


Vigilance pour le 77
Vigilance pour le 45
Vigilance pour le 91


 
Qualit de l'air

 AIRPARIF - Surveillance de la qualit   de l'air en   le-de-France
Qualit   de l'air en   le-de-FranceAIRPARIF -   chelle Citeair europ  enne


Lig'Air - Surveillance de la qualit   de l'air en r  gion Centre
Lig'Air - Surveillance de la qualit   de l'air en r  gion Centre

EQUIT lire
Cheval-vapeur

Des gestes pour
la plan te
et le porte-monnaie !

^ Haut ^