EQUIT@HOME - Cours d'équitation à domicile en Seine-et-Marne, Loiret et Essonne https://www.equitathome.fr/ Cours d'équitation à domicile par moniteur indépendant BEES1 20 ans d'expérience : Leçons de l'initiation au perfectionnement, travail du cavalier et du cheval ou poney, licences et galops FFE, du débourrage aux compétitions et aux loisirs. Seine-et-Marne, Loiret, Essonne, France fr https://blogs.law.harvard.edu/tech/rss GuppY v4.6.21a (Le webmestre) (Le webmestre) Législation|Code du sport - Éducateurs sportifs - par François le 17/05/2012 @ 15:06 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=725 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=725 <div class="entete"> <div id="chapo"> <h2 style="text-align: center;"> Les éducateurs sportifs</h2> <p> <span style="font-size:13px;">Extrait du <a href="https://www.ile-de-france.drjscs.gouv.fr/Les-educateurs-sportifs.html" target="_blank">site de la DRJSCS d'Île-de-France</a></span></p> <p> <span style="font-size:13px;">05/10/2010</span></p> <p> <span style="font-size:13px;">La réglementation applicable à la profession d’éducateur sportif.</span></p> </div> </div> <div class="articlecontent"> <div id="texte2"> <p> <span style="font-size:13px;">Toute personne enseignant, animant ou encadrant contre rémunération une activité physique et sportive est tenue d’en faire la déclaration au préfet de département (direction départementale de la jeunesse et des sports du lieu d’exercice) avant sa prise de fonction. Cette déclaration est renouvelable tous les 5 ans.</span></p> <ul> <li> <span style="font-size: 13px;">&nbsp;<strong>Obligation de déclaration professionnelle</strong> (éducateur et exploitant exerçant cette fonction)</span><br /> &nbsp;</li> <li> <span style="font-size: 13px;">&nbsp;<strong>Obligation de qualification</strong> (éducateur et exploitant exerçant cette fonction)</span> <p> <span style="font-size: 13px;">Toute personne enseignant, animant ou encadrant contre rémunération une activité physique et sportive doit être titulaire d’un diplôme enregistré dans le répertoire national des certifications professionnelles ou visé par la loi 2002-1578 du 30 décembre 2002. Cette liste peut être consultée au <a class="spip_out" href="https://www.sports.gouv.fr/" target="_blank">ministère des sports</a>.</span></p> </li> <li> <span style="font-size: 13px;">&nbsp;<strong>Obligation de fournir un certificat médical</strong> (éducateur et exploitant exerçant cette fonction). Certificat de non contre-indication à la pratique et à l’encadrement des activités physiques et sportives de moins d’un an.</span> <p> <span style="font-size: 13px;">Concernant les stagiaires en formation, dès l’instant où il y a rémunération, il doit y avoir déclaration (du stagiaire et du tuteur). L’attestation est délivrée au vu d’une convention de stage pour la durée définie dans cette convention.</span></p> <p> <span style="font-size: 13px;">S'il n’y a pas de convention de stage pour organiser l’activité du stagiaire en formation, l’attestation est délivrée pour une durée maximale de cinq ans.</span></p> <p> <span style="font-size: 13px;">La délivrance d’attestation de stagiaire ne peut se faire que sous ces conditions (déclaration avec justification de la tutelle d’un encadrement qualifié, de la nature et des heures d’intervention).</span></p> <p> <span style="font-size: 13px;">Il est précisé qu’en dehors des stages en alternance, l’activité rémunérée du stagiaire doit se faire sous la responsabilité d’un enseignant qualifié de la discipline et que l’administration se réserve le droit de contrôler.</span></p> <p> <span style="font-size: 13px;">Est considérée comme bénévole, toute personne qui, en contre partie de sa fonction d’enseignant ne perçoit aucune rémunération ni avantage en nature. L’enseignant bénévole n’est pas tenu de faire cette déclaration.</span></p> <p> <span style="font-size: 13px;"><strong>Code du sport&nbsp;:</strong></span></p> <p> <span style="font-size: 13px;">Obligation de qualification&nbsp;: <a class="spip_out" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006167038&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">articles L212-1 à L212-8</a></span><br /> <span style="font-size: 13px;">Obligation de déclaration&nbsp;: <a class="spip_out" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006167040&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">articles L212-11 à L212-12</a><br /> Obligation du certificat médical&nbsp;: <a class="spip_out" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006167042&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">articles L231-2 à L231-4</a></span></p> </li> <li> <span style="font-size: 13px;">Pour plus d’informations adressez-vous à votre direction départementale (<a class="spip_in" href="https://www.ile-de-france.drjscs.gouv.fr/IMG/doc/Coordonnees_des_DDCS.doc" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">voir la liste</a>)</span></li> </ul> <p> &nbsp;</p> </div> </div> <hr /> <p style="text-align: justify;"> <br /> <span style="font-size:13px;">Devant la recrudescence des enseignements «&nbsp;pirates&nbsp;» prodigués <span style="text-decoration: underline;">contre rémunération</span> par des individus sans qualification ni scrupules -&nbsp;simples cavaliers de niveau Galop 7 voire moins ou cavaliers professionnels sans diplôme d'enseignant&nbsp;- et/ou ne respectant pas la loi -&nbsp;enseignants brevetés mais non déclarés et non assurés - à des prix défiants parfois toute concurrence, ainsi qu'au mépris et au préjudice des enseignants professionnels qualifiés payant assurances, URSSAF et impôts, il ne me semble pas inutile de porter à la connaissance du visiteur les articles <a href="https://www.equitathome.fr/#L212-8">L 212-8</a> et <a href="https://www.equitathome.fr/#L212-12">L212-12</a>.du <em>Code du sport</em>...</span><br /> &nbsp;</p> <table align="center" border="1" cellpadding="1" cellspacing="1" style="width: 100%;"> <tbody> <tr> <td> <h3 style="text-align: center;"> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=19F7DE8ACE9805E0A84BD7FFAF1EC66E.tpdjo10v_2?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;dateTexte=20120517" target="_blank">Code du sport</a></h3> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size:13px;">Version consolidée au 3 mai 2012</span></div> <ul> <li> <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006096664&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" target="_blank">Partie législative</a></span> <ul> <li> <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006120754&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" target="_blank">LIVRE II&nbsp;: ACTEURS DU SPORT</a></span> <ul> <li> <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006137770&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" target="_blank">TITRE I<sup>er</sup>&nbsp;: FORMATION ET ENSEIGNEMENT</a></span> <ul> <li> <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006151564&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">Chapitre II&nbsp;: Enseignement du sport contre rémunération</a></span></li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> <br /> <hr /> <br /> <div class="titreSection" style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><strong>Section 1&nbsp;: Obligation de qualification</strong></span><br /> &nbsp;</div> <div class="titreSection" style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><a id="LEGIARTI000006547567"> </a></span></p> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size:13px;">Article L212-1 </span></div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547567&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;" title="En savoir plus sur l'article L212-1">En savoir plus sur cet article...</a></span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><strong>I.-Seuls peuvent, contre rémunération, enseigner, animer ou encadrer une activité physique ou sportive ou entraîner ses pratiquants, à titre d'occupation principale ou secondaire, de façon habituelle, saisonnière ou occasionnelle</strong>, sous réserve des dispositions du quatrième alinéa du présent article et de <a alt="Code du sport. - art. L212-2 (V)" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547568&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">l'article L. 212-2 </a>du présent code, <strong>les titulaires d'un diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification</strong>&nbsp;:</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">1° Garantissant la compétence de son titulaire en matière de sécurité des pratiquants et des tiers dans l'activité considérée&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">2° Et enregistré au répertoire national des certifications professionnelles dans les conditions prévues au II de <a alt="Code de l'éducation - art. L335-6 (V)" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000022329782&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071191" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">l'article L. 335-6</a> du code de l'éducation.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Peuvent également exercer contre rémunération les fonctions mentionnées au premier alinéa ci-dessus les personnes en cours de formation pour la préparation à un diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification conforme aux prescriptions des 1° et 2° ci-dessus, dans les conditions prévues par le règlement de ce diplôme, titre ou certificat.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">II.-Le diplôme mentionné au I peut être un diplôme étranger admis en équivalence.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">III.-Les dispositions du I s'appliquent à compter de l'inscription des diplômes, titres à finalité professionnelle ou certificats de qualification sur la liste des diplômes, titres à finalité professionnelle ou certificats de qualification répondant aux conditions prévues aux paragraphes I et II, au fur et à mesure de cette inscription.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">IV.-Les personnes qui auront acquis, dans la période précédant l'inscription mentionnée au III et conformément aux dispositions législatives en vigueur, le droit d'exercer contre rémunération une des fonctions mentionnées au I conservent ce droit.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">V.-Un décret en Conseil d'État détermine les conditions d'application du présent article. Il fixe notamment les modalités selon lesquelles est établie la liste mentionnée au III.</span></p> </div> </div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><a id="LEGIARTI000006547568"> </a></span></p> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <br /> <span style="font-size:13px;">Article L212-2<br /> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547568&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;" title="En savoir plus sur l'article L212-2">En savoir plus sur cet article...</a></span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Lorsque l'activité mentionnée au premier alinéa de <a alt="Code du sport. - art. L212-1 (V)" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;idArticle=LEGIARTI000006547567&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">l'article L. 212-1</a> s'exerce dans un environnement spécifique impliquant le respect de mesures de sécurité particulières, seule la détention d'un diplôme permet son exercice. Ce diplôme, inscrit sur la liste mentionnée au III de l'article L. 212-1, est délivré par l'autorité administrative dans le cadre d'une formation coordonnée par les services du ministre chargé des sports et assurée par des établissements relevant de son contrôle pour les activités considérées.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Un décret en Conseil d'État fixe la liste des activités mentionnées au premier alinéa et précise, pour cette catégorie d'activités, les conditions et modalités particulières de la validation des acquis de l'expérience.</span><br /> &nbsp;</p> </div> </div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><a id="LEGIARTI000006547569"> </a></span></p> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size:13px;">Article L212-3<br /> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547569&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" title="En savoir plus sur l'article L212-3">En savoir plus sur cet article...</a></span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Les dispositions des <a alt="Code du sport. - art. L212-1 (V)" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;idArticle=LEGIARTI000006547567&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">articles L. 212-1 et L. 212-2</a> ne sont pas applicables aux militaires, aux fonctionnaires relevant des titres II, III et IV du statut général des fonctionnaires dans l'exercice des missions prévues par leur statut particulier ni aux enseignants des établissements d'enseignement publics et des établissements d'enseignement privés sous contrat avec l'Etat dans l'exercice de leurs missions.</span></p> </div> </div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><a id="LEGIARTI000006547570"> </a></span></p> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size:13px;">Article L212-4</span></div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: 13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547570&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;" title="En savoir plus sur l'article L212-4">En savoir plus sur cet article...</a></span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">La mise à disposition de matériel destiné aux pratiquants ou, hors le cas des activités s'exerçant dans un environnement spécifique, la facilitation de la pratique de l'activité à l'intérieur d'un établissement classé relevant de la réglementation du tourisme ne sauraient être assimilées aux fonctions désignées au premier alinéa de <a alt="Code du sport. - art. L212-1 (V)" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;idArticle=LEGIARTI000006547567&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">l'article L. 212-1</a>.</span></p> </div> </div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><a id="LEGIARTI000006547571"> </a></span></p> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size:13px;">Article L212-5</span></div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: 13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547571&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;" title="En savoir plus sur l'article L212-5">En savoir plus sur cet article...</a></span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Dans les disciplines sportives relevant des arts martiaux, nul ne peut se prévaloir d'un dan ou d'un grade équivalent sanctionnant les qualités sportives et les connaissances techniques et, le cas échéant, les performances en compétition s'il n'a pas été délivré par la commission spécialisée des dans et grades équivalents de la fédération délégataire ou, à défaut, de la fédération agréée consacrée exclusivement aux arts martiaux.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Un arrêté du ministre chargé des sports, fixe la liste des fédérations mentionnées au premier alinéa.</span></p> </div> </div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><a id="LEGIARTI000006547572"> </a></span></p> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <br /> <span style="font-size:13px;">Article L212-6 </span></div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: 13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547572&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;" title="En savoir plus sur l'article L212-6">En savoir plus sur cet article...</a></span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Les commissions spécialisées des dans et grades équivalents, dont la composition est fixée par arrêté du ministre chargé des sports après consultation des fédérations concernées, soumettent les conditions de délivrance de ces dans et grades au ministre chargé des sports qui les approuve par arrêté.</span></p> </div> </div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><a id="LEGIARTI000018899383"> </a></span></p> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <br /> <span style="font-size:13px;">Article L212-7 </span></div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: 13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000018899383&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;" title="En savoir plus sur l'article L212-7">En savoir plus sur cet article...</a></span></div> <div class="histoArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size:13px;">Modifié par <a class="liensArtResolu" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?cidTexte=JORFTEXT000018885189&amp;idArticle=LEGIARTI000018887909&amp;dateTexte=20080601">Ordonnance n°2008-507 du 30 mai 2008 - art. 22</a></span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Les fonctions mentionnées au premier alinéa de l'article <a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;idArticle=LEGIARTI000006547567&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">L. 212-1</a> peuvent être exercées sur le territoire national par les ressortissants des États membres de la Communauté européenne ou des États parties à l'accord sur l'Espace économique européen qui sont qualifiés pour les exercer dans l'un de ces États.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Ces fonctions peuvent également être exercées de façon temporaire et occasionnelle par tout ressortissant légalement établi dans un État membre de la Communauté européenne ou dans un autre État partie à l'accord sur l'Espace économique européen. Toutefois, lorsque l'activité concernée ou la formation y conduisant n'est pas réglementée dans l'État d'établissement, le prestataire doit l'avoir exercée dans cet État pendant au moins deux années au cours des dix années qui précèdent la prestation.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Un décret en Conseil d'État fixe les conditions d'application du présent article et notamment les conditions auxquelles cet exercice est soumis lorsqu'il existe une différence substantielle de niveau entre la qualification dont les intéressés se prévalent et celle requise en application du I de l'article L. 212-1.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Ce décret précise notamment la liste des activités dont l'encadrement, même occasionnel, peut être subordonné, si la sécurité des personnes l'exige compte tenu de l'environnement spécifique et des conditions dans lesquelles elles sont pratiquées, au contrôle préalable de l'aptitude technique des demandeurs et de leur connaissance du milieu naturel, des règles de sécurité et des dispositifs de secours.</span><br /> &nbsp;</p> </div> </div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><a id="LEGIARTI000006547574"> </a></span></p> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <strong><span style="font-size:13px;"><a name="L212-8"></a>Article L212-8 </span></strong></div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <strong><span style="font-size:13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547574&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;" title="En savoir plus sur l'article L212-8">En savoir plus sur cet article...</a></span></strong></div> <p style="text-align: justify;"> <strong><span style="font-size:13px;">Est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende le fait pour toute personne&nbsp;:</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"> <strong><span style="font-size:13px;">1° D'exercer contre rémunération l'une des fonctions de professeur, moniteur, éducateur, entraîneur ou animateur d'une activité physique ou sportive ou de faire usage de ces titres ou de tout autre titre similaire sans posséder la qualification requise au I de <a alt="Code du sport. - art. L212-1 (V)" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;idArticle=LEGIARTI000006547567&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">l'article L. 212-1 </a>ou d'exercer son activité en violation de <a alt="Code du sport. - art. L212-7 (V)" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;idArticle=LEGIARTI000006547573&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">l'article L. 212-7</a> sans avoir satisfait aux tests auxquels l'autorité administrative l'a soumise&#8239;;</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"> <strong><span style="font-size:13px;">2° D'employer une personne qui exerce les fonctions mentionnées au premier alinéa de l'article L. 212-1 sans posséder la qualification requise ou d'employer un ressortissant d'un État membre de la Communauté européenne ou d'un État partie à l'accord sur l'Espace économique européen qui exerce son activité en violation de l'article L. 212-7 sans avoir satisfait aux tests auxquels l'autorité administrative l'a soumis.</span></strong></p> </td> </tr> </tbody> </table> <br /> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" style="width: 100%;"> <tbody> <tr> <td> <h3 style="text-align: center;"> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=19F7DE8ACE9805E0A84BD7FFAF1EC66E.tpdjo10v_2?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;dateTexte=20120517" target="_blank">Code du sport</a></h3> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size:13px;">Version consolidée au 3 mai 2012</span></div> <ul> <li> <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006096664&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" target="_blank">Partie législative</a></span> <ul> <li> <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006120754&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" target="_blank">LIVRE II&nbsp;: ACTEURS DU SPORT</a></span> <ul> <li> <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006137770&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" target="_blank">TITRE I<sup>er</sup>&nbsp;: FORMATION ET ENSEIGNEMENT</a></span> <ul> <li> <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006151564&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">Chapitre II&nbsp;: Enseignement du sport contre rémunération</a></span><br /> &nbsp;</li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> <hr /> <br /> <div class="titreSection" style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><strong>Section 3 : Obligation de déclaration d'activité</strong></span></div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><a id="LEGIARTI000006547577"> </a></span></p> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size:13px;">Article L212-11</span></div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: 13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547577&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;" title="En savoir plus sur l'article L212-11">En savoir plus sur cet article...</a></span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Les personnes exerçant contre rémunération les activités mentionnées au premier alinéa de <a alt="Code du sport. - art. L212-1 (V)" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;idArticle=LEGIARTI000006547567&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">l'article L. 212-1</a> déclarent leur activité à l'autorité administrative.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Un décret en Conseil d'État fixe les modalités de cette déclaration.</span></p> </div> </div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><a id="LEGIARTI000006547578"> </a></span></p> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <br /> <span style="font-size:13px;"><strong><a name="L212-12"></a>Article L212-12</strong></span></div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <strong><span style="font-size: 13px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547578&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;" title="En savoir plus sur l'article L212-12">En savoir plus sur cet article...</a></span></strong></div> <p style="text-align: justify;"> <strong><span style="font-size:13px;">Le fait pour toute personne d'exercer contre rémunération une des fonctions mentionnées au premier alinéa de <a alt="Code du sport. - art. L212-7 (V)" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;idArticle=LEGIARTI000006547573&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">l'article L. 212-1 </a>sans avoir procédé à la déclaration prévue à <a alt="Code du sport. - art. L212-11 (V)" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;idArticle=LEGIARTI000006547577&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">l'article L. 212-11</a> est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende.</span></strong></p> </td> </tr> </tbody> </table> <p> <span style="font-size:13px;">On notera que les articles L212-8 et L212-12 du <em>Code du sport</em> ne tiennent pas compte des sanctions qu'infligeraient également les services des impôts ainsi que les tribunaux saisis par des organismes pouvant, à juste titre, s'estimer lésés (URSSAF et autres)&#8239;!</span></p> <p style="text-align: right;"> <span style="font-size:13px;"><em><span style="font-family: comic sans ms;">François</span></em></span></p> <p> Source :&nbsp;<em><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/" target="_blank"><img alt="Legifrance - Le service public de l'accès au droit" border="0" height="24" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/Legifrance-150x24.jpg" title="Legifrance - Le service public de l'accès au droit" width="150" /></a> Legifrance - Le service public de l'accès au droit</em>&nbsp;: <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/" target="_blank" title="Legifrance - Le service public de l'accès au droit">https://www.legifrance.gouv.fr/</a></p> <p> &nbsp;</p> <table border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" style="width: 100%;"> <tbody> <tr> <td> <h3 class="category_title" style="text-align: center;"> <a href="https://www.chevaletdroit.com/jursiprudence" target="_blank"><img alt="www.chevaletdroit.com" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/Cheval_et_Droit-L.jpg" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 500px; height: 62px;" title="www.chevaletdroit.com" /></a></h3> <div class="category_title"> &nbsp;</div> <div class="category_title"> <span style="font-size:13px;"><span style="text-decoration: underline;">Cour d'appel de Douai - 3<sup>e</sup> chambre - 21 juin 2012 - R.G. : 10/08828</span>&nbsp; <a href="https://www.chevaletdroit.com/news/print_news/1601"><img alt="Imprimer" src="https://www.equitathome.fr/img/imprimante.png" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 20px; height: 20px;" title="Imprimer" /></a></span></div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">Madame B. réserve avec une amie, une leçon d'équitation auprès de L. et la «&nbsp;monitrice&nbsp;» va vouloir les faire galoper en carrière, en utilisant une cravache. La jument de Madame B. part en sauts de mouton et la cavalière chute, se blessant sérieusement. Déboutée en première Instance, elle relève appel.<br /> <br /> La cour confirme que :<br /> <br /> «&nbsp;Le responsable d'un centre équestre organisateur de promenades à cheval et de cours d'équitation, a une obligation contractuelle de ne pas mettre en danger la sécurité de ses cocontractants, que ce soit au niveau de l'organisation ou de la surveillance de l'activité qu'il propose ou de la qualité de l'encadrement.&nbsp;»<br /> <br /> Puis, les magistrats se penchent sur le statut de celle qui dirigeait la reprise et n'était pas brevetée d'État.<br /> <br /> Licenciée au club, titulaire du galop 6, cavalière de CSO, elle n'avait aucun diplôme «&nbsp;permettant d'encadrer des exercices d'équitation&nbsp;» et ne démontrait pas «&nbsp;qu'elle était en cours de formation en vue de l'obtention d'un tel diplôme ni encore qu'elle avait officiellement la qualité de stagiaire dans le centre exploité par Monsieur L.&nbsp;»<br /> <br /> La cour juge donc que Monsieur L. a manqué à son obligation de sécurité.<br /> <br /> La décision de première Instance est réformée, Madame B. perçoit une provision et la désignation d'un médecin expert.<br /> &nbsp;<br /> <strong>Notons que la «&nbsp;monitrice&nbsp;» avait vainement tenté de démontrer qu'elle était en formation et que L. était son tuteur, alors que le galop 7 est requis et que Monsieur L. n'était pas présent au moment de l'accident.</strong></span></p> <hr /> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;"><span style="text-decoration: underline;">Source</span> : M<sup>e</sup> Patrick de CHESSÉ, site internet <a href="https://www.chevaletdroit.com/jursiprudence" target="_blank"><em>Cheval et Droit</em></a></span></p> </td> </tr> </tbody> </table> <p> &nbsp;</p> Thu, 17 May 2012 15:06:00 +0200 Les principes - Assouplissements - par Bénédicte le 13/04/2012 @ 19:23 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=703 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=703 <h2 style="text-align: center;"> <a name="Haut_de_page"></a>LES ASSOUPLISSEMENTS</h2> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" width="580"> <tbody> <tr> <td style="text-align: justify;"> <p> <span style="font-size:13px;">ASSOUPLISSEMENT, n. m.</span><br /> <br /> <span style="font-size:11px;">XIX</span><sup>e</sup> <span style="font-size:13px;">siècle. Dérivé du radical du participe présent d'assouplir. Action d'assouplir&#8239;; le fait de s'assouplir&#8239;; l'état qui en résulte. <em>Faire des exercices d'assouplissement.</em></span><br /> <br /> <span style="font-size:13px;">ASSOUPLIR, v. tr.</span><br /> <br /> <span style="font-size:11px;">XII</span><sup>e</sup> <span style="font-size:13px;">siècle. Dérivé de souple. Rendre souple ou plus souple. Assouplir une étoffe, un ressort. On assouplit l'osier en le trempant dans l'eau. Assouplir le corps par des exercices quotidiens. Pron. Devenir souple ou plus souple. <em>Le cuir s'assouplit à l'usage</em>.<br /> ÉQUIT. Assouplir un cheval, l'habituer à se mouvoir avec docilité et souplesse.</span></p> <p> <em>Dictionnaire de l'Académie française, 9<sup><span style="font-size: smaller;">e</span></sup> édition, tome I </em>(1986-1992)</p> <p> <span style="font-size:13px;">SOUPLE, adj. des deux genres<br /> <br /> Qui est flexible, qui se plie aisément sans se rompre, sans s'abîmer. <em>Voilà du cuir fort souple. L'osier est souple. Des branches souples.</em> Il se dit aussi des personnes et de certains animaux qui ont une grande facilité à se mouvoir, à se plier. <em>Il faut être très souple pour exécuter de pareils exercices. Avoir le corps souple, les reins souples.</em></span></p> <p> <em>Dictionnaire de l'Académie française, 8<sup><span style="font-size: smaller;">e</span></sup> édition </em>(1932-1935)</p> </td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">« SOUPLE, cheval qui a les mouvements liants.</span></div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: 13px;">&nbsp;&nbsp; J'ai indiqué, presque à chaque page de ce Dictionnaire, l'utilité de la souplesse et les moyens de l'obtenir. </span></div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: 13px;">&nbsp;&nbsp; Résumons encore ce principe des principes. <em>Il faut assouplir un cheval avant de la placer, et le placer avant de le déterminer</em>.</span></div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size:13px;">&nbsp;&nbsp; Les règles pour dresser un cheval sont dans ces deux lignes ; c'est au cavalier à les commenter, pour en tirer toutes les conséquences qu'elles contiennent. »</span></div> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size:11px;">XIX<sup>e</sup></span><span style="font-size:13px;"> s. : BAUCHER (François), <a href="https://www.archive.org/details/dictionnairerai01baucgoog" target="_blank"><em>Dictionnaire raisonné d'équitation </em></a>par F. BAUCHER, professeur d'équitation, Rouen, Imprimé par D. Brière, rue Saint-Lô, n° 7, 1833, p. 271</span><br /> <div style="text-align: center;"> <br /> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> -o-</div> <br /> <span style="font-size:13px;">«&nbsp;Le cheval, quelque favorisé qu'il soit de la nature, a besoin d'un exercice préalable pour disposer ses forces à se prêter un mutuel secours&#8239; tout devient sans cela machinal et hasardeux, autant de sa part que de celle du cavalier.</span></div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: 13px;">&nbsp;&nbsp; Quel est le musicien qui pourrait tirer d'un instrument des accords mélodieux sans avoir jamais exercé ses doigts au mécanisme de cet instrument&#8239;? On ne produirait, sans nul doute, en pareil cas, que des sons discordants et faux&#8239; le même résultat a lieu en équitation, lorsqu'on veut faire exécuter à un cheval des mouvements auxquels il n'a pas été préparé. S'il y a dans le cheval matière à produire un poëme, ce n'est pas l'improvisation, mais la réflexion et le temps moral qui nous mettront à même d'accomplir dignement notre </span><span style="font-size: 13px;">œ</span><span style="font-size: 13px;">uvre.&nbsp;»</span></div> <div style="text-align: justify;"> <br /> <div> <span style="font-size:11px;">XIX</span><sup>e</sup> <span style="font-size: 13px;">s. : BAUCHER (François),<em> M</em><em>éthode d'équitation basée sur de nouveaux principes augmentée de documents inédits&#8239;; de rapports officiels en faveur de l'application de la méthode aux chevaux de troupes&#8239;; d'une théorie sur les moyens d'obtenir une bonne position du cavalier&#8239;; du compte rendu de la mission de l'auteur à l'École royale de cavalerie&#8239;; d'un dernier mot de polémique, etc., etc. par F. BAUCHER, neuvième édition</em>,<em> </em>Paris, Librairie militaire de J. Dumaine, ancienne maison Anselin, Rue et Passage Dauphine, 36, 1850, réédité dans </span><span style="font-size: 13px;"><em>Méthode d'équitation basée sur de nouveaux principes (1850), </em></span><span style="font-size: 13px;">Kessinger Publishing - ISBN 1160186774, p. 9 &amp; 10</span><br /> <span style="font-size:11px;">N.D.L.R. : L'accent grave sur le e de poème a été rétabli dans la 8<span style="font-size:10px;"><sup>e</sup></span> édition du <em>Dictionnaire de l'Académie française </em>(1932-1935)</span>.</div> </div> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> <div style="text-align: center;"> -o-<br /> &nbsp;</div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: 13px;">«&nbsp;Mais dans l'application de ce système, il faut considérer deux parties bien distinctes : la première consiste à annuler toutes les résistances du cheval par l'assouplissement successifs et méthodique de la mâchoire, de l'encolure, des hanches et des reins. </span><span style="font-size:13px;">À l'aide de ces assouplissements arrive bientôt la <em>mise en main</em>, sans laquelle il n'y a de bonne position et légèreté. Le cheval est alors disposé à supporter des effets d'ensemble</span><span style="font-size: 13px;">&#8239;; de légères oppositions de mains et de jambes mettent facilement en rapport les forces de l'avant-main et de l'arrière-main, et le cheval obéit à toutes les impulsions qu'on veut lui donner.</span><span style="font-size: 13px;">&nbsp;»</span></div> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size:11px;">XIX</span><sup>e</sup> <span style="font-size: 13px;">s. : Extrait de la lettre M. BRUYNEEL, capitaine-instructeur au 2<sup>e</sup> régiment de lanciers de l'armée belge, au colonel commandant ce même corps, après deux mois passés avec François BAUCHER, reproduite dans BAUCHER (François)</span>,<em> </em><span style="font-size:12px;"><em>Méthode d'équitation basée sur de nouveaux principes (1850)</em>, p. 74 &amp; 75</span></div> <div style="text-align: center;"> <br /> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> -o-</div> <p> <span style="font-size: 13px;">«&nbsp;Les flexions d'encolure, pratiquées sur un cheval sans y joindre l'assouplissement de l'arrière-main, ne sont propres qu'à augmenter les moyens de résistances de l'animal, et à rendre la main du cavalier aussi impuissante que ses jambes.&nbsp;»</span></p> <p> <span style="font-size:11px;">XIX</span><sup>e</sup> <span style="font-size:13px;">s. : BAUCHER</span> (François),<em> </em><span style="font-size:12px;"><em>Méthode d'équitation basée sur de nouveaux principes (1850)</em>, p. 116</span><br /> &nbsp;</p> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> <p style="text-align: center;"> -o-</p> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" style="width: 580px;"> <tbody> <tr> <td style="text-align: center;" width="50%"> PASSE-TEMPS ÉQUESTRES</td> <td style="text-align: center;" width="50%"> NOTES DES PASSE-TEMPS ÉQUESTRES</td> </tr> <tr> <td style="text-align: justify;" width="50%"> <p style="text-align: center;"> Assouplissement</p> <p> Les démarchent qui paraissent inutiles amènent souvent des résultats inattendus.</p> <p style="text-align: right;"> p. 252</p> </td> <td style="text-align: justify;" width="50%"> <p style="text-align: center;"> Assouplissement</p> <p> Ce n'est qu'aujourd'hui qu'on comprend réellement quelle influence exerce sur toute la masse l'<em>assouplissement</em> complet de l'encolure, et de quelle utilité il est pour la prompte et belle éducation du cheval.</p> <p style="text-align: right;"> p. 253</p> </td> </tr> <tr> <td style="text-align: justify;" width="50%"> <p style="text-align: center;"> Souple</p> <p> Les études premières bien comprises conduisent à l'érudition.</p> <p style="text-align: right;"> p. 318</p> </td> <td style="text-align: justify;" width="50%"> <p style="text-align: center;"> Souple</p> <p> Si l'assouplissement, tel que je l'ai décrit et défini, précède bien tous les exercices, l'éducation du cheval acquerra bientôt un fini que l'on obtiendrait qu'imparfaitement par d'autres moyens.</p> <p style="text-align: right;"> p. 319</p> </td> </tr> </tbody> </table> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:11px;">XIX</span><sup>e</sup> <span style="font-size:13px;">s. : BAUCHER (François), <em>Passe-temps équestre</em> dans <em><a href="https://books.google.fr/books?id=4WYCAAAAYAAJ&amp;printsec=frontcover&amp;dq=inauthor:baucher&amp;num=50&amp;as_brr=1#v=twopage&amp;q&amp;f=false" target="_blank">Œuvres complètes de F. Baucher - Méthode d'équitation basée sur de nouveaux principes, revue et corrigée, onzième édition,&nbsp; suivie de Passe-temps équestres, Dialogue sur l'équitation, Dictionnaire raisonné d'équitation, Réponse à la critique, etc.</a>,</em> Paris, Chez l'auteur, rue de Penthièvre, 29, Chez Dumaine, à la Librairie militaire, rue et passage Dauphine et Chez Dentu, libraire-éditeur au Palais-Royal, 1859</span></p> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> <p style="text-align: center;"> -o-</p> Fri, 13 Apr 2012 19:23:00 +0200 Législation|Code du sport - Lutte contre le dopage - par François le 14/09/2011 @ 00:38 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=665 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=665 <h2 style="text-align: center;"> Lutte contre le dopage</h2> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Nombre d'affaires font régulièrement les unes des journaux dans des sports tels que le cyclisme et l'athlétisme, alors que celles qui touchent le nôtre ne sont pas connus du grand public. N'aurions-nous pas, nous aussi nos brebis galeuses ? Si. Seraient-elles moins fautives que les autres ? NON. Je dirais même qu'elles le seraient plus ! En effet, se doper, même <em>à l'insu de son plein gré</em>, est déjà malhonnête et dangereux, mais faire supporter ce traitement à un animal qui n'a rien demandé à personne est proprement ignoble. Tout ça pour briller, pour se faire valoir, pour sauver sa saison, pour garder ses sponsors, pour de l'argent ? Pourquoi ces gens-là ne sont-ils pas interdits à vie de tous rapports avec l'équitation sous quelque forme que ce soit ? Et quand ce n'est pas pour ces raisons mais pour faire concourir des clients ou de la famille, petits et grands, n'est-ce pas encore plus malhonnête ? Car, en plus, il y a tromperie, escroquerie !<br /> Pour se doper ou doper un cheval, il ne faut déjà pas avoir une grande idée de l'honneur et de l'esprit sportif et on pourrait dire que l'on ne trompe que ses adversaires et les officiels mais le faire dans un but mercantile est d'autant plus vil. C'est tromper ses clients, ses élèves, la Société qui croient dans les valeurs véhiculées par le sport, par notre sport. Et c'est mettre en danger la vie d'autrui.<br /> <br /> Les autorités publiques et fédérales, nationales et internationales, sont bien consciente du danger mais ont-elles tous les moyens de lutter et de punir ? Ce n'est pas certain. Il faudrait également que l'arsenal de sanctions soit beaucoup plus dissuasif. Et là c'est peut-être la volonté qui manque...<br /> <br /> A l'instar de la FFE sur son site - étonnamment uniquement sur la page Club SIF, à croire qu'il n'y aurait pas de risque de dopage ou de maltraitance dans les niveaux supérieurs... - je porte à votre connaissance deux textes constituant les <strong>listes des produits et procédés interdits</strong> :<br /> <br /> Pour le dopage humain, il s'agit du <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&amp;dateJO=20101218&amp;numTexte=7&amp;pageDebut=22297&amp;pageFin=22299" target="_blank"><strong>Décret n° 2010-1578 du 16 décembre 2010 portant publication de l'amendement à l'annexe de la convention contre le dopage, adopté les 8 et 9 novembre 2009 à Strasbourg, et à l'annexe 1 de la convention internationale contre le dopage dans le sport, adopté à Paris le 17 novembre 2010</strong></a>, paru au <em>Journal officiel</em> de la République française n° 0293 le 18 décembre 2010.<br /> <br /> Concernant le dopage animal, voici le texte paru au <em>Journal officiel</em> de la République française le 24 août 2011. La liste des produits interdits est dans son annexe que vous pouvez consulter sur le site <em>legifrance.gouv.fr</em> :<br /> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024493485" target="_blank">https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024493485</a></span><br /> &nbsp;</div> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" width="100%"> <tbody> <tr> <td> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Décrets, arrêtés, circulaires<br /> <br /> TEXTES GÉNÉRAUX<br /> <br /> MINISTÈRE DES SPORTS</span><br /> &nbsp;</div> <div style="text-align: center;"> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024493485" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;"><strong><span style="font-size: small;">Arrêté du 2 mai 2011 relatif aux substances et aux procédés mentionnés à l’article L. 241-2 du code du sport</span></strong></a></div> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">NOR : SPOV1120563A</span></div> <br /> <span style="font-size: small;">Le ministre du travail, de l’emploi et de la santé, le ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire, la ministre des sports et la secrétaire d’État auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de la santé,<br /> <br /> Vu l’article L. 241-2 du code du sport ;<br /> Vu l’avis de l’Agence française de lutte contre le dopage,<br /> <br /> Arrêtent :<br /> <br /> Art. 1<sup><span style="font-size: smaller;">er</span></sup>. &#8722; Les substances, leurs métabolites, quelles qu’en soient les formes stéréo-isomères, visés à l’<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547651&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">article L. 241-2 du code du sport</a>, qu’ils soient ou non inclus dans un médicament ou toute autre préparation, sont regroupés par classes pharmacologiques en annexe au présent arrêté.<br /> <br /> Art. 2. &#8722; Sont des <strong>procédés de nature à modifier les capacités des animaux participant à des compétitions et manifestations sportives</strong> :<br /> Le dopage sanguin, défini comme l’administration de sang ou de produits du sang ou de produits susceptibles d’augmenter ou de stimuler la production de globules rouges ;<br /> <strong>La névrectomie, définie comme la section des nerfs des membres des animaux ;<br /> L’usage d’appareillages infligeant des stimuli électriques ou thermiques aux animaux ;<br /> L’usage des procédés dits «&nbsp;de barrage&nbsp;».</strong><br /> <br /> Art. 3. &#8722; L’arrêté du 21 novembre 1996 relatif aux substances et aux procédés mentionnés à l’article 1<sup><span style="font-size: smaller;">er</span></sup>, paragraphe II, de la loi n° 89-432 du 28 juin 1989 relatives à la prévention et à la répression de l’usage de produits dopants à l’occasion des compétitions et manifestations sportives est abrogé.<br /> <br /> Art. 4. &#8722; Le directeur général de la santé, la directrice générale de l’alimentation et le directeur des sports sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au <em>Journal officiel</em> de la République française.<br /> <br /> Fait le 2 mai 2011.</span><br /> <br /> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;"><em>La ministre des sports</em>,<br /> Pour la ministre et par délégation :<br /> <em>Le directeur des sports</em>,<br /> B. JARRIGE<br /> <br /> <em>Le ministre du travail, de l’emploi et de la santé</em>,<br /> Pour le ministre et par délégation :<br /> <em>La directrice générale adjointe de la santé</em>,<br /> S. DELAPORTE<br /> <br /> <em>Le ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire</em>,<br /> Pour le ministre et par délégation :<br /> <em>La directrice générale de l’alimentation</em>,<br /> P. BRIAND<br /> <br /> <em>La secrétaire d’État auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de la santé</em>,<br /> Pour la secrétaire d’État et par délégation :<br /> <em>La directrice générale adjointe de la santé</em>,<br /> S. DELAPORTE</span></div> </td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" width="100%"> <tbody> <tr> <td> <div> <div style="text-align: center;"> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=CFAACCBFBE6B42B2F5270CF42E11391F.tpdjo03v_2?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;dateTexte=20110914" id="titreTexte"><span style="font-size: small;"><strong>Code du sport</strong></span></a></div> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Partie législative</span> <ul> <li> <span style="font-size: small;">LIVRE II : ACTEURS DU SPORT</span> <ul> <li> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=CFAACCBFBE6B42B2F5270CF42E11391F.tpdjo03v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006137773&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;dateTexte=20110914" target="_blank"><span style="font-size: small;">TITRE IV : LUTTE CONTRE LE DOPAGE ANIMAL</span></a> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Chapitre unique</span></li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> </div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006547651&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;"><span style="font-size: small;"><strong>Article L241-2</strong></span></a></div> <div class="histoArt" style="text-align: center;"> Modifié par <a class="liensArtResolu" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?cidTexte=JORFTEXT000025269948&amp;idArticle=LEGIARTI000025271883&amp;categorieLien=id#LEGIARTI000025271883" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">LOI n°2012-158 du 1<sup>er</sup> février 2012 - art. 21</a></div> <p style="text-align: justify;"> Il est interdit d'administrer ou d'appliquer aux animaux, au cours des manifestations sportives organisées par une fédération agréée ou autorisées par une fédération délégataire ou par une commission spécialisée instituée en application de <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=78BB52641DC3B0C39172AAB0C970DB2C.tpdjo10v_2?cidTexte=LEGITEXT000006071318&amp;idArticle=LEGIARTI000006547550&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" style=" color: #336699; ">l'article L. 131-19</a>, ou en vue d'y participer, des substances ou procédés de nature à modifier artificiellement leurs capacités ou à masquer l'emploi de substances ou procédés ayant cette propriété.</p> <p style="text-align: justify;"> La liste des substances ou procédés mentionnés au présent article est fixée par arrêté conjoint des ministres chargés des sports, de la santé et de l'agriculture.</p> <div class="notaArt"> <p style="text-align: justify;"> Codifié par: <a class="liensArtResolu" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000792831&amp;dateTexte=20060525&amp;categorieLien=cid#JORFTEXT000000792831" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=600'); return false;">Ordonnance n°2006-596 du 23 mai 2006</a></p> </div> </td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> <br /> Source :&nbsp;<em><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/" target="_blank"><img alt="Legifrance - Le service public de l'accès au droit" border="0" height="24" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/Legifrance-150x24.jpg" title="Legifrance - Le service public de l'accès au droit" width="150" /></a> Legifrance - Le service public de l'accès au droit</em>&nbsp;: <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/" target="_blank" title="Legifrance - Le service public de l'accès au droit">https://www.legifrance.gouv.fr/</a><br /> <br /> <span style="font-size: small;">La notion de <strong>procédé interdit</strong> prend toute son importance dans notre sport. En effet, il ne s'agit plus, ou pas exclusivement, d'usage ou d'administration de substances illicites mais de l'utilisation de méthodes qui s'apparentent à de la maltraitance. Les règlements sportifs ont déjà en partie, tout en les limitant dans leur localisation, reproduit ces interdictions telles que de <em>barrer</em> un cheval, d'utiliser une cravache à impulsions électriques, des guêtres à clous, etc., en y ajoutant les violences caractérisées. Bien.<br /> <br /> Mais combien de vétérinaires et de présidents de jury se posent la question de savoir si tel ou tel cheval a été névrectomisé ?<br /> Pour ceux qui l'ignore, la névrectomie, ou névrotomie, est l'ablation d'une partie d'un nerf afin que l'animal ne ressente plus la douleur de façon censée être définitive... Elle est le plus souvent pratiquée aux membres, suivant l'adage «&nbsp;pas de pied, pas de cheval&nbsp;». Mais empêcher le cheval de ressentir la douleur, l'empêche également de ressentir correctement ce qui se passe sous lui, tout simplement. D'une part, il y a le fait que le cheval va, tout comme l'homme, réagir physiquement à ce manque de sensation en prenant des postures incorrectes qui vont générer des lésions et douleurs à d'autres endroits de son anatomie, d'autre part, il devient un danger potentiel pour son cavalier. D'autant plus s'il est confronté à des situations extrêmes telles que le saut d'obstacles !<br /> Il y en a que ça n'a pourtant pas gênés de faire monter et d'utiliser un tel cheval, en compétition, uniquement pour le plaisir et le paraître, jusqu'au Championnat des propriétaires à Lamotte-Beuvron. Et personne ne les en a empêché ! Dommage... mais c'est vrai qu'il s'agissait du cheval d'officiels de la FFE qui prodiguaient leurs conseils de façon experte et avisée : «&nbsp;Surtout, tu entres au galop. Comme ça on ne voit pas qu'il boîte.&nbsp;»</span> <img alt="confused" src="https://www.equitathome.fr/inc/img/smileys/confused.gif" style="width:15px; height:15px; border:0px solid;" /><br /> &nbsp;</div> <div style="text-align: center;"> <a href="https://www.afld.fr/index.php" target="_blank"><img alt="Agence française de lutte contre le dopage" border="0" height="71" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/afld-big.gif" title="Agence française de lutte contre le dopage" width="272" /></a></div> <div style="text-align: justify;"> <br /> <span style="font-size: small;">Pour tous renseignements sur la question, vous pouvez vous reporter au site de l'<a href="https://www.afld.fr/index.php" target="_blank"><strong>Agence française de lutte contre le dopage (AFLD)</strong></a></span><br /> &nbsp;</div> <div style="text-align: right;"> <span style="font-size: small;"><span style="font-family: Comic Sans MS;"><em>François</em></span></span><br /> &nbsp;</div> <div style="text-align: justify;"> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" style="width: 100%;"> <tbody> <tr> <td> <div class="category_title" style="text-align: center;"> <div class="category_title"> <h3 class="category_title" style="text-align: center;"> <a href="https://www.chevaletdroit.com/jursiprudence" target="_blank"><img alt="www.chevaletdroit.com" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/Cheval_et_Droit-L.jpg" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 500px; height: 62px;" title="www.chevaletdroit.com" /></a></h3> </div> </div> <p style="text-align: center;"> MANIFESTATIONS</p> <p> <span style="text-decoration:underline;">Conseil d'État - 2<sup>e</sup> et 7<sup>e</sup> sous-sections réunies - 9 novembre 2011</span>&nbsp; <a href="https://www.chevaletdroit.com/news/print_news/1558"><img alt="Imprimer" src="https://www.equitathome.fr/img/imprimante.png" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 20px; height: 20px;" title="Imprimer" /></a><br /> <br /> A l'occasion du Salon du Cheval de X., Monsieur A. est soumis à un contrôle antidopage qui se révèle positif. Il reçoit un avertissement de la FFE, mais l'Agence française de lutte contre le dopage se saisit du problème de sa propre initiative, sur le fondement de l'article L. 232-22 du Code du sport et va interdire à A. de participer pendant deux ans, aux manifestations et compétitions organisées ou autorisées par la FFE.<br /> <br /> Sur appel de A. le Conseil d'État constate que l'analyse des échantillons avait fait ressortir la présence de <em>prednisone</em>, que A. justifiait comme relevant d'une spécialité pharmaceutique prescrite pour soigner une infection bronchitique.<br /> <br /> Les magistrats considèrent que A. n'avait apporté ni la preuve que la prescription aurait été établie à des fins thérapeutiques justifiées, ni que les concentrations constatées correspondaient à cette prescription.<br /> <br /> Le Conseil d'État rejette donc sa requête en annulation de sanction.<br /> <br /> <strong>Notons que A. est condamné en outre à payer la somme de 3 000 € à l'Agence française de lutte contre le dopage.</strong><br /> &nbsp;</p> <hr /> <p style="text-align: justify;"> <span style="text-decoration:underline;">Source</span> : M<sup>e</sup> Patrick de CHESSÉ, site internet <a href="https://www.chevaletdroit.com/jursiprudence" target="_blank"><em>Cheval et Droit</em></a></p> </td> </tr> </tbody> </table> </div> <p> &nbsp;</p> Wed, 14 Sep 2011 00:38:00 +0200 Législation|Code rural - Dentiste équin ? - par François le 25/06/2011 @ 13:43 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=644 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=644 <h2 style="text-align: center;"> Dentiste équin ou vétérinaire ?</h2> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">S'il avait pu échapper à certains que le cheval avait été domestiqué à des fins d'utilisation agricole et de transport, le titre même de ce code rappelle que les équidés ont traits au monde rural.</span> <img alt="wink" border="0" height="15" src="https://www.equitathome.fr/inc/img/smileys/wink.gif" title="wink" width="15" /></div> <h3> Exercice illégal de la médecine et de la chirurgie des animaux</h3> <table align="center" border="3" cellpadding="5" cellspacing="1" width="500"> <tbody> <tr> <td style="text-align: justify;"> <strong>On notera que l'article L243-3 a été modifié le 22 juillet 2011 par l'ajout, notamment, de dispositions concernant les techniciens dentaires et les ostéopathes animaliers. Toutefois, ces dispositions ne sont pas applicables sans la parution des décrets prévus.</strong></td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: center;"> &nbsp;</div> <br /> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" summary="Exercice illégal de la médecine vétérinaire" width="100%"> <tbody> <tr> <td> <h4 style="text-align: center;"> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367" id="titreTexte"><span style="font-size: small;">Code rural et de la pêche maritime</span></a></h4> <div style="text-align: center;"> <br /> <span style="font-size: small;">Version consolidée au 10 octobre 2011</span></div> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Partie législative </span> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Livre II&nbsp;: Alimentation, santé publique vétérinaire et protection des végétaux </span> <ul> <li> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006138382&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071367" target="_blank"><span style="font-size: small;">Titre IV&nbsp;: L'exercice de la médecine et de la chirurgie des animaux</span></a></li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> <div class="titreSection"> <span style="font-size: small;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000023458165&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071367" target="_blank">Chapitre III</a>&nbsp;: Dispositions relatives à l'exercice illégal de la médecine et de la chirurgie des animaux</span><span style="font-size: small;">&nbsp;</span></div> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">&nbsp;</span></div> <div class="article"> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">&nbsp;</span></div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Article L243-1</span><br /> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=BC015E6E0446AFF2D3EDF0D93BA2C808.tpdjo02v_3?idArticle=LEGIARTI000024025961&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;dateTexte=20110625" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false"><span style="font-size: small;">En savoir plus sur cet article...</span></a></div> <div class="histoArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Modifié par </span><a class="liensArtResolu" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=BC015E6E0446AFF2D3EDF0D93BA2C808.tpdjo02v_3?cidTexte=JORFTEXT000024021430&amp;idArticle=LEGIARTI000024023506&amp;dateTexte=20110519" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false"><span style="font-size: small;">LOI n°2011-525 du 17 mai 2011 - art. 30</span></a></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">I.-Pour l'application du présent chapitre, on entend par&nbsp;:</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">-" acte de médecine des animaux "&nbsp;: tout acte ayant pour objet de déterminer l'état physiologique d'un animal ou d'un groupe d'animaux ou son état de santé, de diagnostiquer une maladie, y compris comportementale, une blessure, une douleur, une malformation, de les prévenir ou les traiter, de prescrire des médicaments ou de les administrer par voie parentérale&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">-" acte de chirurgie des animaux "&nbsp;: tout acte affectant l'intégrité physique de l'animal dans un but thérapeutique ou zootechnique.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">II.-Sous réserve des dispositions des </span><span style="font-size: small;">articles L. 243-2 et L. 243-3, </span><span style="font-size: small;">exercent illégalement la médecine ou la chirurgie des animaux&nbsp;:</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">1° Toute personne qui ne remplit pas les conditions prévues à </span><a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;idArticle=LEGIARTI000006582833&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false"><span style="font-size: small;">l'article L. 241-1 </span></a><span style="font-size: small;">et qui, même en présence d'un vétérinaire, pratique à titre habituel des actes de médecine ou de chirurgie des animaux définis au I ou, en matière médicale ou chirurgicale, donne des consultations, établit des diagnostics ou des expertises, rédige des ordonnances, délivre des prescriptions ou certificats, ou procède à des implantations sous-cutanées&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">2° Le vétérinaire ou l'élève des écoles vétérinaires françaises relevant des </span><a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;idArticle=LEGIARTI000006582845&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false"><span style="font-size: small;">articles L. 241-6 à L. 241-12</span></a><span style="font-size: small;">, qui exerce la médecine ou la chirurgie des animaux alors qu'il est frappé de suspension du droit d'exercer ou qu'il fait l'objet d'une interdiction d'exercer.</span></p> </div> </div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">&nbsp;</span></div> <div class="histoArt"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size:14px;">Article L243-2<br /> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=C0FDCEE324B35C333F2794013ACDA374.tpdjo17v_3?idArticle=LEGIARTI000024395971&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071367" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">En savoir plus sur cet article...</a></span></div> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size:14px;">Modifié par <a class="liensArtResolu" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=C0FDCEE324B35C333F2794013ACDA374.tpdjo17v_3?cidTexte=JORFTEXT000024388431&amp;idArticle=LEGIARTI000024390403&amp;dateTexte=20110724" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">Ordonnance n°2011-863 du 22 juillet 2011 - art. 5</a></span></div> </div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">Dès lors qu'ils justifient de compétences adaptées définies par décret, les propriétaires ou détenteurs professionnels d'animaux relevant d'espèces dont la chair ou les produits sont destinés à la consommation humaine, ou leurs salariés, peuvent pratiquer, sur les animaux de leur élevage ou sur ceux dont la garde leur a été confiée dans le cadre de leur exploitation, dans le respect des dispositions relatives à la protection des animaux, certains actes de médecine ou de chirurgie dont la liste est fixée, selon les espèces, par arrêté du ministre chargé de l'agriculture. Cette liste ne comprend aucun acte réservé expressément par la loi aux vétérinaires, notamment, en application des <a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006690258&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">dispositions de l'article L. 5143-5 du code de la santé publique</a>, la prescription de médicaments, non plus que les actes qui doivent être réalisés par des vétérinaires détenteurs de l'habilitation mentionnée à l'article <a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;idArticle=LEGIARTI000006583039&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">L. 203-1 </a>ou du mandat mentionné à l'article <a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;idArticle=LEGIARTI000024390610&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">L. 203-8</a>.</span></p> </div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">&nbsp;</span></div> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size:14px;"><a name="L243-3"></a>Article L243-3<br /> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=C0FDCEE324B35C333F2794013ACDA374.tpdjo17v_3?idArticle=LEGIARTI000024396684&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071367" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">En savoir plus sur cet article...</a></span></div> <div class="histoArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size:14px;">Modifié par <a class="liensArtResolu" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=C0FDCEE324B35C333F2794013ACDA374.tpdjo17v_3?cidTexte=JORFTEXT000024388376&amp;idArticle=LEGIARTI000024390371&amp;dateTexte=20110724" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">Ordonnance n°2011-862 du 22 juillet 2011 - art. 3</a></span></div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;"><strong>Outre les soins de première urgence autres que ceux nécessités par les maladies contagieuses, qui peuvent être réalisés par toute personne, des actes de médecine ou de chirurgie des animaux peuvent être réalisés par&nbsp;:</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;"><strong>1° Les maréchaux-ferrants pour le parage et les maladies du pied des équidés, et les pareurs bovins dans le cadre des opérations habituelles de parage du pied&#8239;;</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">2° Les élèves des écoles vétérinaires françaises et de l'École nationale des services vétérinaires dans le cadre de l'enseignement dispensé par ces établissements&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">3° Les inspecteurs de la santé publique vétérinaire, titulaires d'un titre ou diplôme de vétérinaire, dans le cadre de leurs attributions et les agents spécialisés en pathologie apicole, habilités par l'autorité administrative compétente et intervenant sous sa responsabilité dans la lutte contre les maladies des abeilles&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">4° Les fonctionnaires et agents qualifiés, titulaires ou contractuels mentionnés à <a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;idArticle=LEGIARTI000006582880&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">l'article L. 241-16 </a>lorsqu'ils interviennent dans les limites prévues par cet article&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">5° Les directeurs des laboratoires agréés dans les conditions prévues par les <a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;idArticle=LEGIARTI000006583031&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">articles L. 202-1 à L. 202-5 </a>pour la réalisation des examens concourant à l'établissement d'un diagnostic vétérinaire&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">6° Les techniciens intervenant sur les espèces aviaires et porcine, justifiant de compétences adaptées définies par décret et placés sous l'autorité et la responsabilité d'un vétérinaire, qui pratiquent des actes de vaccination collective, de castration, de débecquage ou de dégriffage ainsi que des examens lésionnels descriptifs externes et internes des cadavres de ces espèces&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">7° Les techniciens justifiant de compétences adaptées définies par décret, intervenant dans le cadre d'activités à finalité strictement zootechnique, salariés d'un vétérinaire ou d'une société de vétérinaires habilités à exercer, d'une organisation de producteurs reconnue en vertu de <a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;idArticle=LEGIARTI000006584368&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">l'article L. 551-1</a>, d'un organisme à vocation sanitaire reconnu en vertu du II de <a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;idArticle=LEGIARTI000006583027&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">l'article L. 201-1 </a>ou d'un organisme relevant du chapitre III du titre V du livre VI. La liste des actes que ces techniciens peuvent réaliser est fixée, selon les espèces, par arrêté du ministre chargé de l'agriculture&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">8° Les fonctionnaires et agents contractuels relevant des établissements ou organismes chargés, en application de <a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;idArticle=LEGIARTI000006584910&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">l'article L. 653-12</a>, des enregistrements zootechniques des équidés, titulaires d'une licence d'inséminateur pour l'espèce équine et spécialement habilités à cet effet, intervenant dans le cadre de leurs attributions sous l'autorité médicale d'un vétérinaire pour la réalisation des constats de gestation des femelles équines. Les fonctionnaires et agents contractuels relevant de l'Institut français du cheval et de l'équitation peuvent être spécialement habilités à réaliser l'identification électronique complémentaire des équidés sous l'autorité médicale d'un vétérinaire&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">9° Les fonctionnaires ou agents mentionnés à <a alt="lien vers un document Legifrance" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;idArticle=LEGIARTI000006583301&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">l'article L. 273-4</a> lorsqu'ils interviennent dans les limites prévues par cet article&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;">10° Les vétérinaires des armées en activité, dans le cadre de leurs attributions&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;"><strong>11° Les techniciens dentaires, justifiant de compétences adaptées définies par décret, autres que ceux répondant aux conditions du 7° , intervenant sur des équidés pour des actes de dentisterie précisés par </strong><a href="https://www.equitathome.fr/#Arrete-Art3"><strong> arrêté</strong></a><strong>, sous réserve de convenir avec un vétérinaire des conditions de leur intervention&#8239;;</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size:14px;"><strong>12° Dès lors qu'elles justifient de compétences définies par décret, les personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale, inscrites sur une liste tenue par l'ordre régional des vétérinaires et s'engageant, sous le contrôle de celui-ci, à respecter des règles de déontologie définies par décret en Conseil d'État.</strong></span></p> </div> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Article L243-4</span><br /> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=BC015E6E0446AFF2D3EDF0D93BA2C808.tpdjo02v_3?idArticle=LEGIARTI000023457090&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071367&amp;dateTexte=20110625" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false"><span style="font-size: small;">En savoir plus sur cet article...</span></a></div> <div class="histoArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Créé par </span><a class="liensArtResolu" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=BC015E6E0446AFF2D3EDF0D93BA2C808.tpdjo02v_3?cidTexte=JORFTEXT000023456319&amp;idArticle=LEGIARTI000023456899&amp;dateTexte=20110121" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false"><span style="font-size: small;">Ordonnance n°2011-78 du 20 janvier 2011 - art. 1</span></a></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Sous réserve des dispositions prévues aux </span><span style="font-size: small;">articles L. 243-2 et L. 243-3</span><span style="font-size: small;">, l'exercice illégal de la médecine ou de la chirurgie des animaux est puni de deux ans d'emprisonnement et d'une amende de 30 000 €. Hormis le cas des personnes visées à l'article L. 243-2, le tribunal peut ordonner la fermeture de l'établissement et prononcer la confiscation du matériel ayant permis l'exercice illégal.</span></p> </div> </div> </td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> <br /> <span style="font-size:14px;">Le 11° de l'article L243-3 faisant état d'un arrêté définissant les actes de dentisterie, en voici, du 5 octobre 2011, l'article 3 concerné&nbsp;:</span><br /> &nbsp;</div> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" width="100%"> <tbody> <tr> <td> <div> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size:14px;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;?cidTexte=JORFTEXT000024642908" id="titreTexte" name="Arrete-Art3" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">Arrêté du 5 octobre 2011 fixant la liste des actes de médecine ou de chirurgie des animaux que peuvent réaliser certaines personnes n'ayant pas la qualité de vétérinaire</a></span></div> </div> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size:14px;">NOR: AGRG1121105A<br /> Version consolidée au 08 octobre 2011</span></div> <hr /> <br /> <div class="titreArt"> <span style="font-size:14px;">Article 3</span></div> <div class="histoArt"> <p> <br /> <span style="font-size:14px;">Peuvent être pratiqués par les techniciens visés au 11° de l'article L. 243-3 du code rural et de la pêche maritime les actes suivants&nbsp;:<br /> &#8213;<strong> l'élimination des pointes d'émail et des aspérités des tables dentaires</strong>&#8239;;<br /> &#8213; <strong>l'extraction de dents de lait et de dents de loup</strong>.</span></p> </div> <span style="font-size:14px;">Cite: <span class="liensArtNonResolu">11° de l'article <a href="https://www.equitathome.fr/#L243-3">L. 243-3</a> du code rural</span></span></td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> <br /> Source&nbsp;:&nbsp;<em><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/" target="_blank"><img alt="Legifrance - Le service public de l'accès au droit" border="0" height="24" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/Legifrance-150x24.jpg" title="Legifrance - Le service public de l'accès au droit" width="150" /></a> Legifrance - Le service public de l'accès au droit</em>&nbsp;: <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/" target="_blank" title="Legifrance - Le service public de l'accès au droit">https://www.legifrance.gouv.fr/</a><br /> <br /> <span style="font-size: small;">Ces articles du code concernent, entre autres, les personnes faisant profession de <em>dentiste équin</em> sans avoir eu aucune formation reconnue ni approuvée. </span><span style="font-size: small;"><img alt="mad" border="0" height="16" src="https://www.equitathome.fr/img/smileys/mad.gif" title="mad" width="20" /></span><br /> <span style="font-size: small;">Nous en connaissons que seul l'appât du gain motive et aux mains desquels il est fortement déconseillé de laisser son cheval, pour quelque motif que ce soit, et pour lesquels le tord-nez est un ustensile plus utile que la râpe et ce dans toutes ses possibilités d'emploi (tord-oreille, coups, etc.) ! Un tord-nez, un ouvre-bouche, une râpe ou fraise, un «&nbsp;Revenez dans une heure&nbsp;» ou «&nbsp;Votre présence n'est pas indispensable&nbsp;» ou encore «&nbsp;Je vois ça avec le responsable du club&nbsp;» et le tour est joué. Un bien mauvais tour ! <img alt="mad" border="0" height="16" src="https://www.equitathome.fr/img/smileys/mad.gif" title="mad" width="20" /> Et votre cheval s'en souviendra... Si, après son passage dans des mains étrangères, vous ne pouvez plus toucher les oreilles de votre cheval, ne vous posez pas longtemps la question quant à l'utilisation du tord-nez...<br /> <br /> Bien sûr, ils ne sont pas tous comme cela et nous en connaissons qui font leur travail très consciencieusement. Heureusement. <img alt="smile" border="0" height="15" src="https://www.equitathome.fr/inc/img/smileys/smile.gif" title="smile" width="15" /> Cette modification des articles du <em>Code rural et de la pêche maritime</em> entraînera-t-elle une prise de conscience des professionnels consciencieux à l'encontre des «&nbsp;brebis galeuses&nbsp;» ? Nous le souhaitons.<br /> <br /> <img alt="eek" border="0" height="15" src="https://www.equitathome.fr/img/smileys/eek.gif" title="eek" width="15" /> Cependant, attendons de lire le décret permettant de savoir de quelles connaissances doivent justifier les techniciens dentaires. En effet, les articles D243-1 à D243-3, créés par le décret n° 2011-1244 du 5 octobre 2011 (NOR: AGRG1121095D) et concernant la <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;?idSectionTA=LEGISCTA000024643975&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071367" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=no,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">réalisation de certains actes de médecine et de chirurgie des animaux par des personnes n'ayant pas la qualité de vétérinaire</a>, ne font pas mention du 11° de l'article L243-3 du même code et relatif aux techniciens dentaires.<br /> <br /> Il y a également, dans l'article L243-3, cette phrase qui précise </span><span style="font-size: small;">«&nbsp;sous réserve de convenir avec un vétérinaire des conditions de leur intervention&nbsp;» mais espérons que certains vétérinaires, trop heureux de déléguer et de ne pas être <em>obligés</em> de pratiquer la dentisterie, n'en viendront pas à fermer les yeux et à donner un accord de principe ou de complaisance, surtout si le <em>technicien dentaire</em> est également propriétaire de chevaux, exploitant d'un club, d'une écurie, d'un élevage, en bref un client existant ou potentiel du praticien. Ce serait si tentant...<br /> <br /> En dehors donc de l'aspect légal de la chose, il est bien évidemment conseillé de s'adresser à son vétérinaire qui, ayant suivi les études appropriées, est compétent pour procéder aux examens buccaux et aux actes nécessaires. De plus, ils sont responsables de leurs actes médicaux.<br /> Certains vétérinaires n'aiment guère procéder à ces prestations mais il en existe également d'autres, sédentaires ou itinérants, qui se sont spécialisés dans cette pratique.<br /> <br /> Voici </span><span style="font-size: small;">à ce sujet</span><span style="font-size: small;"> un article paru en octobre 2004 dans le n° 8 de <em>Presse Contacts, </em>la revue du <a href="https://www.veterinaire.fr/" target="_blank"><strong>Conseil de l'Ordre national des vétérinaires</strong></a>&nbsp;:</span><br /> &nbsp;</div> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" width="60%"> <tbody> <tr> <td> <h4 style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Dentisterie équine</span></h4> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">«&nbsp;L’odontostomatologie, appellation exacte de la dentisterie, est la science des pathologies buccales.<br /> <br /> La domestication du cheval et son alimentation à base d’aliments concentrés ne permettent pas une usure régulière et symétrique des surfaces masticatoires. De plus, la croissance dentaire chez le cheval est continue jusqu’à l’âge de 6 ans. C’est donc l’évulsion de la racine qui compense l’usure des dents. Les défauts de mastication qui en résultent provoquent l’apparition d’excroissances dentaires.<br /> Bien que très fréquente, l’anomalie d’usure n’est pas la seule responsable des pathologies de la bouche chez le cheval. Une démarche clinique scientifique rigoureuse doit être mise en place par le praticien pour identifier les problèmes. Seul le vétérinaire par son cursus universitaire et ses connaissances sur les particularités physiologiques, épidémiologiques et comportementales du cheval est en mesure d’appréhender cette démarche. En outre, la thérapeutique à mettre en œuvre entraîne certains risques et nécessite souvent une médication que seul le vétérinaire est à même de réaliser dans des conditions de sécurité optimale pour l’animal et pour son entourage.<br /> <br /> L’odontostomatologie équine est une discipline très ancienne. Elle a été délaissée par la profession durant les années 70/80. Elle s’y intéresse à nouveau car des techniciens laïcs diplômés ou non sont apparus dans les écuries.<br /> <br /> Aujourd’hui, plus de 250 vétérinaires français revendiquent cette activité sur le site de l’AVEF à la rubrique dentisterie&nbsp;: www.avef.fr.<br /> Le savoir-faire français s’exporte même chez les confrères russes et japonais puisque ces derniers ont fait appel à la Commission de dentisterie équine de l’AVEF pour les former à cette discipline !&nbsp;»<br /> <br /> Jean-Yves GAUCHOT<br /> Responsable de la Commission Dentisterie de l’AVEF</span><br /> <br /> <span style="font-size: small;">Pour trouver la liste des vétérinaires qui pratiquent des soins dentaires sur les équidés, allez sur le site </span> <div style="text-align: center;"> <strong><a href="https://www.vet-avef.com/referes-dentisterie.html" target="_blank">www.avef.fr</a></strong></div> </div> </td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;<br /> <span style="font-size: small;">Votre vétérinaire peut également vous conseiller un dentiste équin en qui il a toute confiance. Il y va de sa responsabilité, de sa crédibilité et de sa réputation. Si vous constatez qu'il a été de mauvais conseil, vous pourrez lui en faire part, voire, s'il semble se désintéresser de la question ou couvrir les agissements constatés, vous adresser à l'Ordre national des vétérinaires pour l'en avertir. Dans ce domaine, comme dans d'autres, l'<em>ormetta</em> est dangereuse. <em>Changer de crèmerie</em> sans en parler n'aide pas à régler durablement les problèmes et à faire cesser les agissements inacceptables de certains.</span><br /> <br /> <span style="font-size: small;"><img alt="wink" border="0" height="15" src="https://www.equitathome.fr/inc/img/smileys/wink.gif" title="wink" width="15" /></span><span style="font-size: small;"> À l'inverse, si vous êtes satisfait des services de votre prestataire, faites-le savoir. Ce sera, potentiellement, autant de clients qui n'iront pas se jeter dans les bras du premier charlatan et beau parleur venu.<br /> <br /> Les sites suivants sont à votre disposition&nbsp;:<br /> <br /> <a href="https://www.veterinaire.fr" target="_blank"><img alt="Ordre national des vétérinaires" border="0" height="96" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/ONV.gif" title="Ordre national des vétérinaires" width="80" />Ordre national des vétérinaires&nbsp;: www.veterinaire.fr</a></span></div> <div style="text-align: right;"> <br /> <br /> <a href="https://www.avef.fr/index.php/adherents-osteopathes-dentistes/dentistes-equins-veterinaires" target="_blank"><span style="font-size: small;"><img alt="Association vétérinaire équine française" border="0" height="62" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/AVEF.gif" title="Association vétérinaire équine française" width="471" /></span></a></div> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.avef.fr/index.php/adherents-osteopathes-dentistes/dentistes-equins-veterinaires" target="_blank"><span style="font-size: small;">Association vétérinaire équine française - AVEF&nbsp;: www.avef.fr</span></a></div> <div style="text-align: right;"> &nbsp;</div> <div style="text-align: right;"> &nbsp;</div> <div style="text-align: right;"> <em><span style="font-family:comic sans ms;"><span style="font-size: 13px;">François</span></span></em><br /> &nbsp;</div> <div style="text-align: justify;"> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" style="width: 100%;"> <tbody> <tr> <td> <div class="category_title"> &nbsp;</div> <div class="category_title" style="text-align: center;"> <div class="category_title"> <h3 class="category_title" style="text-align: center;"> <a href="https://www.chevaletdroit.com/jursiprudence" target="_blank"><img alt="www.chevaletdroit.com" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/Cheval_et_Droit-L.jpg" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 500px; height: 62px;" title="www.chevaletdroit.com" /></a></h3> </div> </div> <div class="category_title"> &nbsp;</div> <div class="category_title"> <span style="text-decoration: underline;"><span style="font-size: 13px;">Cour d'appel de Rennes - 3<sup>e</sup> chambre des appels correctionnels - 01.10.2009 - n° R.G. : 08/02217</span></span>&nbsp; <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.chevaletdroit.com/news/print_news/1497"><img alt="Imprimer" src="https://www.equitathome.fr/img/imprimante.png" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 20px; height: 20px;" title="Imprimer" /></a></span></div> <div class="category_title"> &nbsp;</div> <p> <span style="font-size:13px;">Monsieur B. est poursuivi pour exercice illégal de la médecine vétérinaire. Dentiste équin réputé, mais non diplômé vétérinaire, il est condamné en première instance, à la suite d'une plainte du conseil supérieur de l'Ordre national des vétérinaires.<br /> <br /> Monsieur B. effectuait, à titre habituel, des consultations et actes médicaux sur les chevaux.<br /> <br /> Il lui était, en outre, reproché «&nbsp;de proposer une formation à titre onéreux de cette activité&nbsp;».<br /> <br /> L'enquête avait permis de constater que Monsieur B. détenait des produits anesthésiques. La cour rappelle l'existence d'un texte dérogatoire au seul bénéfice des maréchaux-ferrants.<br /> <br /> Les juges relèvent :<br /> <br /> «&nbsp;Considérant en effet que l'exercice ancien de la dentisterie équine par le prévenu n'a jamais donné lieu à accident ou réclamation, que sa compétence technique est incontestable, que ces dernières constatations atténuent le trouble à l'ordre public résultant des infractions constatées&nbsp;».<br /> <br /> En conséquence, Monsieur B. est condamné à une amende de 10 000 € avec sursis, mais publication de la décision dans <em>Paris Turf</em>, <em>L'Éperon</em> et <em>Cheval Magazine</em>, à ses frais.<br /> <br /> <strong>Notons que cette décision est conforme au droit français. De nombreux dentistes travaillent donc dans l'illégalité, y compris quand ils se font assister par un vétérinaire, la Cour rappelant «&nbsp;que l'assistance éventuelle d'un vétérinaire ne supprimait pas l'infraction principale, mais en rendait complice ce praticien&nbsp;».</strong></span><br /> &nbsp;</p> <hr /> <div class="category_title"> <span style="font-size:13px;"><span style="text-decoration:underline;">Cour d'appel de Rennes - 3<sup>e</sup> chambre des appels correctionnels - 01.10.2009 - n° R.G. : 08/02217</span>&nbsp; <a href="https://www.chevaletdroit.com/news/print_news/1495"><img alt="Imprimer" src="https://www.equitathome.fr/img/imprimante.png" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 20px; height: 20px;" title="Imprimer" /></a></span></div> <p> <span style="font-size: 13px;">Monsieur B. est poursuivi devant le Tribunal Correctionnel pour exercice illégal de la médecine ou chirurgie vétérinaire. Il est condamné à la peine d'amende de 10 000 € avec publication du jugement dans </span><span style="font-size:13px;"><em>Paris Turf</em>, <em>L'Éperon</em> et <em>Cheval Magazine</em></span><span style="font-size:13px;">.<br /> <br /> Le tribunal ordonne la fermeture de son établissement de formation continue de dentisterie équine.<br /> <br /> Cette condamnation faisait suite à un dépôt de plainte du conseil supérieur de l'Ordre national des vétérinaires, de l'Association vétérinaire équine française et du Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral.<br /> <br /> Il était reproché à B. d'intervenir comme dentiste, sans être vétérinaire et de proposer une formation à titre onéreux.<br /> <br /> Monsieur B. reconnaissait détenir des médicaments pour sédation, mais considérait ne prodiguer que des soins d'hygiène et de confort, alors que les injections étaient faites par un praticien qui l'assistait.<br /> <br /> Les parties civiles rappelaient que la comparaison avec le statut des maréchaux-ferrants n'est pas possible, puisqu'ils disposent d'un texte dérogatoire et que l'assistance d'un vétérinaire ne supprimait pas l'infraction, mais en rendait complice le praticien.<br /> <br /> Sur appel, la cour note que la matérialité des faits n'est pas contestée, que «&nbsp;l'exercice ancien de la dentisterie équine par le prévenu n'a jamais donné lieu à un accident ou réclamation, que sa compétence technique est incontestable, que ces dernières constatations atténuent le trouble à l'ordre public résultant des infractions constatées&nbsp;».<br /> <br /> Les juges allouent donc du sursis sur l'amende, mais confirment les peines accessoires de publicité et fermeture de l'établissement de formation.<br /> <br /> <strong>Notons que, périodiquement, les instances nationales dénoncent le comportement des dentistes équins non vétérinaires et sporadiquement, lancent des procédures ciblées. Il semble que l'action ait visé tout particulièrement B. compte tenu du centre de formation qu'il gérait.</strong></span></p> <hr /> <p> <span style="font-size:13px;"><span style="text-decoration: underline;">Source</span> : M<sup>e</sup> Patrick de CHESSÉ, site internet <a href="https://www.chevaletdroit.com/jursiprudence" target="_blank"><em>Cheval et Droit</em></a> </span></p> </td> </tr> </tbody> </table> </div> <p> &nbsp;</p> Sat, 25 Jun 2011 13:43:00 +0200 De l'enseignant - Rigueur - par Bénédicte le 21/11/2010 @ 16:07 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=603 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=603 <h2 style="text-align: center;"> <a name="Haut_de_page"></a>LA&nbsp;RIGUEUR</h2> <br /> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" width="580"> <tbody> <tr> <td> <span style="font-size: small;">RIGUEUR. n. f.<br /> Sévérité inflexible, dureté, austérité.<br /> Il signifie encore Exactitude inflexible.<br /> <br /> RIGOUREUX, EUSE. adj.<br /> Qui est rigide, austère, qui demande ou qui dénote une exactitude inflexible.</span><br /> <br /> <span><em>Dictionnaire de l'Académie française, 8<sup>e</sup> édition</em> (1932-1935)</span><span> </span></td> </tr> </tbody> </table> <br /> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: larger;"><span style="font-family: Comic Sans MS;"><span style="color: rgb(51, 153, 102);">La définition du <em>Dictionnaire de l'Académie française</em> peut paraître elle-même austère, cependant, sa notion d'<em>exactitude inflexible</em> est bien une de celles de l'enseignement de l'équitation.<br /> Même si, à notre époque, l'apprentissage peut et doit être ludique, l'<em>à peu près</em> ne doit pas y avoir de place, ne serait-ce que par la présence d'un être vivant et pensant : le cheval.<br /> Il convient de ne pas oublier que, en définitive, il est le juge des actions du cavalier et de son environnement, et que son attitude est le résultat des actions passées ou présentes auxquelles il a été ou est confronté. F</span></span></span></span><span style="font-size: small;"><span style="font-size: larger;"><span style="font-family: Comic Sans MS;"><span style="color: rgb(51, 153, 102);">aiblesse ou d</span></span></span></span><span style="font-size: small;"><span style="font-size: larger;"><span style="font-family: Comic Sans MS;"><span style="color: rgb(51, 153, 102);">ureté inutile, voire méchanceté et violence, seront tout autant retenues que douceur et justice.<br /> La rigueur, c'est aussi la justice, la justesse et la constance dans l'à-propos des actions.<br /> À cet égard et sans faire d'anthropomorphisme, tout comme le chien, le cheval a les mêmes exigences et réactions que l'enfant. Les mêmes erreurs produisent les mêmes effets.<br /> École ouverte sur la nature, l'équitation est également une école de volonté, de précision, d'exactitude </span></span></span></span><span style="font-size: small;"><span style="font-size: larger;"><span style="font-family: Comic Sans MS;"><span style="color: rgb(51, 153, 102);">et, comme l'a écrit le maître Nuno Oliveira, </span></span></span></span><span style="font-size: small;"><span style="font-size: larger;"><span style="font-family: Comic Sans MS;"><span style="color: rgb(51, 153, 102);">d'humilité et d'abnégation. Encore faut-il vouloir en pousser la porte puis y rester en en suivant les règles... Si vous me lisez, vous avez dû entreprendre cette démarche. Pourquoi ne pas continuer ensemble&#8239;?</span></span></span></span><br /> <br /> <br /> <span style="font-size: small;">«&nbsp;Plus les procédés d'instruction son simples, plus rigoureuse doit être leur application, et, alors surtout, il importe que l'instruction n'envisage pas seulement l'exécution, mais bien <em>la bonne exécution.</em>&nbsp;»</span><br /> <br /> <span style="font-size: smaller;"><span>XIX</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s. : Général Alexis L'HOTTE, <span style="font-style: italic;">Questions équestres</span>, 1895, p. 133</div> Sun, 21 Nov 2010 16:07:00 +0100 Les principes - Impulsion - par Bénédicte le 20/11/2010 @ 14:02 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=602 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=602 <h2 style="text-align: center;"> <a name="Haut_de_page"></a>L'IMPULSION</h2> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" summary="L'impulsion" width="580"> <tbody> <tr> <td> <span style="font-size: small;">IMPULSION, n. f.<br /> <br /> <span style="font-size: smaller;">XIV<sup>e</sup> </span>siècle. Emprunté du latin <em>impulsio</em>, «&nbsp;action de pousser&#8239;; incitation&nbsp;», dérivé du supin de <em>impellere</em>, «&nbsp;heurter, pousser vers, inciter à&nbsp;».<br /> <br /> &#9734; 1. Poussée, généralement brève, qui s'exerce sur un corps et lui communique un mouvement.<br /> <br /> &#9734; 2. Action de pousser quelqu'un à faire quelque chose.</span><br /> <br /> <em>Dictionnaire de l'Académie française, 9<sup><span style="font-size: smaller;">e</span></sup> édition, tome II </em>(1992-2000)</td> </tr> </tbody> </table> <p> <span style="font-size: 13px;">«&nbsp;Nous avons montré ce flux de poids et de forces, jeté d'arrière en avant comme par un ressort caché&#8239;; nous avons décrit ce courant électrique dont les étincelles, après avoir vol d'une vertèbre&nbsp; l'autre jusqu'à l'extrémité de l'encolure, reviennent en suivant les rênes, et comme guidées par un fil conducteur, s'éteindre dans la mai du cavalier&#8239;; nous avons indiqué enfin ce lien invisible qui semble attirer irrésistiblement les extrémités inférieures vers un centre inconnu.</span><span style="font-size:13px;">&nbsp;»</span></p> <p> <span style="font-size: 11px;">XIX</span><sup>e</sup> <span style="font-size: 13px;">s.&nbsp;: Extrait d'un article d'Auguste DELARD, capitaine-instructeur au 2<sup>e</sup> régiment de hussards, publié par le <em>Spectateur militaire</em> (avril ou octobre 1843), reproduit dans François BAUCHER</span>,<em> </em><span style="font-size:12px;"><em>Méthode d'équitation basée sur de nouveaux principes (1850)</em>, p. 81</span></p> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> <div style="text-align: center;"> -o-</div> <p> «&nbsp;IMPULSION</p> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">L'impulsion est l'effet de l'action qui doit être produite par le cavalier et autant que possible se continuer par le cheval. C'est à l'aide de cette force d'impulsion bien graduée qu'on arrivera à faire prendre toutes les positions possibles au cheval et à le diriger facilement dans tous les sens. L'impulsion donnée justement servira à éviter toute espèce d'acculement et de défenses de la part du cheval&#8239;; elle le rendra précis et régulier dans ses mouvements.&nbsp;»</span><br /> <br /> <span style="font-size: smaller;"><span>XIX</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s.&nbsp;: François BAUCHER, <em>Dictionnaire raisonné d'équitation</em> dans <em>Œuvres complètes de F. Baucher - Méthode d'équitation basée sur de nouveaux principes, revue et corrigée, onzième édition,&nbsp; suivie de Passe-temps équestres, Dialogue sur l'équitation, Dictionnaire raisonné d'équitation, Réponse à la critique, etc.</em>, 1859, p. 545 &amp; 546<br /> &nbsp;</div> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> <div style="text-align: center;"> -o-</div> <div style="text-align: justify;"> <br /> <span style="font-size: small;">«&nbsp;D'une manière générale, les conséquences du manque d'impulsion s'étendent à toutes les actions du cheval, qui ne se présentent plus qu'appauvries, à tous ses moyens de conduite, quels qu'ils soient, et qui bientôt ne trouveront même plus sur quoi s'exercer.<br /> Pour tout dire en deux mots&nbsp;: plus d'impulsion, plus de cheval.&nbsp;»</span><br /> <br /> <span style="font-size: smaller;"><span>XIX</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s.&nbsp;: Général Alexis L'HOTTE, <span style="font-style: italic;">Questions équestres</span>, 1895, p. 30</div> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> <div style="text-align: center;"> -o-</div> <div style="text-align: justify;"> <br /> <span style="font-size: small;">«&nbsp;...l'impulsion, qui est l'essence même du mouvement.&nbsp;»</span><br /> <br /> <span style="font-size: smaller;"><span>XIX</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s.&nbsp;: Général Alexis L'HOTTE, <span style="font-style: italic;">Questions équestres</span>, 1895, p. 34<br /> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> <div style="text-align: center;"> -o-</div> </div> <p> &nbsp;</p> Sat, 20 Nov 2010 14:02:00 +0100 Législation|Code de la route - Cavaliers - par François le 18/10/2010 @ 01:17 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=585 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=585 <h2 style="text-align: center;"> Cavaliers, chevaux et Code de la route</h2> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Après avoir écrit une <em>nouvelle</em> à la rentrée scolaire 2010-2011, j'ai jugé opportun de mettre ces informations dans une rubrique permanente afin que tout le monde puisse y avoir accès plus facilement.</span><br /> <br /> <span style="font-size: small;">Voici donc des articles du code concernant la circulation des animaux sur la voie publique&nbsp;:</span></div> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" summary="Code de la route - France - Article R110-2" width="100%"> <tbody> <tr> <td> <div> <div style="text-align: center;"> <br /> <span style="font-size: small;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=764E801FF417D38F91E6B02D45428D47.tpdjo07v_2?cidTexte=LEGITEXT000006074228" id="titreTexte" target="_blank">Code de la route</a></span></div> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Partie réglementaire </span> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Livre I<sup><span style="font-size: smaller;">er</span></sup>&nbsp;: Dispositions générales </span> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Titre I<sup><span style="font-size: smaller;">er</span></sup>&nbsp;: Définitions.</span></li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> </div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000023095873&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074228" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">Article R110-2</a></span></div> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Modifié par <a class="liensArtResolu" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=7A8F5AD9CF6BEFB3BC4D115D6FA1E50F.tpdjo07v_2?cidTexte=JORFTEXT000023081235&amp;idArticle=LEGIARTI000023089780&amp;dateTexte=20110618&amp;categorieLien=id#LEGIARTI000023089780" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">Décret n°2010-1390 du 12 novembre 2010 - art. 2</a></span></div> <br /> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Pour l'application du présent code, les termes ci-après ont le sens qui leur est donné dans le présent article&nbsp;:</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- agglomération&nbsp;: espace sur lequel sont groupés des immeubles bâtis rapprochés et dont l'entrée et la sortie sont signalées par des panneaux placés à cet effet le long de la route qui le traverse ou qui le borde&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- aire piétonne&nbsp;: section ou ensemble de sections de voies en agglomération, hors routes à grande circulation, constituant une zone affectée à la circulation des piétons de façon temporaire ou permanente. Dans cette zone, sous réserve des dispositions de l'article <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=7A8F5AD9CF6BEFB3BC4D115D6FA1E50F.tpdjo07v_2?cidTexte=LEGITEXT000006074228&amp;idArticle=LEGIARTI000006842341&amp;dateTexte=&amp;categorieLien=cid" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false" style="color: #0000FF;">R. 431-9</a>, seuls les véhicules nécessaires à la desserte interne de la zone sont autorisés à circuler à l'allure du pas et les piétons sont prioritaires sur ceux-ci. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- arrêt&nbsp;: immobilisation momentanée d'un véhicule sur une route durant le temps nécessaire pour permettre la montée ou la descente de personnes, le chargement ou le déchargement du véhicule, le conducteur restant aux commandes de celui-ci ou à proximité pour pouvoir, le cas échéant, le déplacer&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- bande cyclable&nbsp;: voie exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues sur une chaussée à plusieurs voies&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- bande d'arrêt d'urgence&nbsp;: partie d'un accotement située en bordure de la chaussée et spécialement réalisée pour permettre, en cas de nécessité absolue, l'arrêt ou le stationnement des véhicules&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- bretelle de raccordement autoroutière&nbsp;: route reliant les autoroutes au reste du réseau routier&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- carrefour à sens giratoire&nbsp;: place ou carrefour comportant un terre-plein central matériellement infranchissable, ceinturé par une chaussée mise à sens unique par la droite sur laquelle débouchent différentes routes et annoncé par une signalisation spécifique. Toutefois, , les carrefours à sens giratoire peuvent comporter un terre-plein central matériellement franchissable, qui peut être chevauché par les conducteurs lorsque l'encombrement de leur véhicule rend cette manoeuvre indispensable&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- chaussée&nbsp;: partie (s) de la route normalement utilisée (s) pour la circulation des véhicules&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- intersection&nbsp;: lieu de jonction ou de croisement à niveau de deux ou plusieurs chaussées, quels que soient le ou les angles des axes de ces chaussées&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- piste cyclable&nbsp;: chaussée exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- stationnement&nbsp;: immobilisation d'un véhicule sur la route hors les circonstances caractérisant l'arrêt&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- voie de circulation&nbsp;: subdivision de la chaussée ayant une largeur suffisante pour permettre la circulation d'une file de véhicules&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- <a href="https://www.equitathome.fr/#Art._75-5"><span style="font-size: small;"><strong>voie verte</strong></span></a>&nbsp;: <strong>route exclusivement réservée à la circulation</strong> des véhicules non motorisés, des piétons <strong>et des cavaliers</strong>&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- zone de rencontre&nbsp;: section ou ensemble de sections de voies en agglomération constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. La vitesse des véhicules y est limitée à 20 km/ h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l'autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l'ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">- zone 30&nbsp;: section ou ensemble de sections de voies constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, la vitesse des véhicules est limitée à 30 km/ h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l'autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l'ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable.</span></p> </div> </td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <table border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" summary="Code de la route - Circulation des animaux" width="100%"> <tbody> <tr> <td> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <div style="text-align: center;"> Code de la route</div> <ul> <li style="text-align: justify;"> Partie réglementaire <ul> <li style="text-align: justify;"> Livre IV&nbsp;: L'usage des voies. <ul> <li style="text-align: justify;"> Titre I<sup><span style="font-size: smaller;">er</span></sup>&nbsp;: Dispositions générales. <ul> <li style="text-align: justify;"> Chapitre II&nbsp;: Conduite des véhicules et circulation des piétons</li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006177126&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074228" target="_blank">Section 7&nbsp;: Circulation des animaux isolés ou en groupe</a>.</span><br /> &nbsp;</p> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Article R412-44</span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <strong><span style="font-size: small;">Tout animal isolé ou en groupe doit avoir un conducteur.</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.</span></p> <p style="text-align: justify;"> &nbsp;</p> </div> </div> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Article R412-45</span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;"><strong>En marche normale, tout conducteur doit maintenir ses animaux près du bord droit de la chaussée</strong>, autant que le lui permet l'état ou le profil de celle-ci.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.</span></p> <p style="text-align: justify;"> &nbsp;</p> </div> </div> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Article R412-46</span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;"><strong>La conduite d'animaux isolés</strong> ou en groupe <strong>circulant sur une route doit être assurée de telle manière que ceux-ci ne constituent pas une entrave pour la circulation publique et que leur croisement ou dépassement puisse s'effectuer dans des conditions satisfaisantes</strong>.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.</span></p> <p style="text-align: justify;"> &nbsp;</p> </div> </div> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Article R412-47</span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <strong><span style="font-size: small;">Tout conducteur qui s'apprête à apporter un changement dans la direction de ses animaux, ou à en ralentir l'allure, doit avertir de son intention les autres usagers, notamment lorsqu'il va se porter à gauche, traverser la chaussée, ou lorsque, après un arrêt ou stationnement, il veut reprendre sa place dans le courant de la circulation.</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article relatives au changement de direction est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.</span></p> <p style="text-align: justify;"> &nbsp;</p> </div> </div> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Article R412-48</span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <strong><span style="font-size: small;">Tout conducteur d'animaux isolés ou en groupe doit, dès la chute du jour, hors agglomération, porter de façon très visible, en particulier de l'arrière, une lanterne allumée. Cette prescription ne s'applique pas aux cavaliers.</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"> <strong><span style="font-size: small;">Pour les animaux isolés ou en groupe à l'arrêt ou en stationnement en agglomération, l'emploi du feu prévu au présent article n'est pas requis lorsque l'éclairage de la chaussée permet aux autres usagers de voir distinctement le ou les animaux à une distance suffisante.</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.</span></p> <p style="text-align: justify;"> &nbsp;</p> </div> </div> <div class="article"> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Article R412-49</span></div> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"> <strong><span style="font-size: small;">Tout arrêt ou stationnement, gênant, dangereux ou contraire à toute disposition prise par l'autorité investie du pouvoir de police, d'un animal isolé ou en groupe est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la première classe.</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"> <strong><span style="font-size: small;">Est puni de la même sanction le fait pour tout conducteur de s'éloigner du lieu de stationnement de son animal sans avoir pris les précautions utiles pour prévenir tout risque d'accident du fait de son absence.</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"> &nbsp;</p> </div> </div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Article R412-50</span></div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Le préfet détermine chaque année les conditions particulières à observer pour les troupeaux transhumants, afin de gêner le moins possible la circulation publique, et les itinéraires que doivent suivre ces troupeaux.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Le fait, pour tout conducteur de troupeaux transhumants, de ne pas respecter ces conditions est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.</span><br /> &nbsp;</p> </td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" summary="Code de la route - France - Article R434-1" width="100%"> <tbody> <tr> <td> <br /> <div> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Code de la route</span></div> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Partie réglementaire </span> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Livre IV&nbsp;: L'usage des voies. </span> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Titre III&nbsp;: Dispositions complémentaires applicables à la circulation de certains véhicules. </span> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Chapitre IV&nbsp;: Convois et véhicules à traction animale.</span></li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> </div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006842366&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074228" target="_blank">Article R434-1</a></span></div> <div class="histoArt"> <span style="font-size: small;">&nbsp;</span></div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">I. - Sauf dans le cas d'un transport exceptionnel ou d'un convoi de véhicules, il ne peut être attelé&nbsp;:</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">1° Aux véhicules servant au transport des marchandises, plus de cinq chevaux ou bêtes de trait s'il s'agit de véhicules à deux roues, plus de six bœufs ou de huit chevaux ou autres bêtes de trait s'il s'agit de véhicules à quatre roues sans que, dans ce dernier cas, il puisse y avoir plus de cinq animaux en enfilade&#8239;;</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">2° Aux véhicules servant au transport de personnes, plus de trois chevaux s'il s'agit de véhicules à deux roues, plus de six s'il s'agit de véhicules à quatre roues.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">II. - Toutefois, cette limitation du nombre des animaux d'attelage n'est pas applicable sur les sections de route offrant des rampes d'une déclivité ou d'une longueur exceptionnelles.</span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">III. - Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.</span></p> </td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" summary="Code de la route - France - Voies vertes&nbsp;: Panneaux C115 et C116, panonceau M4y" width="100%"> <tbody> <tr> <td> <div style="text-align: center;"> <br /> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;">Instruction interministérielle sur la signalisation routière </span></span></div> <ul> <li> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;">Quatrième partie&nbsp;: Signalisation de prescription </span></span> <ul> <li> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;">Chapitre <span style="font-size: smaller;">III</span>&nbsp;: Dispositions particulières aux panneaux d'obligations</span></span></li> </ul> </li> </ul> <div style="text-align: left;"> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;">Article 66-2. <strong>Chemin pour cavaliers obligatoire</strong></span></span></div> <br /> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;">Le panneau B22c signale aux cavaliers qu'ils sont tenus d'emprunter le chemin à l'entrée duquel il est placé et aux autres usagers de la route qu'ils n'ont pas le droit de l'emprunter, ni de s'y arrêter. </span></span> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;"><img alt="Code de la route - France - Panneau_B22c - Chemin pour cavaliers obligatoire" height="60" src="https://www.equitathome.fr/img/News/Panneau_B22c_Obligation_cavaliers.gif" title="Code de la route - France - Panneau_B22c - Chemin pour cavaliers obligatoire" width="60" /></span></span></div> <br /> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;">Le panneau B22c peut être éventuellement complété par un panonceau directionnel M3.</span></span><br /> <div style="text-align: center;"> <br /> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;">-o-</span></span></div> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Quatrième partie <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;">: Signalisation de prescription</span></span></span> </span> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Chapitre <span style="font-size: smaller;">IV</span>&nbsp;: Dispositions particulières aux panneaux de fin de prescriptions</span></li> </ul> </li> </ul> <br /> <div style="text-align: left;"> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;">Article 68-10. Fins d'obligation</span></span></div> <br /> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;">Les fins d'obligation sont signalées par les panneaux suivants&nbsp;:<br /> [...]<br /> B42&nbsp;: Fin de chemin obligatoire pour cavaliers. </span></span> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: small;"><img alt="Code de la route - France- Panneau B42 - Fin d'obligation de chemin pour les cavaliers" height="60" src="https://www.equitathome.fr/img/News/Panneau_B42_Fin_obligation_cavaliers.gif" title="Code de la route - France- Panneau B42 - Fin d'obligation de chemin pour les cavaliers" width="60" /></span></span></div> </td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" summary="Code de la route - France - Voies vertes&nbsp;: Panneaux C115 et C116, panonceau M4y" width="100%"> <tbody> <tr> <td> <br /> <div style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;">Instruction interministérielle sur la signalisation routière</span></div> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Cinquième partie&nbsp;: Signalisation d'indication et des services </span> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Titre <span style="font-size: smaller;">I</span> </span> <ul> <li> <span style="font-size: small;">Chapitre <span style="font-size: smaller;">I</span></span></li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Art. 75-5. - <strong><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;?cidTexte=JORFTEXT000019152839&amp;dateTexte=20110128" target="_blank" title="Code de la route - France - Voie verte">Voie verte</a> - voie réservée à la circulation des piétons et des véhicules non motorisés.</strong></span></div> <div style="text-align: justify;"> <br /> <span style="font-size: small;">1. La <strong>signalisation des voies vertes</strong> et des voies réservées à la circulation des piétons et des véhicules non motorisés est obligatoire. Elle doit être assurée au moyen du <strong>panneau C 115</strong>.</span></div> <div style="text-align: center;"> <img alt="Code de la route - France - Panneau C115 - Debut de voie verte" height="60" src="https://www.equitathome.fr/img/News/Panneau_C115_Debut_voie_verte.png" title="Code de la route - France - Panneau C115 - Debut de voie verte" width="60" /></div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;"><strong>Lorsque l'autorité de police compétente décide également d'y autoriser la circulation des cavaliers, le panneau est complété par le panonceau M4y désignant les cavaliers. </strong> </span></div> <div style="text-align: justify;"> <div style="text-align: center;"> <strong><img alt="Code de la route - France - Panonceau M4y désignant les cavaliers" height="42" src="https://www.equitathome.fr/img/News/Panonceau_M4y_sous_C115.png" title="Code de la route - France - Panonceau M4y désignant les cavaliers" width="60" /></strong></div> <div style="text-align: justify;"> Lorsque l'autorité de police compétente décide d'autoriser par exception la circulation de certains véhicules à moteur sur une voie réservée à la circulation des piétons et des véhicules non motorisés, le panneau est complété par le panonceau M9z avec la mention adaptée.<br /> Il doit être exclusivement implanté en signalisation de position.<br /> 2. La <strong>signalisation de fin</strong> des voies vertes et des voies réservées à la circulation des piétons et des véhicules non motorisés est obligatoire. Elle doit être assurée au moyen du <strong>panneau C 116</strong>.</div> <div style="text-align: center;"> <img alt="Code de la route - France - Panneau C116 - Fin de voie verte" height="60" src="https://www.equitathome.fr/img/News/Panneau_C116_Fin_voie_verte.png" title="Code de la route - France - Panneau C116 - Fin de voie verte" width="60" /></div> <div style="text-align: justify;"> Il doit être implanté en signalisation de position. Il ne doit pas être complété par un panonceau.<br /> Il peut être implanté en pré signalisation. Il doit alors être complété par un panonceau de distance M1.</div> </div> </td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> <table border="1" cellpadding="1" cellspacing="1" width="100%"> <tbody> <tr> <td> <div> <div style="text-align: center;"> <br /> Code de la route</div> <ul> <li> Partie réglementaire <ul> <li> Livre Ier : Dispositions générales <ul> <li> Titre III : Recherche et constatation des infractions.</li> </ul> </li> </ul> </li> </ul> </div> <br /> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074228&amp;idArticle=LEGIARTI000006841295" onclick="window.open(this.href,'','resizable=yes,location=yes,menubar=no,scrollbars=yes,status=no,toolbar=no,fullscreen=no,dependent=no,width=800,height=600,status'); return false">Article R130-3</a></div> <div class="titreArt" style="text-align: center;"> Modifié par <a class="liensArtResolu" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=1E6E4BB4D472A361FAA4D52F025F84C9.tpdjo07v_2?cidTexte=JORFTEXT000000604683&amp;idArticle=LEGIARTI000006239948&amp;dateTexte=20110618&amp;categorieLien=id#LEGIARTI000006239948" target="_blank">Décret n°2005-320 du 30 mars 2005 - art. 1 JORF 6 avril 2005</a></div> <p style="text-align: justify;"> Les gardes champêtres peuvent constater par procès-verbal si elles sont commises à l'intérieur du territoire communal et sur des voies autres que les autoroutes :</p> <p> a) Les contraventions de police prévues aux articles R. 644-2 et R. 653-1 du code pénal lorsqu'il s'agit de contraventions se rapportant à la circulation routière&#8239;;</p> <p> b) Les contraventions aux dispositions du présent code mentionnées aux articles R. 211-2, R. 221-1, R. 233-1, <strong>R. 313-13</strong>, <strong>R. 313-22</strong>, <strong>R. 313-23</strong>, R. 317-8, R. 321-4 (5e alinéa), R. 322-1, R. 322-3 à R. 322-9, R. 323-1, R. 325-2, R. 326-1, R. 411-18, R. 411-22, R. 411-23, R. 411-28, R. 411-30, <strong>R. 412-1 à R. 412-3</strong>, R. 412-7, R. 412-9 (5e alinéa), R. 412-19, R. 412-27, R. 412-28, R. 412-30, <strong>R. 412-48</strong>, <strong>R. 412-49</strong>, R. 413-5, R. 413-14, R. 413-17, R. 413-18, R. 415-6, R. 416-5 à R. 416-9, R. 416-11 à R. 416-14, R. 416-17, R. 416-19, R. 416-20, R. 416-20, R. 417-1 à R. 417-13, R. 422-3 (VI), R. 431-1, R. 431-2 et R. 431-10&#8239;;</p> <p> c) Les contraventions au présent code mentionnées à l'article R. 413-15 en ce qui concerne la détention, l'usage ou le transport&#8239;;</p> <p> d) Les contraventions prévues par l'article R. 211-21-5 du code des assurances.<br /> &nbsp;</p> </td> </tr> </tbody> </table> <p style="text-align: justify;"> Source :&nbsp;<em><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/" target="_blank"><img alt="Legifrance - Le service public de l'accès au droit" border="0" height="24" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/Legifrance-150x24.jpg" title="Legifrance - Le service public de l'accès au droit" width="150" /></a> Legifrance - Le service public de l'accès au droit</em>&nbsp;: <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/" target="_blank" title="Legifrance - Le service public de l'accès au droit">https://www.legifrance.gouv.fr/</a><br /> <br /> <br /> «&nbsp;La définition de la voie verte figure à l’article R. 110-2 du Code de la Route&nbsp;: <em>voie verte&nbsp;: route exclusivement réservée à la circulation des véhicules non motorisés, des piétons et des cavaliers</em>. La notion de <em>route</em> confirme qu’il s’agit d’une chaussée indépendante en site propre et non d’une dépendance d’une voie existante&nbsp;: par exemple, un trottoir ne peut être considéré comme une voie verte.</p> <p class="spip" style="text-align: justify;"> L’article R. 412-7 du même Code précise&nbsp;: «&nbsp;Les conducteurs de véhicules motorisés ne doivent pas circuler sur une voie verte.&nbsp;»</p> <p class="spip" style="text-align: justify;"> On peut rencontrer des voies vertes aussi bien en milieu urbain qu’en milieu interurbain.&nbsp;»<br /> <br /> Source <a href="https://www.certu.fr/fr/_S%C3%A9curit%C3%A9_et_circulation_routi%C3%A8res-n28/Signalisation-n750/Panneaux,_panonceaux_&amp;_Marquages_-n707/Nouveau_panneau_:_Voie_Verte-a1174-s_article_theme.html" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=yes,toolbar=no,menubar=yes,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=900,height=600'); return false;" title="Certu"><em>Certu</em></a> - Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques&nbsp;: <a href="https://www.certu.fr/" target="_blank" title="Certu">https://www.certu.fr</a></p> <p style="text-align: justify;"> <br /> <span style="font-size: small;">Dans mes recherches, je n'ai pas trouvé de panneau spécifique interdisant la circulation des cavaliers mais l'adjonction du panonceau M4y à un panneau d'interdiction de circulation devrait suffire...<br /> <br /> Ceci n'exonère en rien les cavaliers et meneurs de connaître les autres articles du code pouvant concerner les animaux, les interdictions et restrictions de circulation, les véhicules hippomobiles (signalisation - <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006177087&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074228" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=yes,toolbar=no,menubar=yes,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=900,height=600'); return false;">art. R313-1 à R313-32</a>), etc. N'oubliez pas que si un meneur est <em>de facto</em> un conducteur, un cavalier l'est également. Il sont donc tenus d'avoir la maîtrise de leur véhicule (cheval ou voiture) et de respecter ces textes dans leur intégralité.<br /> Vous pouvez vous rafraichir la mémoire avec les articles <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idArticle=LEGIARTI000006842211&amp;idSectionTA=LEGISCTA000006177130&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074228" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=yes,toolbar=no,menubar=yes,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=900,height=600'); return false;">R414-1</a> à <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006159602&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074228" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=yes,toolbar=no,menubar=yes,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=900,height=600'); return false;">R415-15</a> traitant des croisements, dépassements et intersections. <img alt="wink" border="0" height="15" src="https://www.equitathome.fr/img/smileys/wink.gif" title="wink" width="15" /><br /> <br /> Si donc les véhicules doivent vous dépasser à une distance d'au moins 1,50 m (hors agglomération), vous ne devez pas être en plein milieu de la chaussée ni sur une autoroute... <img alt="biggrin" border="0" height="16" src="https://www.equitathome.fr/img/smileys/biggrin.gif" title="biggrin" width="27" /></span></p> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">&nbsp;</span></p> <h3 style="text-align: center;"> <span style="font-size: small;"><img alt="Gilet_fluo-3.gif" height="54" src="https://www.equitathome.fr/img/News/Gilet_fluo-3.gif" title="Gilet_fluo-3.gif" width="50" /> &nbsp; &nbsp; Faites-vous bien voir... &nbsp;&nbsp;&nbsp; <img alt="Gilet_fluo-5.gif" height="54" src="https://www.equitathome.fr/img/News/Gilet_fluo-5.gif" title="Gilet_fluo-5.gif" width="50" /></span></h3> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">&nbsp;</span></div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">Il n'est certes pas obligatoire aux cavaliers isolés d'être munis de dispositif lumineux <strong>dès l'arrivée de l'obscurité</strong> (<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006842172&amp;cidTexte=LEGITEXT000006074228&amp;dateTexte=20101018" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=yes,toolbar=no,menubar=yes,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=900,height=600'); return false;">art. R412-48</a>) mais, si vous estimez être amené à circuler dans la pénombre ou la nuit, la prudence impose cette précaution, de même que <strong>le port d'un gilet réfléchissant</strong> du type de celui obligatoire dans les véhicules. Ce dernier restant <strong>un minimum vital</strong>.<br /> De nuit, ou avant, ou après, «&nbsp;entre chien et loup&nbsp;», tout conducteur a déjà été confronté à l'apparition soudaine, dans les faisceaux de ses phares, d'un piéton en vêtements sombres marchant sur la chaussée, d'un cycliste sans signalisations lumineuses ni réfléchissantes (obligatoires ! - art. R313-4, R313-5, R313-18 &amp; R313-19) ou d'un animal (sauvage ou non) – parfois à quelques mètres devant le capot – et à la peur rétrospective qui s'en est suivie si l'accident n'a pas eu lieu. Si vous n'êtes pas conducteur, imaginez-vous à sa place... et je suis persuadé que vous vous équiperez.<br /> <br /> Pour l'avoir été à deux reprises, je ne souhaite à personne d'être renversé par une voiture. J'ai également vu un cheval subir la même mésaventure sur le lieu d'un concours. J'ai sans doute le moins souffert. <img alt="rolleyes" border="0" height="15" src="https://www.equitathome.fr/img/smileys/rolleyes.gif" title="rolleyes" width="15" /><br /> <br /> Je vous encourage donc à respecter tout autant les règles écrites que celles, non-écrites, de bon sens et de sécurité.<br /> <br /> Bonnes sorties !</span><br /> &nbsp;</div> <div style="text-align: right;"> <span style="font-size: small;"><span style="font-family: Comic Sans MS;">François</span></span></div> <div style="text-align: right;"> &nbsp;</div> <div style="text-align: right;"> &nbsp;</div> <div style="text-align: justify;"> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" style="width: 100%;"> <tbody> <tr> <td> <div class="category_title"> <h3 class="category_title" style="text-align: center;"> <a href="https://www.chevaletdroit.com/jursiprudence" target="_blank"><img alt="www.chevaletdroit.com" src="https://www.equitathome.fr/img/Logos/Cheval_et_Droit-L.jpg" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 500px; height: 62px;" title="www.chevaletdroit.com" /></a></h3> </div> <p style="text-align: justify;"> <span style="font-size: 13px;"><span style="text-decoration:underline;">Cour d'appel de Pau - 2<sup>e</sup> chambre - 1<sup>re</sup> section - 12.07.2011 - n° R.G. : 10/02034</span> - </span><span style="font-size:13px;"><a href="https://www.chevaletdroit.com/news/print_news/1556"><img alt="Imprimer" src="https://www.equitathome.fr/img/imprimante.png" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 20px; height: 20px;" title="Imprimer" /></a></span><br /> <br /> <span style="font-size:13px;">Monsieur C. qui effectuait des livraisons pour le compte de son employeur, la société O. a été victime d'un <strong>accident de la circulation provoqué par des chevaux</strong> appartenant à B., qui galopaient sur la chaussée.<br /> <br /> L'assureur de B. admet couvrir le sinistre, mais la société O. réclamait le remboursement du coût du remplacement de son salarié par des intérimaires auxquels elle avait du recourir.<br /> <br /> Déboutée en première Instance, elle relève appel.<br /> <br /> La cour rappelle que la loi du 05.07.1985 n'est pas applicable, le cheval n'étant pas un véhicule terrestre à moteur et que seul l'article 1385 du Code civil est en cause.<br /> <br /> En conséquence, l'assureur de B. est tenu à réparation intégrale du préjudice et doit «&nbsp;être condamné à rembourser à la société O. l'intégralité des frais occasionnés par l'accident de son salarié, à compter de l'accident jusqu'au licenciement de ce dernier pour inaptitude&nbsp;».<br /> <br /> <strong>Notons que la loi n° 85-679 du 05.07.1985, relative à l'amélioration de la situation des victimes d'accidents de la circulation et l'accélération des procédures d'indemnisation, était bien inapplicable à la cause et que seule la responsabilité de droit commun du propriétaire des chevaux prévue par l'article 1385 du Code civil pouvait être appliquée, puisqu'elle dispose que le propriétaire d'un animal ou celui qui s'en sert pendant qu'il est à son usage, est responsable du dommage que l'animal a causé, soit que l'animal fut sous sa garde, soit qu'il fut égaré ou échappé.</strong></span><br /> &nbsp;</p> <hr /> <br /> <div class="category_title"> <span style="text-decoration:underline;"><span style="font-size:13px;">Cour d'appel de Pau - Chambre correctionnelle - 11.03.2010 - n° R.G. : 09/01286</span></span> - <span style="font-size:13px;"><a href="https://www.chevaletdroit.com/news/print_news/122"><img alt="Imprimer" src="https://www.equitathome.fr/img/imprimante.png" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 20px; height: 20px;" title="Imprimer" /></a></span></div> <p> <span style="font-size:13px;">Monsieur G. est poursuivi pour <strong>circulation à cheval en forêt, hors des routes et chemins</strong>.<br /> <br /> Un garde O.N.F. contrôle un groupe de cavaliers qui a piétiné «&nbsp;de nombreux pieds d'une espèce protégée, l'épervière laineuse&nbsp;».<br /> <br /> Monsieur G. était pris en flagrant délit de violation de la convention qu'il avait signée avec l'État, concernant les trois accès possibles à la plage.<br /> <br /> Le garde «&nbsp;fraîchement accueilli&nbsp;» avait rédigé un PV mais G. s'estimait harcelé par l'ONF et empêché d'exercer son métier.<br /> <br /> Le tribunal de police, 5<sup>e</sup> classe, avait prononcé une amende de 400 €.<br /> <br /> Sur appel, la cour constate que les cavaliers circulaient «&nbsp;n'importe où dans la forêt&nbsp;», alors que G. s'était engagé à n'utiliser que le réseau des pistes définies par l'ONF.<br /> <br /> La peine est confirmée et les juges constatent que «&nbsp;le montant de l'amende prononcée ne paraît pas excessif, au regard des ressources présumées du mis en cause, exploitant d'une entreprise à vocation de tourisme et de loisirs&nbsp;».<br /> <br /> <strong>Notons que ce genre de poursuites est assez rare, mais s'explique bien dans le cas particulier, car Monsieur G. est un professionnel et qu'un plan de circulation a été défini contractuellement.</strong></span></p> <p> &nbsp;</p> <hr /> <br /> <div class="category_title"> <span style="font-size: 13px;"><span style="text-decoration:underline;">Cour d'appel de Dijon – Chambre civile B – 06.07.2004</span> - </span><span style="font-size:13px;"><a href="https://www.chevaletdroit.com/news/print_news/102"><img alt="Imprimer" src="https://www.equitathome.fr/img/imprimante.png" style="border-width: 0px; border-style: solid; width: 20px; height: 20px;" title="Imprimer" /></a></span></div> <p> <span style="font-size:13px;">Madame B. se promène à cheval, lorsque son animal va heurter la <strong>chaîne métallique installée en travers du chemin forestier</strong> sur lequel elle circulait et <strong>qui délimitait la propriété du groupement forestier de X</strong>.<br /> <br /> La Caisse d’assurance maladie avait assigné le groupement, pour obtenir remboursement des sommes payées à la victime.<br /> <br /> La cour constate que la chaîne «&nbsp;avait eu un rôle causal dans la survenance de la chute&nbsp;» et que le seul problème de droit consistait à analyser une éventuelle faute de la victime susceptible d’exonérer le groupement de la présomption de responsabilité pesant sur lui.<br /> <br /> Les juges d’appel relèvent que «&nbsp;Madame B. avait, dans un premier temps, franchi une première chaîne pour emprunter un chemin privé appartenant au groupement foncier et que l’accident s’est produit alors qu’elle franchissait la seconde chaîne, pour sortir de ce chemin privé&nbsp;», qu’il en résulte que <strong>Madame B, en circulant sur un chemin qui n’était pas accessible au public, a, incontestablement, commis une faute</strong> ayant participé à la réalisation de son dommage ; que dès lors, c’est à bon droit que les premiers juges ont reconnu que le groupement forestier s’exonérait pour moitié de la présomption de responsabilité pesant sur lui.<br /> <br /> La Caisse d’assurance maladie ne recevra donc que la moitié des sommes payées.</span><br /> &nbsp;</p> <hr /> <p> <span style="font-size:13px;"><span style="text-decoration: underline;">Source</span> : M<sup>e</sup> Patrick de CHESSÉ, site internet <a href="https://www.chevaletdroit.com/jursiprudence" target="_blank"><em>Cheval et Droit</em></a> </span></p> </td> </tr> </tbody> </table> </div> <p> &nbsp;</p> Mon, 18 Oct 2010 01:17:00 +0200 Les principes - Équilibre - par Bénédicte le 09/09/2010 @ 00:24 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=558 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=558 <h2 style="text-align: center;"> <a name="Haut_de_page"></a>L'ÉQUILIBRE</h2> <table align="center" border="1" cellpadding="5" cellspacing="1" summary="L'équilibre" width="580"> <tbody> <tr> <td style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">ÉQUILIBRE n. m.<br /> <br /> <span style="font-size: smaller;">XVII</span><sup><span style="font-size: smaller;">e</span></sup> siècle. Emprunté du latin impérial <em>æquilibrium</em>, «&nbsp;exactitude des balances&nbsp;», composé à l'aide de <em>æqui-</em>, «&nbsp;égal&nbsp;», et <em>libra</em>, «&nbsp;balance&nbsp;».</span><br /> <br /> • 1. État d'un corps, d'un objet qui reste stable, qui ne bascule ni d'un côté ni de l'autre, qui ne tombe pas.<br /> • 4. PSYCHOL.&nbsp; Pondération résultant d'une juste proportion des penchants et des facultés.<br /> <br /> <em>Dictionnaire de l'Académie française, 9<sup><span style="font-size: smaller;">e</span></sup> édition, tome II </em>(1992-2000)</td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;"> <br /> &nbsp;</div> <ul> <li> <a href="https://www.equitathome.fr/#Report_sur_hanches"><span style="font-size: small;">Report du poids sur les hanches</span></a></li> <li> <span style="font-size: small;"><a href="https://www.equitathome.fr/#Repartition_du_poids">Répartition du poids</a></span></li> <li> <a href="https://www.equitathome.fr/#Influence_Poids_cavalier"><span style="font-size: small;">L'influence du poids du cavalier</span></a></li> </ul> <h3> <a name="Report_sur_hanches"></a>Report du poids sur les hanches</h3> <div style="text-align: center;"> <img alt="Pluvinel_p061.jpg" height="500" src="https://www.equitathome.fr/img/Pluvinel/Pluvinel_p061.jpg" title="Pluvinel_p061.jpg" width="291" /></div> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">... faire attention de mettre un peu le buste en arrière quand elle arrêtera son cheval&#8239;; chose si nécessaire qu'il faut toujours le faire en s'arrêtant du pas, du trot, du galop ou de quelque autre allure. En faisant de la sorte, l'homme en a plus de facilité et le cheval peut mettre plus facilement les hanches sous lui en raison du report de poids que le cavalier fait par cette action sur l'arrière main&#8239;; en faisant le contraire, l'inconvénient qui en résulterait serait que le cavalier aurait plus de difficultés à arrêter son cheval court,&nbsp; pencherait la tête vers l'avant et son ventre toucherait le pommeau de la selle&#8239;; et si le cheval faisait quelque saut et donnait quelques ruades, il gênerait son cavalier et le mettrait en mauvaise posture.</span><br /> <br /> <span style="font-size: smaller;"><span>XVII</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s. : Antoine de PLUVINEL, <em>L'instruction du Roy en l'exercice de monter à cheval</em>, p. 61<br /> <br /> <span style="font-size: small;"><span style="font-family: Comic Sans MS;"><span style="color: rgb(51, 153, 102);"><span style="font-size: small;"><span style="font-size: larger;">Déjà au </span></span><strong>XVII</strong><span style="font-size: smaller;"><sup>e</sup></span><span style="font-size: small;"><span style="font-size: larger;"> siècle, il y a les notions de report du poids sur l'arrière-main et des hanches venant sous la masse. Deux cent cinquante ans plus tard, on mettra le cheval sur une balance pour mesurer la répartition el les transferts des masses en fonction de la position de l'encolure&#8239;; le général L'Hotte l'évoque dans <em>Questions équestres</em>, chapitre <strong><span style="font-size: smaller;">VIII</span></strong> :</span></span></span></span></span><br /> &nbsp;</div> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><span style="font-size: smaller;"><em>Haut de page</em></span></a></div> <div style="text-align: center;"> -o-<br /> &nbsp;</div> <h3> <a name="Repartition_du_poids"></a>Répartition du poids</h3> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">«&nbsp;Il importe à la conduite du cheval, surtout pour son emploi à l'extérieur, de connaître l'action exercée par l'encolure et ses changements d'attitude sur la répartition du poids entre les épaules et les hanches.<br /> <br /> Voici, à ce sujet, des expériences qui ont été faites au moyen de deux balances de proportion, à planchers mobiles, sur l'une desquelles reposaient les pieds de devant du cheval, et, sur l'autre, ceux de derrière.<br /> <br /> Trente-deux chevaux de conformations diverses servirent à ces expériences, et la moyenne des pesées a donné les résultats suivants :<br /> <br /> La tête étant à 45 degrés sur la verticale et plutôt basse qu'élevée, le poids supporté par les épaules l'emporte sur celui qui pèse sur les hanches d'un neuvième à peu près du poids total du cheval. Partant de cette position de la tête, selon qu'elle est relevée ou ramenée vers le poitrail, dix kilogrammes environ sont reportés des épaules aux hanches ou, au contraire, des hanches aux épaules.&nbsp;»</span><br /> <br /> <span style="font-size: smaller;"><span>XIX</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s. : Général Alexis L'HOTTE, <span style="font-style: italic;">Questions équestres</span>, 1895, p. 101 &amp; 102<br /> <br /> <span style="font-size: small;"><span style="font-family: Comic Sans MS;"><span style="color: rgb(51, 153, 102);"><span style="font-size: small;"><span style="font-size: larger;">La <em>rollkur</em> est déjà violente de part son caractère coercitif. Bien avant son apparition, le Général L'Hotte a démontré son inutilité et même son non-sens !<br /> C'est à croire que <em>Questions équestres</em> ne doit pas avoir été traduit en allemand ni en flamand. Pour les malheureux Français qui utilisent cette méthode, il n'y a plus rien à faire si ce n'est les empêcher de continuer leurs méfaits !</span></span></span></span></span></div> <br /> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> <div style="text-align: center;"> -o-</div> <h3 style="text-align: justify;"> <a name="Influence_Poids_cavalier"></a> L'influence du poids du cavalier</h3> <div style="text-align: justify;"> <span style="font-size: small;">«&nbsp;Sans aller à des limites extrèmes, le cavalier peut trouver, dans la distribution de son propre poids, les moyens de contribuer à la modification d'équilibre qu'il y aurait eu lieu de rechercher chez le cheval, soit pour allonger ou raccourcir ses allures, soit pour les régulariser.&nbsp;»</span><br /> <br /> <span style="font-size: smaller;"><span>XIX</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s. : Général Alexis L'HOTTE, <span style="font-style: italic;">Questions équestres</span>, 1895, p. 102</div> <div style="text-align: right;"> <a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><em><span style="font-size: x-small;">Haut de page</span></em></a></div> <div style="text-align: center;"> -o-</div> <div style="text-align: justify;"> &nbsp;</div> Thu, 09 Sep 2010 00:24:00 +0200 Du cavalier - Respect - par Bénédicte le 05/09/2010 @ 04:23 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=555 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=555 <h2 style="text-align: center;"><a name="Haut_de_page"></a>LE&#160;RESPECT</h2> <div style="text-align: justify;">&#160;</div> <table width="580" cellspacing="1" cellpadding="5" border="1" align="center" summary="Le respect"> <tbody> <tr> <td> <div id="vtoolbar"><span style="font-size: small;">RESPECT, n. m.<br /> <br /> </span></div> <span style="font-size: small;">Vénération, déférence qu'on a pour quelqu'un, pour quelque chose, en raison du caractère, de la qualité, de l'âge.<br /> <br /> </span><span><em>Dictionnaire de l'Académie française, 8<sup>e</sup> édition</em> (1932-1935)</span><span> </span><span style="font-size: small;"><br /> </span></td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: justify;">&#160;</div> <ul> <li><a href="https://www.equitathome.fr/#Moral"><span style="font-size: small;">Prendre soin du moral du cheval<br /> </span></a></li> <li><a href="https://www.equitathome.fr/#Comprehension"><span style="font-size: small;">La compréhension</span></a></li> <li><a href="https://www.equitathome.fr/#Code_du_sport"><span style="font-size: small;">Le Code du sport</span></a></li> </ul> <br /> <h3><a name="Moral"></a>Prendre soin du moral du cheval</h3> <span style="font-size: small;">«&#160;Le moral du cheval est la source d'où émane sa prédisposition à nous livrer ses forces ou, au contraire, à les retenir. De là, les chevaux francs, généreux ou, au contraire, rétifs, ramingues.&#160;»</span><br /> <br /> <span style="font-size: smaller;"><span>XIX</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s. : Général Alexis L'HOTTE, <span style="font-style: italic;">Questions équestres</span>, 1895, p. 16<br /> <br /> <span style="font-size: small;"><span style="font-size: larger;"><span style="font-family: Comic Sans MS;"><span style="color: rgb(51, 153, 102);">Si, si, le cheval a un moral, comme nous. Il a également ses jours <em>avec</em> et ses jours <em>sans</em>. Ce n'est pas un scooter qu'on sort puis rentre au garage ou, pire, qu'on laisse dehors sans soin, mais un être vivant qui a aussi une sensibilité. Il est d'ailleurs grand temps que cette notion soit rappelée plus fermement. Nous voyons trop souvent, et de plus en plus, les pratiquants se conduire en utilisateurs, en consommateurs et non en cavaliers, sans que les enseignants y trouvent quoi que ce soit à y redire. Ce qui semble logique puisqu'ils ne leur ont pas appris à se conduire autrement. Il s'agit pourtant là du respect qui, s'il a court, sera réciproque.</span></span></span></span> <div style="text-align: justify;"> <p style="text-align: right;"><em><a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><span style="font-size: smaller;"><em>Haut de page</em></span></a></em><span style="font-size: small;"><br /> </span></p> <div style="text-align: center;"><span style="font-size: small;">-o-<br /> </span></div> <h3><a name="Comprehension"></a>La compréhension</h3> <br /> <span style="font-size: small;">«&#160;Animal merveilleux, le cheval mérite de celui qui le monte la compréhension de son caractère et de ses possibilités.&#160;»</span><br /> <br /> <span style="font-size: smaller;"><span>XX</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s. : Nuno OLIVEIRA<span>, <em>Les chevaux et leurs cavaliers</em>, 1987, dans <em>Œuvres complètes</em>, 2006, p. 272 </span></div> <div style="text-align: center;"><span style="font-size: small;"><br /> -o-</span><br /> <h3 style="text-align: left;"><a name="Code_du_sport"></a>Le Code du sport</h3> <br /> <div style="text-align: justify;"><span style="font-size: small;">«&#160;Il ne doit pas être demandé à un équidé un travail auquel il n'est ni apte, ni préparé, risquant de mettre en danger sa santé et la sécurité du cavalier.&#160;»<br /> <br /> </span><span><em>Code du sport</em>,<em> Partie réglementaire - Arrêtés</em>, livre III : <em>Pratique sportive</em>, titre II : <em>Obligations liées aux activités sportives</em>, chapitre II :<em> Garanties d'hygiène et de sécurité</em>, <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000018760870&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318">section 4 : <em>Établissements ouverts au public pour l'utilisation d'équidés</em></a>, paragraphe 3 : <em>Mesures de sécurité générale</em>, article A322-128. - version consolidée au 4 septembre 2010.</span><span style="font-size: small;"><br /> </span></div> <span style="font-size: small;"> </span> <p style="text-align: right;"><em><a href="https://www.equitathome.fr/../../../#Haut_de_page"><span style="font-size: smaller;"><em>Haut de page</em></span></a></em><span style="font-size: small;"><br /> </span></p> <span style="font-size: small;">-o-</span></div> <div style="text-align: left;"> <div class="corpsArt"> <p style="text-align: justify;"><span style="font-size: small;">«&#160;Les animaux usés, malades ou blessés, ainsi que les juments en état de gestation avancée, ne doivent pas être utilisés.&#160;»<br /> </span><br /> <span><em>Code du sport</em>,<em> Partie réglementaire - Arrêtés</em>, livre III : <em>Pratique sportive</em>, titre II : <em>Obligations liées aux activités sportives</em>, chapitre II : <em>Garanties d'hygiène et de sécurité</em>, <a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000018760870&amp;cidTexte=LEGITEXT000006071318">section 4 : <em>Établissements ouverts au public pour l'utilisation d'équidés</em></a>, paragraphe 5 : <em>Mesures concernant l'entretien en l'état de la cavalerie </em>, article A322-139. - version consolidée au 4 septembre 2010.</span><span style="font-size: small;"><br /> </span><em><a href="https://www.equitathome.fr/../../../#Haut_de_page"><span style="font-size: smaller;"><em><br /> </em></span></a></em></p> <p style="text-align: right;"><em><a href="https://www.equitathome.fr/../../../#Haut_de_page"><span style="font-size: smaller;"><em>Haut de page</em></span></a></em><span style="font-size: small;"><br /> </span></p> <p style="text-align: center;">-o-<a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><span style="font-size: smaller;"><em><br /> </em></span></a></p> </div> </div> Sun, 05 Sep 2010 04:23:00 +0200 De l'enseignant - Patience - par Bénédicte le 04/09/2010 @ 21:24 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=554 https://www.equitathome.fr/articles.php?lng=fr&pg=554 <h2 style="text-align: center;"><a name="Haut_de_page"></a>LA&#160;PATIENCE&#160;DE&#160;L'ENSEIGNANT<span style="font-size: small;"><br /> </span></h2> <div style="text-align: justify;"><span style="font-size: smaller;"> <span><em> </em></span></span></div> <table cellspacing="1" cellpadding="5" border="1" align="center" width="580" summary="Patience"> <tbody> <tr> <td style="text-align: justify;">PATIENCE, n. f.<br /> <br /> I. PATIENCE (<em>tien</em> se prononce <em>cian</em>) n. f.<br /> <br /> <span style="font-size: smaller;">XII</span><sup><span style="font-size: smaller;">e</span></sup> siècle, pacience . Emprunté du latin <em>patientia</em>, « action de supporter, d'endurer », lui-même dérivé de <em>pati</em> , « éprouver, souffrir ». <br /> <br /> • 1. Disposition morale qui fait supporter l'adversité, les maux et les désagréments&#8239;; trait de caractère qui porte à ne pas s'irriter des défauts, des humeurs d'autrui.<br /> • 2. Constance dans l'action, persévérance à poursuivre un dessein, une entreprise en dépit des obstacles.<br /> • 3. Attitude qui consiste à attendre tranquillement, sans irritation, quelqu'un ou quelque chose qui tarde à venir.<br /> <em><br /> Dictionnaire de l'Académie française, 9<sup><span style="font-size: smaller;">e</span></sup> édition, tome II </em>(1992-2000)</td> </tr> </tbody> </table> <div style="text-align: center;"><span style="font-size: smaller;"><span><em><br /> </em></span></span><strong> </strong></div> <div style="text-align: justify;"><span style="font-size: small;"><br /> </span></div> <div style="text-align: center;"><img height="500" width="292" src="https://www.equitathome.fr/img/Pluvinel/Pluvinel_p016-0.jpg" alt="XVIIe s. : Antoine de PLUVINEL, L'instruction du Roy en l'exercice de monter à cheval, p. 16" title="XVIIe s. : Antoine de PLUVINEL, L'instruction du Roy en l'exercice de monter à cheval, p. 16" /></div> <div style="text-align: justify;"><span style="font-size: small;"><br /> «&#160;Il faut que celui qui enseigne et qui veut pratiquer cette méthode soit plein de patience et de résolution, tout ensemble.&#160;»<br /> <br /> </span><span style="font-size: smaller;"><span>XVII</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s. : Antoine de PLUVINEL, <em>L'instruction du Roy en l'exercice de monter à cheval</em>, p. 16<span style="font-size: small;"><br /> <br /> </span></div> <div style="text-align: right;"><a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><span style="font-size: smaller;"><em>Haut de page</em></span></a></div> <div style="text-align: justify;"><span style="font-size: small;"> <br /> </span></div> <div style="text-align: center;">-o-<br /> &#160;</div> <div style="text-align: justify;"><span style="font-size: small;">«&#160;La transmission de l'art rencontre [...] deux obstacles particuliers qui sont basés, l'un sur le manque de permanence des effets équestres, l'autre sur la difficulté qu'éprouve le maître à amener la conviction chez l'élève.<br /> [...]<br /> Voici maintenant les difficultés que rencontre l'écuyer pour convaincre l'élève de la vérité des principes qui lui sont enseignés.<br /> <br /> Ce n'est qu'avec peine et avec le temps que la conviction pénètrera dans l'esprit de l'élève, parce que les moyens dont l'écuyer dispose sont insuffisants pour l'imposer. Cette insuffisance ressort déjà de ce que j'ai dit du manque de permanence des effets équestres, des conditions variables que présente le cheval et qui font que sur lui, les mêmes actions ne produisent pas toujours les mêmes résultats. Mais là ne s'arrête pas les causes qui s'opposent à une prompte conviction. Il faut encore y ajouter la difficulté qu'éprouve l'écuyer à faire apprécier, d'une manière un peu évidente, les moyens que lui-même emploie, et enfin une cause particulière et fréquente de doute, dont je vais parler.<br /> <br /> Pour l'équitation, de même que pour tous les arts, une démonstration doit toujours aboutir à une action physique&#8239;; autrement, cette démonstration serait sans but utile, puisqu'elle serait sans portée pratique. Mais lorsqu'à la démonstration succèdera l'action équestre, celle-ci, quelque justifiée qu'elle soit, n'entraînera pas forcément le résultat qui lui a été assigné par el maître. Pour avoir sa valeur et produire l'effet qu'on attend, il est indispensable que toute action équestre, quelque simple qu'elle puisse être, soit «&#160;basée sur l'à-propos et régie par la mesure&#160;». or, cet à-propos et cette mesure, ressortant d'un sentiment particulier à l'élève lui-même, échappent en grande partie à la surveillance du maître. Malgré les soins de celui-ci, il arrivera donc que, souvent, bien souvent, le succès n'accompagnera pas l'emploi du moyen qu'il a prescrit&#8239;; et, après plusieurs essais infructueux, le doute viendra naturellement se glisser dans l'esprit de l'élève, à moins qu'il n'ait une confiance absolue dans le talent autant que dans la parole du maître.<br /> <br /> Que de cavaliers, sous l'emprise de ce doute ont dit en parlant de celui qui les instruit : «&#160;il fait autrement qu'il dit !&#160;». L'écuyer, digne de ce nom, ne fait pas autrement qu'il enseigne, mais mieux que l'élève n'exécute. Si des faits semblables peuvent parfois donner raison à cette parole des élèves c'est que ceux qui en sont témoins ne savent pas se rendre compte qu'un précepte peut recevoir une foule de modifications dans son application, sans que, pour cela, la moindre atteinte soit portée à la vérité.&#160;»<br /> <br /> </span><span style="font-size: smaller;"><span>XIX</span></span><sup><span style="font-size: smaller;"><span>e</span></span></sup> s. : Général Alexis L'HOTTE, <span style="font-style: italic;">Questions équestres</span>, 1895, p. 174 à 176<span style="font-size: small;"><br /> </span><span style="font-size: small;"><br /> </span><span style="font-size: small;"><span style="font-size: larger;"><span style="color: rgb(51, 153, 102);"><span style="font-family: Comic Sans MS;">Si l'élève peut parfois se sentir bien seul et incompris sur son cheval, il doit savoir qu'il n'en est rien et que l'enseignant ne peut se mettre à la place de l'élève si celui-ci veut acquérir le savoir. L'équitation demande donc de la patience et de la persévérance, tant à l'enseignant qu'à l'élève.<br /> </span></span></span></span><span style="font-size: small;"><br /> </span> <div style="text-align: right;"><a href="https://www.equitathome.fr/#Haut_de_page"><span style="font-size: smaller;"><em>Haut de page</em></span></a></div> <div style="text-align: justify;"><span style="font-size: small;"> <br /> </span></div> <div style="text-align: center;">-o-</div> <span style="font-size: small;"><br /> <br /> </span></div> Sat, 04 Sep 2010 21:24:00 +0200