L'homme honorable commence par appliquer ce qu'il veut enseigner ; ensuite il enseigne.    CONFUCIUS (-561,-479)
Pr sentation
Je vous propose...
Principes universels

Depuis l'antiquit , il y a toujours eu des principes fondamentaux qui ont fait leurs preuves. Ils ont été revus, am lior s, expliqu s. POURQUOI S'EN PASSER ?

La nature a ses lois, les principes leurs r gles, et l'homme ses pr jug s. Fran ois BAUCHER (1796-1873) - cuyer

Infos pratiques
Recherche



O suis-je ?
Nous contacter
Flashez sur moi !

QR code

Facebook

Le site sur portable

EQUIT@HOME sur votre t  l  phone portable

Les principes - Communication


Bookmark and Share
Navigation parmi les articles du dossier "Les principes"

LA COMMUNICATION : TOUCHER, REGARDER, COUTER, PARLER

COMMUNICATION, n. f.

XIVe si cle. Emprunt du latin communicatio,  mise en commun ; action de communiquer, de faire part  , de communicare (voir Communiquer ). Action de communiquer ; r sultat de cette action.

2. Le fait d' tre en relation ou d'entrer en relation avec quelqu'un ou quelque chose.
Le fait d'utiliser le langage articul , ou tout autre syst me de signes, pour transmettre un ensemble d'informations.

COMMUNIQUER, v. tr. et intr.


XIVe si cle, au sens de  participer quelque chose  . Emprunt du latin communicare,  mettre en commun, communiquer  , puis   tre en relation avec  .

♦ I. V. tr.
1. Transmettre.

♦ II. V. intr.
1. tre, se mettre en relation.


Dictionnaire de l'Acad mie fran aise, 9e dition, tome I (1986-1992)
 
 

Avoir un comportement social avec son cheval

 Cependant il faut prendre soin que le poulain soit doux, maniable et ami de l homme, avant de le remettre au dresseur. Car c est surtout la maison et par le palefrenier que ces qualit s lui sont donn es, s il sait s arranger pour que le poulain ait faim, ait soif et soit piqu des mouches, quand il est seul, et qu il doive la main de l homme le manger, le boire et la d livrance de ce qui l incommode. Par ce moyen, les poulains seront forc s non seulement d aimer l homme, mais encore de le d sirer.
Il faut en outre le caresser aux endroits o il aime le plus tre palp  ; ce sont les endroits o le poil est le plus pais et qu il peut le moins d fendre contre ce qui l incommode. 


IVe s. av. J.-C. : X NOPHON, De l'équitation, chapitre premier

X nophon a observ et bien compris : Pavlov et le grooming...
Le but est que le cheval consid re le cavalier, plus que comme dominant, comme un ami, un protecteur.

Le grooming est, en plus d'un nettoyage r ciproque, une forme de communication, de comportement social entre chevaux en libert mais galement entre chevaux et cavaliers, en liant l'utile l'agr able. Lors de ces s ances, le cheval peut tre amen , par r flexe, vouloir vous rendre la pareille, mais avec les dents ; attention donc même s'il ne s'ag t pas d'agressivit . Autant il est inutile de le tenter avec un v lo, autant le cheval se rappellera vos attentions (de même que des mauvais traitements !)
-o-
 
Navigation parmi les articles du dossier "Les principes"

Date de cr ation : 17/08/2010 @ 20:18
Derni re modification : 18/04/2012 @ 10:11
Cat gorie : Les principes
Page lue 1647 fois


 Imprimer l'article


l ves et Amis T3 2012
EQUITAilleurs
QUIT l'heure

 
Paris
QUITemps

Météo France


Vigilance pour le 77
Vigilance pour le 45
Vigilance pour le 91


 
Qualit de l'air

 AIRPARIF - Surveillance de la qualit   de l'air en   le-de-France
Qualit   de l'air en   le-de-FranceAIRPARIF -   chelle Citeair europ  enne


Lig'Air - Surveillance de la qualit   de l'air en r  gion Centre
Lig'Air - Surveillance de la qualit   de l'air en r  gion Centre

EQUIT lire
Cheval-vapeur

Des gestes pour
la plan te
et le porte-monnaie !

^ Haut ^